> >

[] [ ]

Quatrime mandat, 4) Les quarante jours qui vont branler lAlgrie

(Tags)
 
Pourquoi un quatrime mandat ? Emir Abdelkader 0 2014-02-27 08:11 AM
Quatrime mandat : Il a os ! Emir Abdelkader 0 2014-02-23 02:12 PM
Les dangers dun quatrime mandat Emir Abdelkader 0 2014-02-20 02:25 PM
De quoi le quatrime mandat est-il le nom ? Emir Abdelkader 0 2014-02-08 03:53 PM
Algrie : opration quatrime mandat pour Bouteflika Emir Abdelkader 0 2013-12-02 02:28 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-14
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Quatrime mandat, 4) Les quarante jours qui vont branler lAlgrie

Quatrime mandat, 4) Les quarante jours qui vont branler lAlgrie

Lorsque le coup de tonnerre clate, il est trop tard pour se boucher les oreilles. Ce proverbe chinois tout de bon sens est trs vieux, puisque Sun Tzu, qui je lemprunte, le citait dj dans son livre Lart de la guerre , crit il y a vingt-cinq sicles. Il veut dire quil ne faut pas attendre que le danger se prsente sa porte pour ragir.
Le jour o la tlvision officielle algrienne annona au JT de 20h00 la candidature de Bouteflika un 4e mandat, la terre a trembl Alger. Selon lastronome, sismologue et candidat la mme lection, Loth Bonatro, la puissance du sisme tait de 4 et quelques sur lchelle de Richter, soit la hauteur de londe de choc suscite par le 4e mandat le premier jour. Mais elle doit tre 6 ou 7 actuellement.
Beaucoup dAlgriens, sensibles lextraordinaire, y ont vu le signe dun courroux cleste contre ce mandat illgitime et annonciateur de drglements certains, mais Bouteflika ne sest pas pour autant dsist comme la fait Loth, hritier de la tradition dun prophte qui a tourn le dos sa communaut pervertie. Les opposants au 4e mandat, eux, nont pas voulu exploiter largument pour ne pas passer pour des superstitieux, des guezzanate. Mais si la terre devait sbranler plus srieusement dans les semaines ou les mois venir, la vox populi, aide par les guides religieux qui pullulent dans notre pays, saurait par la faute de qui. Nombreux sont ceux qui sont dsormais convaincus que ce 4e mandat, qui va contre-courant de la raison, des intrts du pays et des lments de la nature, nira pas loin et quon nen sortira pas indemnes.
Le 4e mandat a provoqu une secousse morale qui va branler le pays au-del du rendez-vous du 17 avril. Il ntait pas attendu, il divise, on sy oppose, sy rsigne ou le rallie cyniquement. Lide sest propage que le prsident nest plus que lombre de lui-mme et que derrire sa dcision de se reprsenter se cachent des hommes sans scrupules intresss par leurs seuls intrts. Le compte rebours va commencer avec la validation par le Conseil constitutionnel des candidatures retenues. Cest le moment de mditer sur laphorisme de Sun Tzu disant : Celui qui excelle rsoudre les difficults les rsout avant quelles ne surgissent. Mais qui, dans le camp du 4e mandat do viennent toutes les difficults, a lu ce philosophe et stratge militaire, ou peut rsoudre les problmes dont ils sont responsables ? Quelque chose est en train de sinsinuer dans les esprits, tenant du dgot et de lenvie de dire assez ! devant la jonction du mal, de lirrationnel et de linconscience dont les consquences vont tre funestes pour le pays. Leffet papillon est par dfinition imprvisible ; on ne sait ni quels traits humains il peut revtir, ni quel battement le provoquera, ni quand, ni o. Ce peut tre le mouvement Barakat, une bavure dans la rpression, le premier Bouazizi ou la premire Bouraoui. Mais, coup sr, louragan quil dclenchera changera la face de lAlgrie et lengloutira ou la lavera des souillures qui lon entache depuis le 1er Novembre 1954.
Le 4e mandat est entour de mystres, on ne sait pas sil est une fin en soi ou un pont vers limpensable. Pourquoi Ouyahia et Belkhadem ont-ils t dgomms de leurs postes au RND et au FLN pour tre ramens, une anne plus tard, dans ltat-major lectoral de Bouteflika ? Pourquoi, parmi les 350 membres du comit central du FLN, a-t-on choisi Sadani en humiliant des juridictions comme le Conseil dEtat ? Pourquoi est-ce ce bounadem qui a t charg de prparer les esprits la candidature du prsident, mais aussi dattaquer le DRS au moment o des mesures de restructuration dmantelaient les organes qui menaient des enqutes sur la grande corruption ?
Lannonce de sa candidature par le mauvais (selon le mot de Sadani) prophte Sellal en place et lieu du dieu Bouteflika qui, comme tous les dieux, ne parle pas directement au commun, a eu leffet du coup de tonnerre dans les oreilles de beaucoup qui ne sy attendaient pas, pensant que la saison du mauvais temps tait passe. Mais pas dans celles de Sadani qui, tel Jean-Baptiste recevant la rvlation de lavnement de Jsus, avait des mois auparavant prch la bonne nouvelle de la 4e rincarnation du prsident sans tre pris au srieux par les hommes de peu de foi que nous sommes. Mais ce nest pas la seule prophtie de Sadani qui sest vrifie, loracle a annonc plusieurs autres vnements qui se sont raliss sous nos yeux bahis. En fvrier 2013, il avait annonc sur TSA quil allait prendre la direction du FLN mais personne ne lavait cru sur le coup. La prdiction se ralisa en aot, et il fut sacr la tte du FLN dans un remake de la nuit de la Saint-Barthlemy ou de la nuit des longs couteaux. Il sest attaqu au DRS en menaant, en termes voils, son premier responsable de le livrer la Cour pnale internationale. Pour ce faire, il a choisi comme support la premire fois un mdia tranger (Reuters) et la deuxime fois un mdia trs suivi ltranger (TSA) pour porter au plus loin ses accusations. A travers ses dclarations, il avait menac entre les lignes sa cible de fournir des arguments aux ventuels plaignants dans laffaire des moines de Tibhirine et celle des otages de Tiguentourine, leur offrant la possibilit de sappuyer sur le tmoignage, sinon laveu du chef du parti au pouvoir en Algrie, par ailleurs ancien prsident du Parlement. Une plainte vient dailleurs dtre dpose contre le patron du DRS, en mme temps que dautres dirigeants militaires et politiques, auprs de la Cour pnale internationale.
La menace du TPI ne doit pas tre prise la lgre : le gnral Nezzar a bien t interpel par la justice helvtique qui la longuement entendu sur la base dune plainte dpose par un Algrien rsidant en Suisse, et la procdure suit son cours. Il a d aussi quitter prcipitamment un jour la France quand il avait t prvenu in extremis quil risquait dtre interpel par un juge franais pour des crimes relevant du mme registre, lesquels sont, aux yeux du droit pnal international, imprescriptibles. Ironie du sort, cest le chef du FLN, le glorieux sigle associ dans le monde la libration de lAlgrie du colonialisme, qui tmoigne charge contre lhritire de lALN et invite lopinion publique internationale et son bras judiciaire juger de hauts responsables de lANP pour crimes de guerre ou crimes contre lhumanit.
Apparemment, lheure de Sadani est arrive. On ne lavait pas assez pris au srieux, nous arrtant son pass de proltaire, dartiste et de syndicaliste. On prenait ses dclarations pour des tartarinades, des rodomontades, mais elles se sont toutes avres justes. Il faut cesser de rire de cet homme et ne voir de lui que ses manires frustes, son manque de tenue ou son ct matamore. Il a clou le bec Sellal, battu comme pltre le gnral Toufik, ramen Belkhadem sa condition de militant de base de la kasma dAflou, bouscul Bensalah Les autres nont qu bien se tenir devant cet oracle devenu lgrie du clan prsidentiel, selon la formule de Chakib Khelil. Il a t dnonc par lancien ministre de la Justice sur lequel il avait exerc des pressions pour sauver le soldat Chakib, mais rien nest arriv.
Il nous a avertis il y a quelques mois que le FLN gouvernerait le pays aprs la rlection de Bouteflika. Utilisant, comme les envoys des dieux, des allgories, il a parl de wagon appel devenir locomotive. Attendons pour voir, mais en ce qui me concerne, jy crois lavance ; jai t converti par les miracles que jai vus. Il a dit en fvrier dernier que ces paens de redresseurs qui voulaient sa tte nobtiendraient pas lautorisation de louer une salle pour se runir en vue de le destituer, quel que soit leur nombre, et ils ne lont pas obtenue. Il a utilis la mtaphore du wagon et de la locomotive une seconde fois pour envoyer dans le langage des cheminots un message subtil. Quand ces derniers mettent en garde les usagers contre le train qui peut en cacher un autre, lui voulait dire que le train du 4e mandat cache un autre, celui de son arrive au pouvoir. Il vient dannoncer enfin que Bouteflika gagnera la prochaine lection et il la gagnera, nen point douter.
Lhistoire des nations regorge de lgendes de ces hommes sortis de lobscurit et qui finissent au premier rang de la cour du souverain ou mme sur le trne. Il y a des poques qui ont tant t influences par des hommes aux origines et au parcours douteux quelles ont t baptises de leur nom. La carrire de Raspoutine la cour du tsar Nicolas a commenc avec des prdictions publiques qui staient ralises. Elle sest termine sur son assassinat par des officiers rvulss par limportance quil avait prise dans les dcisions de la cour.
Il faut sinterroger, enquter, sur la nature de linfluence quexerce Sadani sur les Bouteflika. Lhomme a t le coordinateur de ses comits de soutien en 1999, et il la fait gagner. Sa rcompense a t la prsidence de lAssemble nationale. Son nom ayant t cit dans des affaires de dtournement de montants colossaux, il a t loign des feux de la rampe. Mais pour mener la mre des batailles contre le DRS et imposer le 4e mandat, ils lont rappel et lui ont donn les pleins pouvoirs.
Il est peut-tre la cour de Bouteflika ce que Raspoutine tait la cour de Nicolas, le dernier tsar de toutes les Russies renvers par la rvolution doctobre 1917. On ne sait pas comment il parle aux Boutef, on ne sait pas sil ne les tient pas la gorge car lhomme ne sest pas risqu tirer le lion par la queue pour leur seule gloire. Il ne laurait pas fait sil nescomptait pas une rcompense la mesure des risques encourus : chef de gouvernement ou vice-prsident de la Rpublique. Des organes de presse ont fait allusion au candidat qui se cacherait derrire Bouteflika et hriterait de son mandat aprs lamendement de la Constitution. Ne sagirait-il pas de lui? Sil a cart le DRS du rle de faiseurs de rois, nest-ce pas pour devenir lui-mme roi au sens propre du terme ?
Le train que cache le 4e mandat, cest le train dans lequel arrivent Sadani et ses affids. Commencera alors pour lAlgrie une nouvelle poque que lhistoire retiendra sous le nom dre Sadani comme on parlait au Japon du XIXe sicle dre Meiji, ou au XVIIIe du sicle de Voltaire. Prparons-nous aux nouveaux temps qui vont souvrir. Il na peut-tre pas le look seigneurial, mais il fera un bon tyranneau.
On nen est pas encore l, mais lessentiel va se jouer dans les quarante prochains jours. Cette lection se prsente dans une ambiance de crise inaugure par les dclarations incendiaires de Sadani. Au choc cr par le 4e mandat, sest ajout le choc dune lection joue lavance. Au 4e mandat de trop sajoutent les risques de la fraude de trop .
Il y a dun ct un candidat absent, mais disposant de tous les moyens et de tous les personnels de lEtat, un rouleau compresseur programm pour aplatir comme des crpes ses rivaux, et de lautre quelques branches, rameaux ou brindilles dont quelques-uns feront semblant de lui barrer la route. Les quarante jours qui nous sparent de la tenue du scrutin vont branler lAlgrie. Des partis ont appel au boycott de llection avant mme lannonce de la candidature du prsident-candidat. Danciens hauts grads militaires ont voqu dans des contributions crites, des interviews ou des dbats tlviss des remous au sein de linstitution militaire et affich leur hostilit un nouveau mandat. Des personnalits politiques ayant exerc de hautes fonctions dans le pouvoir exhortent les citoyens empcher par tous les moyens le 4e mandat. Des candidats la candidature, dont le bon Loth, se sont dsists au motif que les conditions dune lection loyale ntaient pas garanties. Dautres ont appel lannulation des lections et lorganisation dune priode de transition. Des mouvements de mcontentement se limitant pour lheure de modestes manifestations dans certaines villes et une agitation sur les rseaux sociaux sont apparus et grossissent vue dil. Mais ces ractions peuvent prendre dautres formes et dautres proportions dans le futur. Chez les citoyens, le sentiment davoir t rprims pour avoir exerc leur droit lexpression peut augmenter la dtermination des partisans du boycott ou de linterruption du processus lectoral. Il sensuivrait des troubles lordre public susceptibles de dgnrer en affrontements.
Cest peu prs de cette faon que les choses ont commenc dans les pays arabes touchs par le printemps. Il faut faire trs attention. Il y a le risque de drapage en cas de rpression violente du mouvement de protestation ; il y a le risque de nouveaux retraits des candidats, comme en avril 1999 ; il y a le risque dune abstention trop importante. Mais le risque le plus grave, cest dentrer bientt dans lre Sadani. Le jour devait arriver o larme se retirerait de la politique et ne serait plus la faiseuse de rois comme a dit Sadani. Nous y sommes peut-tre, au terme dune brusque acclration de lhistoire dont on ne connat pas les modalits et les secrets, mais qui est en relation avec le 4e mandat.
Les partisans du 4e mandat nous tiennent distance avec le respect de la loi alors queux ne respectent aucune loi ; il nentre pas dans leurs intentions den respecter aucune qui entraverait leurs plans. Pour parvenir leurs fins, rien ne les arrtera. Ils pitinent la Constitution, la morale, falsifient les certificats mdicaux et se prparent bourrer les urnes. Ils croient dtenir larme absolue : nous lier les mains avec le hya dont ils sont dpourvus et notre lgalisme candide. Comme a dit je ne sais plus qui, cest la ralit qui exagre et il ne faut pas, ds lors, stonner que quelque chose dabsolument imprvu arrive au cours des quarante prochains jours qui vont branler lAlgrie.


N. B.
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Quatrime mandat, 4) Les quarante jours qui vont branler lAlgrie




04:32 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,