> >

[] [ ]

La dsignation dOuyahia et Belkhadem ...

(Tags)
 
Les dessous de la dsignation dOuyahia et de Belkhadem la prsidence de la Rpublique Emir Abdelkader 0 2014-03-13 02:20 PM
Ouyahia et Belkhadem les fers de lance de Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-03-10 04:38 PM
Ouyahia et Belkhadem rdigent les directives en vue de la campagne d'Abdelaziz Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-03-09 12:05 AM
Ouyahia et Belkhadem dans le staff de campagne lectorale de Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-02-27 01:46 PM
Ouyahia, Belkhadem et Benbouzid ambassadeurs? Emir Abdelkader 0 2013-10-19 03:20 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-17
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool La dsignation dOuyahia et Belkhadem ...

Abdelaziz Rahabi : La dsignation dOuyahia et Belkhadem veut faire croire que lEtat est derrire le Prsident
















- Six candidatures la prsidentielle du 17 avril ont t valides, ce jeudi 13 mars, par le Conseil constitutionnel, dont celle de Bouteflika, malgr son tat de sant

Cela pose un triple problme, celui du prsident sortant lui-mme qui na pas fait son examen de conscience sur sa capacit physique et mentale poursuivre daussi lourdes charges la tte de lEtat. Le second est celui de la crdibilit du Conseil constitutionnel qui, sur cette question, a t instrumentalis dans une mise en scne indigne dune institution gardienne du respect de la Constitution. Enfin, le troisime problme est celui de la socit civile qui narrive pas encore sorganiser, faire front contre la prsidence vie et sur les menaces que font peser sur lAlgrie les tenants de ce coup de force.

- Quelle lecture faites-vous sur les deux nouvelles nominations dOuyahia et Belkhadem ?

Elles sont dans lordre naturel des choses et la parfaite illustration de la confusion Etat-parti qui a dirig lAlgrie avant lavnement du pluralisme politique introduit par la Constitution de Chadli de 1989. Elles sont galement destines faire accroire aux Algriens que lEtat est avec le prsident sortant qui ne cache pas dailleurs quil ne croit pas au pluralisme. Dans cet ordre dides, ce quil fait est en accord avec ce quil pense.

- Lors de sa sortie un an aprs, Ouyahia a dclar que le DRS nest pas contre le 4e mandat et que larme najamaisfabriqu de prsidents. Que pensez-vous?

Je ne connais pas la position de larme sur le 4e mandat, je sais simplement quelle na pas dissuad Bouteflika violer la premire Constitution dans le monde arabe qui limitait les mandats prsidentiels, celle de Zeroual de 1996 et qui a t adopte par rfrendum populaire aprs une large consultation politique et sociale. Cest lintroduction de la prsidence vie en 2008 qui est lorigine de la crise politique que nous vivons aujourdhui et tous ceux qui y ont contribu sont collectivement responsables.

- A chaque fois on voque la stabilit du pays comme argument pour voter Bouteflika. LAlgrie est-elle menace par une instabilit si on ne vote pas pour le candidat du systme ?

Cest le message que fait transmettre le pouvoir ces six derniers mois travers notamment les audiences accordes aux chefs dtat-major et les discours alarmistes de ses partisans de la prsidence vie. Il joue galement sur le fait que le peuple est lgitimement inhib par les annes de crise politique et scuritaire et veut faire crditer lide que le changement produit linstabilit. Il est exactement dans le mme tat desprit que les dirigeants des pays de lEst quelques mois avant la chute du mur, tout comme il est en phase avec les derniers discours de Ben Ali et Moubarak.

- Quel rle joueront les forces occidentales pour la candidature de Bouteflika ?

Bouteflika a toujours jou la carte occidentale parce quil mesure linfluence de lOccident sur les faiseurs de dcisions en Algrie, mais surtout parce quil est conscient quil ne dispose pas dune force politique structure et effective ou dune opinion publique favorable en mesure de peser dans ses rapports de force avec larme. Il lui reste alors faire des concessions en matire de coopration dans la lutte contre le terrorisme international, ouvrir le march algrien en faisant sauter les barrires tarifaires pour les produits europens, faire jouer le gr gr dissimul sous la forme de contrats avec des entreprises algriennes qui, elles-mmes, les mettent en sous-traitance, et mme organiser des concessions de domaines de chasse pour les dirigeants de pays du Golfe pour acheter la complaisance de leurs mdias qui ont plus dinfluence en Algrie que les mdias occidentaux.

- Benflis a dclar quil fait confiance Gad Salah. Cela signifie-t-il que larme va adopter la neutralit lors des lections du 17 avril ?

Je pense quil faisait allusion la dernire dclaration du vice-ministre de la Dfense sur les missions constitutionnelles de larme. Il reste que larme devrait, mon sens, ne pas donner le sentiment dune implication excessive dans le dbat actuel, elle y perdrait beaucoup en termes de lien arme-nation et risque daltrer lindispensable consensus national autour des missions de lANP.
Le FCE narrive pas faire lunanimit pour soutenir un 4e mandat.


- Pourquoi votre avis ? Est-ce que lorganisation patronale du FCE est oblige de soutenir Bouteflika et pas Benflis ?

Le FCE nest pas reprsentatif du patronat algrien, car en marquant sa proximit avec le pouvoir, il a pris le risque de perdre son homognit. Il compte en sens sein de vritables capitaines de lindustrie, pourvoyeurs de richesses et demplois. Malheureusement, ils ne sont pas nombreux aux cts des importateurs de biens pour la revente en ltat et qui sont dune faible utilit conomie parce quils nont pas rinvesti dans la production, les gains considrables engrangs ces dix dernires annes.
Il compte enfin un noyau dur compltement infod au systme Bouteflika parce quil a bnfici de gros marchs de gr gr quil a souvent sous-traits avec des compagnies occidentales faute dengineering et de capacits propres de ralisation. Il sagit de partons qui taient la tte dentreprises familiales de taille petite ou moyenne et qui 10 ans aprs sont capitalises plusieurs milliards de dollars. Cest cette dernire catgorie qui a inflchi les positions du FCE, a politis les dbats et finance coups de plusieurs centaines de milliards la campagne de Bouteflika avec lambition dclare davoir son propre candidat en 2019.

- Que pensez-vous du mouvement Barakat qui a pris une dimension inattendue de protestation et ne cesse de grossir ses rangs et dranger le pouvoir ?

Je pense que cest un mouvement citoyen, un pur produit des circonstances que nous traversons, il est appel crotre et il fera dans la mme proportion de radicalisation du pouvoir. Il est prouv historiquement que ces mouvements se nourrissent non seulement de la justesse des causes quils dfendent, mais surtout des excs du pouvoir qui dnie le droit la libre manifestation de lexpression sociale.
En affichant une telle arrogance, les pouvoirs publics ont port la contestation dans la rue et devraient assumer les consquences de toutes les formes de drapage.


Mohamed Fawzi Gadi




 

()


: 1 ( 0 1)
 

La dsignation dOuyahia et Belkhadem ...




11:11 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,