> >

[] [ ]

Trois semaines pour conjurer le silence

(Tags)
 
Une quarantaine de jihadistes, dont des chefs, tus en quelques semaines au Mali Emir Abdelkader 0 2014-03-20 02:22 PM
Violences en Libye : 154 morts en deux semaines dans le sud et louest Emir Abdelkader 0 2014-01-26 12:20 PM
À trois mois de la prsidentielle, Quels soutiens politiques pour Bouteflika ? Emir Abdelkader 0 2014-01-22 08:23 AM
Trois conditions pour que lAlgrie rouvre ses frontire avec le Maroc Emir Abdelkader 0 2013-04-27 03:23 PM
Trois conditions pour que lAlgrie rouvre ses frontire avec le Maroc Emir Abdelkader 0 2013-04-27 03:17 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-23
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,962 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Trois semaines pour conjurer le silence

Trois semaines pour conjurer le silence



Hormis le prsident-candidat, les cinq autres comptiteurs disposent de trois semaines pour tenter de convaincre que llection du 17 avril nest pas joue davance.


Coup de starter ! La campagne lectorale pour la prsidentielle du 17 avril prochain dbutera aujourdhui. Les candidats en lice disposent dsormais de 20 jours pour expliquer leurs programmes respectifs et tenter de convaincre les lecteurs se rendre aux urnes le jour J.
Cest leur premier objectif. Mais la tche ne sera pas du tout facile pour eux. Et pour cause, le contexte particulier dans lequel intervient cette lection. Une lection qualifie de ferme, qui continue de susciter polmique, contestation et rejet dans la socit comme au sein de la classe politique nationale.

En effet, la scne nationale bouillonne depuis le dbut de lanne en cours.
La colre citoyenne a pris de lampleur avec la confirmation de la candidature un 4e mandat du prsident Bouteflika, en dpit de sa maladie et de son handicap physique. Cette dernire a provoqu un retrait en cascade des candidats la candidature et la naissance de mouvements de contestation de ce 4e mandat qui fdre pratiquement toutes les couches de la socit : journalistes, universitaires, avocats, militants des droits de lhomme Sparment ou sous la tutelle dorganisations autonomes, linstar du mouvement Barakat, des citoyens dnoncent le coup de force contre la dmocratie et lalternance au pouvoir qui en sont les premiers principes. Malgr la rpression et la dsinformation, le mouvement gagne du terrain et se renforce mesure que le rendez-vous prsidentiel approche.
La gravit de la situation a contraint mme danciens hauts responsables sortir de leur mutisme pour alerter lopinion sur la ncessit du changement. Le dernier avoir lanc son message est lancien prsident Liamine Zeroual, qui a qualifi la prochaine lection de dernire chance pour le pays.

Lex-Prsident a critiqu la rvision de la Constitution en 2008 qui a supprim la limitation des mandats prsidentiels deux et a appel, par la mme occasion, un consensus national.
Avant lui, lancien chef de gouvernement rformateur, Mouloud Hamrouche, a plaid galement pour un consensus national pour un changement du systme. En outre, la prsidentielle de 2014 est rejete par la majorit des partis traditionnels. Et cest une premire depuis lavnement du pluralisme politique en Algrie.

Alors que le FFS a opt pour la non-participation, plusieurs autres partis ont constitu un front de boycott qui mne, depuis quelques jours, des actions de terrain pour un rejet massif dune lection dont les garanties de transparence sont totalement absentes. Les maladresses des partisans du prsident-candidat ont galement ouvert un nouveau front de contestation qui risque de peser dans cette joute lectorale.
Cest tous ces paramtres que vont tre confronts les candidats cette course au palais dEl Mouradia. Surtout pour les cinq concurrents de Abdelaziz Bouteflika, en loccurrence Ali Benflis, Louisa Hanoune, Ali Fawzi Rebane, Moussa Touati et Abdelaziz Belad. Les cueils seront nombreux pour eux : manque de moyens matriels et autres contraintes techniques qui les empcheront de faire le tour du pays pour rencontrer leurs supporters. Si le prsident-candidat, qui ne fera pas personnellement sa propre campagne, bnficie dj de toute la machine de lEtat mise en branle en sa faveur, ses concurrents ne devront compter que sur leurs propres moyens et lengagement de leurs militants et partisans.

Le dsquilibre de la campagne sera trs visible. Les partisans du 4e mandat ont dj constitu une arme, compose de ministres en exercice, danciens ministres et de chefs de parti au pouvoir qui sillonneront pratiquement tout le territoire national. Ils animeront plus dune centaine de meetings, en plus des importants moyens de communication mis en place pour soutenir leur campagne.
En termes de moyens, seul Ali Benflis est en mesure de rivaliser avec lquipe de Abdelaziz Bouteflika. Ce dernier a prvu de sillonner pratiquement toutes les wilayas. Pour leur part, Louisa Hanoune, Ali Fawzi Rebane et Moussa Touati comptent sur leur exprience en matire de participation aux scrutins prsidentiels (ils ont pris part aux trois dernires lections) pour grer cette campagne et tenter de gagner plus de voix. Pour sa premire participation, Abdelaziz Belad veut tre la surprise de la prsidentielle 2014, malgr le peu de moyens dont il dispose.


Madjid Makedhi




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Trois semaines pour conjurer le silence




12:14 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,