> >

[] [ ]

LAlgrie, le nouvel eldorado pour les entreprises turques

(Tags)
 
Nomination dun nouvel ambassadeur amricain pour la Syrie Emir Abdelkader 0 2014-03-18 02:50 PM
Une vie pour lAlgrie Emir Abdelkader 0 2014-03-12 03:00 PM
Turquie : Un nouvel enregistrement compromettant pour le rgime Erdogan Emir Abdelkader 0 2014-03-10 02:25 PM
Consommer du made in Algeria Pour permettre le dveloppement des entreprises Emir Abdelkader 0 2014-01-21 08:16 AM
...l'algerie mon amour l'algerie pour touhours dark_lordulk 12 2010-04-23 07:54 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-24
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
LAlgrie, le nouvel eldorado pour les entreprises turques

LAlgrie, le nouvel eldorado pour les entreprises turques

Cest dsormais vers lAlgrie que les investisseurs turcs tournent leurs regards. Pas moins de 110 entreprises de diffrents secteurs sont prsentes. On citera, entre autres, le holding Hayat Kimya avec ses marques bien connues des consommateurs algriens : Test, Molfix, Molped, Papia et Bingo.


Encore un holding, Emin Auto, qui a des lignes de montage en Algrie ; il y a aussi Coccinelle qui intervient dans le secteur du mobilier. Les producteurs de chocolats et biscuits sont galement prsents en force, linstar du groupe Ulker, avec sa clbre marque Alpella. Sans oublier le complexe sidrurgique dOran, dont linvestissement a t valu plus de 700 millions de dollars.
Daprs lAgence nationale de dveloppement de linvestissement (ANDI), le montant global des investissements en provenance de lancien empire ottoman en Algrie slve 1,5 milliard de dollars.

Cependant, ces statistiques flatteuses ne doivent pas faire illusion car ce chiffre est loin du potentiel que recle le march algrien. Les opportunits sont immenses, selon un responsable au bureau du conseiller commercial de lambassade de Turquie Alger. Il sagit dun march vierge, il y a une faible concurrence dans la plupart des secteurs, le premier arriv est le premier servi. La population est jeune et bilingue, sachant quen Turquie au plus 5% de la population matrise une langue trangre.
En plus, la main-duvre est moins chre quen Turquie, le montant du SMIC en Turquie est de 400 dollars, nettement plus que le double du SMIC algrien, dclare notre interlocuteur. Les entreprises turques ont donc tout intrt sinstaller en Algrie, surtout quil est facile pour elles de sadapter aux cultures commerciales et sociales. LAlgrie aussi a tout intrt ce que les Turcs sy installent. Il sagit dun partenariat gagant-gagnant, poursuit notre interlocuteur, en ajoutant : LAlgrie est un pays o le taux de chmage est lev et nul nignore aujourdhui que la plupart des produits disponibles sur le march sont imports et que lconomie demeure trs fortement dpendante de la rente des hydrocarbures.
Etant donn que les prix ne sont pas stables et quils peuvent chuter, cela pourrait paralyser le pays au point de ne pas pouvoir financer ses importations. Les pouvoirs publics ont donc tout intrt dynamiser lindustrie hors hydrocarbures, un secteur dans lequel le savoir-faire et la comptitivit de la Turquie sont indniables. La question qui se pose est la suivante : ce savoir-faire est-il transmis, y a-t-il un transfert technologique de la Turquie vers lAlgrie ? La rponse est oui, selon notre interlocuteur du bureau du conseiller commercial de lambassade de turquie en Algrie.
Daprs lui, au niveau de ce bureau, les demandes de conseils pour pntrer le march algrien ne cessent de se multiplier et la plupart des commerants et importateurs finissent par sinstaller ici en Algrie avec leurs units de production et leurs ingnieurs qui sont constamment en contact avec les ingnieurs algriens. Cest ainsi que soprent le transfeert de savoir-faire et transfert technologique. Quen est-il du climat des affaires en Algrie ? Est-il favorable limplantation de ces entreprises ?
3e partenaire conomique
Bien que le gouvernement ait pris des initiatives pour encourager linvestissement, il y a des freins limplantation des investisseurs. Parmi ces derniers, la complexit qui caractrise lapplication des lois, cest ce qui fait que la mme loi peut tre interprte diffremment par deux institutions, estime notre interlocuteur. Pour lui, les lenteurs administratives cotent galement cher aux entreprises.
Si les procdures de ddouanement en Turquie durent trois jours, en Algrie il faut compter 10 jours de plus.
Sans oublier la rgle dite du 51/49 rgissant les investissements trangers en Algrie. Dailleurs, depuis 2009, le nombre des Investissements directs trangers (IDE) est rest stable. Toutefois, un partenaire algrien ne doit pas tre peru comme un obstacle mais plutt comme une opportunit.

En effet, un bon choix de partenaire peut permettre lentreprise trangre de mieux communiquer avec les institutions locales, surtout avec la bureaucratie qui rgne dans le pays. Certaines entreprises sont frileuses par rapport cette prise de risque que constitue le choix du partenaire. Il est clair que partager son savoir-faire et sa technologie avec un partenaire tranger constitue un grand risque pour une entreprise, estime-t-il.
Do, dit-il, lintrt des dlgations commerciales que nous organisons et auxquelles nous invitons diffrents investisseurs turcs dans plusieurs secteurs (producteurs et exportateurs). Par ailleurs, nous sommes conscients que le choix du partenaire est une dcision importante pour un investisseur. Dailleurs, le groupe Ulker sest install en Algrie dans une petite ville entre Alger et Oran, mais une msentente avec le partenaire local la pouss partir, regrette notre interlocuteur, en ajoutant : Il sagit bien dun obstacle, mais cest la loi du pays, il faut la respecter ; aprs tout, chaque pays a ses propres lois et l o il y a un risque il y a une opportunit. Il faut savoir aussi que la prsence et le dynamisme de la Turquie en Algrie obissent une certaine logique. Ce nest pas pour rien que lAlgrie est le 3e partenaire conomique de la Turquie, aprs lAfrique du sud et lEgypte.En effet, LAlgrie a sign des accords de libre change avec les pays de lUnion europenne, les pays arabes et maghrbins. Donc, si une entreprise turque investit en Algrie, elle aura la possibilit dexporter ses produits vers les autres pays, linstar des pays africains (Sngal, Mali, Niger). Ainsi, pour les entreprises turques, lAlgrie ne constitue pas uniquement un march mais plutt une porte travers laquelle elles peuvent arriver aux pays europens et africains.Et la Turquie, que reprsente-t-elle pour les entreprises algriennes ? Autrement dit, Algrie-Turquie : est-ce un partenariat quitable ?
Un volume dchanges de 5 milliards de dollars en 2013
Selon le bureau du conseiller commercial de lambassade de Turquie Alger, les changes commerciaux entre les deux pays ont augment ces dernires annes (voir tableau), jusqu atteindre 5 milliards de dollars en 2013.
On observe donc une tendance la hausse depuis 2004, part une lgre baisse en 2009 qui se justifie par la crise conomique mondiale. Ce volume des changes comprend aussi les exportations algriennes vers la Turquie, en loccurrence des matires premires, des produits de textile mais surtout le gaz naturel liqufi (4 milliards de mtres cubes par an). La Turquie, quant elle, exporte des produits issus de plusieurs secteurs, pratiquement tous, nous dit notre interlocuteur qui regrette le fait que le montant des exportations de son pays vers lAlgrie a chut au cours des 3 derniers mois de lanne dernire. Il explique cela par les derniers vnements en Turquie, mais aussi par le climat politique actuel en Algrie. Selon la mme source, mme si la part du commerce entre les deux pays samplifie, celle-ci reste marginale.

À quand la signature dun accord de libre change ?
Il est possible daugmenter les investissements turcs en Algrie et les largir dautres secteurs. Toutefois, lamlioration des relations conomiques doit imprativement passer par lamlioration des relations politiques. Notre interlocuteur recommande daugmenter le nombre de dlgations de Premiers ministres et visites officielles de Prsidents. Ce type de visites oriente, selon lui, les hommes daffaires, les commerants et investisseurs vers lAlgrie. La bonne entente entre les deux pays les encouragera investir. Il faudra aussi faciliter la circulation des hommes entre les deux pays en supprimant les visas.
Dailleurs, la Turquie a soumis une demande dans ce sens lAlgrie. Faciliter la circulation des hommes facilitera celle des capitaux. Notre interlocuteur recommande galement aux autorits des deux pays de mettre en place une institution travers laquelle pourront communiquer les hommes daffaires des deux milieux, en plus des foires et dlgations dhommes daffaires. Et ce, afin de crer des opportunits de partenariat. Pour finir, notre interlocuteur regrette labsence dun accord de libre change entre les deux pays et reste optimiste par rapport au dveloppement des relations commerciales. Selon ses propos, lAlgrie reste une bonne destination choisir pour investir tant donn les crises qui ont touch beaucoup de pays europens et arabes.




Hind Slamani




 

()


: 1 ( 0 1)
 

LAlgrie, le nouvel eldorado pour les entreprises turques




11:31 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,