> >

[] [ ]

Cinq candidats lpreuve du marathon lectoral

(Tags)
 
Le retour de Bouteflika Alger dbouche lhorizon lectoral Emir Abdelkader 0 2014-01-17 05:12 PM
Le rcipient lectoral du FIS aux mieux offrants Emir Abdelkader 0 2013-12-12 12:59 PM
Les rvlations dAli Haroun sur larrt du processus lectoral Emir Abdelkader 0 2013-10-19 12:12 AM
Qui seront les cinq qualifis en Afrique Emir Abdelkader 0 2013-10-10 07:28 PM
Trois explosions font au moins deux morts et 23 blesss au marathon de Boston Emir Abdelkader 0 2013-04-15 11:26 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-25
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Cinq candidats lpreuve du marathon lectoral

Cinq candidats lpreuve du marathon lectoral


Les villes retenues par les candidats llection prsidentielle du 17 avril pour le top-dpart de leur campagne ne sont certainement pas le fruit dun choix anodin.


Ce qui ressort, la premire lecture de cette cartographie, est dabord le dsir de lensemble des comptiteurs de se donner une profondeur go-sociale en partant la conqute de llectorat profond, la capitale accaparant lessentiel de lagenda de nos hommes politiques. Ainsi, au premier jour de la campagne, Abdelmalek Sellal, directeur de campagne du candidat Abdelaziz Bouteflika, a choisi Tamanrasset et Adrar comme crin ses premiers meetings. Il convient de rappeler que M. Sellal avait servi dans ces deux wilayas en qualit, respectivement, de chef de dara (Tamanrasset, 1977) et de wali (Adrar, 1984). Tout porte croire quil y compte, aujourdhui encore, des amitis et des rseaux solides.
Sur le plan stratgique, la situation grandement proccupante qui prvaut dans la zone Sahel explique le choix port sur la capitale de lAhaggar. Dans le cas dAdrar, les motivations sont, premire vue, un tantinet diffrentes.
Il est de notorit publique que M. Bouteflika avait toujours t un habitu des zaouas du Touat, et en particulier celle du cheikh Belekbir. On ne dira jamais assez lattention accorde par le prsident sortant au rseau des zaouas et des notabilits locales dans ses diffrentes campagnes. Il est utile de se rfrer, ce propos, lexcellent ouvrage du politologue Mohammed Hachemaoui, Clientlisme et patronage dans lAlgrie contemporaine (Paris, Karthala, 2013) qui a men une enqute, entre autres, dans le Touat, et a mis en avant les accointances et les connivences entre zaouas, notables et personnel politique affili au pouvoir.

Le spectre des salles vides
Ali Benflis, lui, a choisi comme point de dpart pour sa campagne la ville combien symbolique de Mascara, cit traditionnellement lie au nom de lEmir Abdelkader. Par ce choix, le candidat Ali Benflis suggre quil veut sinscrire dans la ligne de celui que la culture officielle considre comme le fondateur de lEtat algrien. Au-del du caractre polmique de cette assertion, Benflis, qui a toujours fait de la culture de lEtat son cheval de bataille dans sa politique de communication (comme lillustre linterview quil avait accorde rcemment la chane Echourouk TV), veut, manifestement, se poser en homme dEtat plutt quen homme de pouvoir.
Louisa Hanoune, quant elle, a choisi Annaba, et l encore, cela na rien de fortuit. La renationalisation du complexe sidrurgique dEl Hadjar a t un des combats mens par le Parti des travailleurs. A la demande des militants, nous avons donc choisi de lancer notre campagne de Annaba avant de partir vers Skikda, expliquait son staff de campagne nos collgues delwatan2014.com.
Il convient aussi de rappeler que Louisa Hanoune a pass une partie de son enfance Annaba, ville o elle a fait, galement, ses tudes de droit.

Au-del de la symbolique des villes, les candidats font leurs calculs sur des bases purement arithmtiques, en tenant compte du fait que, pour dmarrer sa campagne sur les chapeaux de roues, il est important de faire le plein ds les premiers meetings et spargner le cauchemar des salles clairsemes. Moussa Touati, qui compte sillonner pas moins de 41 wilayas, sous le slogan El Djazar li koulli El-Djazariyine, a entam sa campagne partir dEl Bayadh. Cest la rgion o il compte le plus grand nombre dlus locaux, soit 45 reprsentants du parti dans les Assembles populaires communales (APC) et de wilaya (APW), rapporte lAPS en citant Abdelkader Boudjoras, directeur de campagne de M. Touati.
Abdelaziz Belad, lui, qui fait campagne sous le slogan, Lavenir, cest maintenant, a choisi dtrenner son marathon lectoral par Djelfa, une ville stratgique de par sa position centrale et son rayonnement dans la steppe. Il faut ajouter que Abdelaziz Belad, qui est originaire de Batna, y a exerc comme mdecin. De plus, le prsident de lAPC est membre dEl Moustakbel. Nos militants y sont nombreux et bien organiss, indiquent ses collaborateurs elwatan2014.com.
La fausse ubiquit du candidat-absent
Pour sa part, le prsident de Ahd 54, Ali Fawzi Rebane, a dbut sa campagne par Biskra avant denchaner par Khenchela. Il convient de relever que certaines villes connaissent un vritable chass-crois de candidats ou leurs lieutenants. Aprs Sellal, Adrar recevait hier Ali Benflis. La ville de Blida a vu dfiler tour tour (selon le planning des candidats) Sellal, Benflis et Abdelaziz Belad, tandis que Skikda recevait Louisa Hanoune et Abdelaziz Belkhadem.
Fait marquant de cette campagne 2014, comme, du reste, lont abondamment soulign nombre dditorialistes : labsence du candidat Abdelaziz Bouteflika sur le terrain, lui qui sillonnait plusieurs wilayas dun seul tenant du temps o il tait au fate de sa forme. Pour pallier ce lourd handicap, son quipe de campagne a opt pour une stratgie dessaimage aux quatre coins du pays.
Au premier jour de la campagne, outre Sellal qui svertuait vendre le programme du prsident sortant dans le Grand Sud, Belkhadem a t dpch Sidi-Okba (Biskra), Bensalah Oran, Amar Ghoul et Amar Benyouns dans la wilaya de Bouira, et Amar Saadani Mda. Les mmes ont sillonn encore hier les wilayas de Stif, Souk Ahras et autre Skikda. De quoi entretenir lillusion que le candidat-fantme jouirait du don dubiquit. Cette offensive tous azimuts portera-t-elle ses fruits, sachant que cest surtout M. Bouteflika que les lecteurs veulent voir et entendre ? Rponse le 17 avril.




Mustapha Benfodil




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Cinq candidats lpreuve du marathon lectoral




09:15 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,