> >

[] [ ]

Dans le Mzab, il y a un manipulateur

(Tags)
 
Le FLN plonge dans la crise Emir Abdelkader 0 2014-01-12 02:25 PM
El Watan dans lil de la justice Emir Abdelkader 0 2013-12-16 02:04 PM
Des brouilleurs dans les mosques Emir Abdelkader 0 2013-08-18 02:46 PM
Un Mawlid dans la quitude Emir Abdelkader 0 2013-01-23 03:23 PM
Dans l'oreille d'un sourd Emir Abdelkader | french Forum 0 2012-04-16 04:44 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-26
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Dans le Mzab, il y a un manipulateur

Dans le Mzab, il y a un manipulateur




Mohamed Tounsi. Notable mozabite, spcialiste en dveloppement local

-O se situe exactement le nud gordien de cette crise ? Quest-ce que cette crise ne dit pas au juste : une guerre de position, dintrt, pour le contrle de lespace ?
Dans ce conflit, il y a un manipulateur. Les antagonismes entre les deux communauts sont une ralit, mais il y a une troisime partie qui est en train de manipuler. Quand les tribus arabes sont venues, elles plantaient leurs tentes dans les palmeraies. Elles venaient dans un cadre conomique, dchange. Elles se sont installes rcemment, il y a de cela un sicle, un sicle et demi. Les nomades sont venus dans le cadre dune intgration. Il y a eu un travail de sdentarisation pour quils puissent sintgrer la socit civile. Lenvahissement des terres sest fait aprs lindpendance, dans les annes soixante, grce aux facilits auxquelles ils ont eu droit. Grce aussi aux expropriations de terres opres durant la rvolution agraire, qui taient entaches dabus. Ce fut le cas notamment Ghardaa, Metlili, etc.
-Vous dites quil y a un manipulateur, qui pensez-vous ?
On se pose la question. Je ne suis pas le seul le penser. Mme le Premier ministre a avou, lors de sa visite Ghardaa, quil ne connaissait pas les raisons de ce conflit. Je lui ai rpondu que lEtat est le mieux plac et doit en connatre les raisons. Je ne comprends pas, je ne sais pas ce quon se dispute au juste. Je peux comprendre que certains veuillent en profiter pour voler, etc., mais sen prendre aux symboles mmes de la socit mozabite, je ne vois vraiment pas lintrt. Profaner les tombes, vandaliser le mausole de cheikh Ami Sad de Sidi Assa, cest
-Comment avez-vous vcu ces profanations de cimetires et de mausoles ?
Cela nous a normment affligs. Cependant, nous gardons la foi en Dieu. Cheikh Ami Sad est un symbole pour toute la socit du Mzab. Le Mzab est un espace dintgration. On ne fait pas dexclusion et cest le cas travers toute lhistoire. Cheikh Ami Sad a beaucoup uvr dans ce sens pour faire du Mzab une terre daccueil. Le Mzab a ses propres rgles de fonctionnement et celui qui sy intgre, nous lui disons bienvenue. Cheikh Sidi Assa est un des oulmas du Mzab. De rite malkiste, venu du ct de ksar Chellala, Sidi Assa a dcouvert la rgion, sa population il est all la mosque dialoguer avec les savants (oulmas) du Mzab , puis sest converti par la suite au rite ibadite. Il est un exemple parfait dintgration.
-Y a-t-il des enjeux cachs ?
Je vous jure que nous ne les saisissons pas. Nous cherchons tous comprendre. Pareil pour nous, pareil pour les populations autres que mozabites. Entre nous, la solidarit ne sest jamais dmentie. Pourquoi cette agression contre les Mozabites ? Je ne le sais vraiment pas.
-Certains prtendent que vous vous complaisez dans la position victimaire. Quen est-il rellement ?
Nous sommes victimes. Ce sont nos maisons, nos terres, nos commerces qui sont saccags.
-Ct arabe aussi, des maisons et des commerces sont brls. La place du march de Ghardaa, sont-ce les Mozabites qui y ont mis le feu ?
Oui. Cela sest fait en raction. Les services dordre ninterviennent pas. Les Mozabites se dfendent parce que leur vie, leurs maisons et leurs commerces sont menacs et saccags. Je vous donne lexemple du quartier Hadj Messaoud. Dans ce quartier situ face la sret de wilaya et qui sappelle Mexico, fief de la drogue, chaque jour, ils viennent nous agresser, incendier nos maisons. Nous, nous disons aux jeunes de ne pas ragir, de se conduire en gens civiliss. Tout est fait pour que les Mozabites se conduisent de la mme manire. Mais les jeunes disent : Non, nous ne pouvons pas rester passifs alors que nos maisons brlent.
-Le mot est peut-tre fort, mais il est voqu ici et l dans la rgion : on parle de nettoyage ethnique
Qui va nettoyer qui ? Actuellement, il y a des dportations. Beaucoup de Mozabites ont abandonn leurs maisons dans les quartiers mixtes, o ils ont longtemps vcu, tout partag avant de se retourner contre nous. Le Mozabite nest pas agresseur : il se dfend.
-Que rpondez-vous ceux qui reprochent au Mozabite dtre un prtendu modle de socit voluant en autarcie, assimile parfois de la condescendance ?
On ne se considre pas comme une race suprieure. Il na jamais t question de a. Les ciments de notre socit sont la civilisation berbre et le rite ibadite. Cest un rite qui ne se suffit pas de la proclamation de la Chahada. La Chahada doit tre associe intimement au travail, laction. On est programms ainsi. Cest notre algorithme. On ne peut pas la fois voler, tuer et se dire musulman. Les autres discours, notamment les discours salafistes qui nous viennent dArabie, prchent autre chose, disant en substance que quelle que soit votre conduite sur Terre, le jour dernier, Dieu et le Prophte intercderont en votre faveur. Ce sont des interprtations politiques du Coran, qui nen fait aucunement tat. Avant, les gens taient interdits de rflexion, le cerveau taient vous la conglation car, disent-ils, il y a des gens pour penser ta place. Maintenant, il y a une prise de conscience. Au Machrek comme au Maghreb, la raison progresse, lacharnement salafiste aussi. Ils disent : si tu tues un Mozabite, tu ira au Paradis. On nous colle aussi cette tiquette de khawarij pour dire que nous sommes sortis de lislam. Des apostats en somme !
Nous sommes musulmans et nous sommes des khawarij politiques. Cest un rite qui sest toujours oppos aux dictateurs, aux gouvernants parce que linstrumentalisation de lislam a commenc ds la mort du Prophte (QSSL) pour sa succession. Les Qorichis disaient : le Prophte est des ntres, son successeur doit ltre aussi.Les autres tribus arabes revendiquent le pouvoir, elles aussi. Les Ibadites disent, quant eux, que lorigine, la condition sociale, la race ne doivent pas tre les paramtres pour la dsignation du successeur et du gouvernant, qui devrait se faire suivant un mode dlection, la moubaya. Lislam a aboli les diffrences de ce type : seul le critre de comptence doit primer. Cest cette rgle quobservent les Ibadites ce jour. Regardez, lEtat rostmide, dynastie berbre dont le fondateur, Abderahmane Ben Rostom, est dorigine perse. Le principe de la comptence a t mis en application. Allez faire admettre des Amazighs la tte dure, ayant chass tous les envahisseurs, les gouverner si ce nest lislam ibadite qui nous a permis ce saut de la comptence.
-Quel est limpact conomique de cette crise sur la rgion ?
Les gens sont touchs. Des commerces, qui ont de la valeur, ont t pills, saccags et brls. Il y a un impact psychologique. Un entrepreneur peut toujours se redployer, reprendre de lactivit suite un sinistre quelconque, mais limpact psychologique est l. Cest un choc. Il y a eu beaucoup de destructions. Au centre-ville, plus de 80% des commerces sont dtruits, environ 150 magasins. Et il ny a aucune compagnie dassurances qui assure contre les meutes. La protection des personnes et des biens est de la responsabilit de lEtat. LEtat doit assumer toutes ses responsabilits
-Sur quelle base peut-on reconstruire le lien, sil nest pas prmatur den parler ?
Le dveloppement conomique local ne peut se faire avec cette approche sectorielle, verticale. Alors que cela devrait venir de la base. Cest le modle qui a russi partout dans le monde et cest ce qui aussi est en phase avec notre culture. A Ghardaa, cest ce type de dveloppement qui est en vigueur depuis toujours. On a ainsi dvelopp plusieurs filires : tissage, lait, un schma de dveloppement qui vient de la base et non pas un schma bas sur la distribution de la rente. Le Premier ministre, lors de sa venue, nous a dit que lEtat est prt mettre de largent pour le dveloppement de la rgion. Il reprend ce que Sellal a fait travers toutes les villes du pays, en distribuant de largent.
Cest une catastrophe. Maintenant, il savre que les Mozabites matrisent lindustrie : grer une laiterie, matriser la technologie et il se trouve quen amont, les Chambis font de llevage, etc. Il y a une symbiose qui a fonctionn depuis des sicles. Une complmentarit. Cest pour cela que je dis que ce nest pas une question malkite ibadite. Le Mzab a fonctionn comme cela depuis des sicles, bas sur des relations conomiques. La langue, la religion, la race ne sont pas des lments dterminants. Chacun est respect dans son tre.
Cest cette relation conomique qui pourra ressouder les liens. Maintenant, pour ce qui est de la solidarit, la caractristique de la socit humaine, elle a t annihile aprs lindpendance.

LEtat-providence a fauss ce principe de la solidarit. Et quand lEtat se dsengage, cest le chaos qui sinstalle. Maintenant, on revient, on cherche aprs les structures traditionnelles, les notables, etc. qui ne figurent dans aucun texte ni code communal ou autre, aprs les avoir casses au motif que ce sont des structures archaques, expression du tribalisme, etc. Cest de la schizophrnie. On doit accepter quen Algrie, il y ait des micro-socits qui ont leurs modles et mcanismes de fonctionnement, leurs valeurs, leurs symboles, etc. et qui doivent tre protges.
-Quen est-il de votre rencontre avec le Premier ministre par intrim, dimanche dernier ?
Demble, le Premier ministre nous a dit quil ne connaissait pas les raisons et motifs de ce conflit. Nous lui avons rpondu que ce sont l des crises cycliques depuis lindpendance et quil devrait en principe en connatre un bout.
Nous lui avons rpondu que les Mozabites, qui existent depuis des sicles, ont leurs propres mcanismes de fonctionnement et quils souhaitent seulement que lEtat applique les lois algriennes. Les Mozabites veulent la paix.


Mohand Aziri


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Dans le Mzab, il y a un manipulateur




08:56 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,