> >

[] [ ]

Les flures dune unit biaise

(Tags)
 
La libye refuse la cration dune unit pour protger lONU en Libye Emir Abdelkader 0 2013-12-17 02:50 PM
LONU envoie une unit spciale en Libye pour protger ses installations Emir Abdelkader 0 2013-11-28 03:10 PM
Nous ne laisserons personne toucher lunit nationale Emir Abdelkader 0 2013-03-30 03:21 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-26
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les flures dune unit biaise

Les flures dune unit biaise




Les rapports entre les six monarchies du Golfe se dgradent de jour en jour. Une situation qui met en relief une crise jusque-l latente, couve par des intrts de circonstance.


Unis dans le Conseil de coopration du Golfe (CCG) ces pays, savoir lArabie Saoudite, Bahrein, les Emirats arabes unis, le Kowet, Oman et le Qatar voient leurs divergences sur diffrentes questions rgionales atteindre le paroxysme de lirrconciliable. Le 5 mars, trois pays membres du CCG, lArabie Saoudite, les Emirats arabes unis et Bahren dcident de rappeler leurs ambassadeurs respectifs Qatar. Dans un communiqu rendu public le mme jour, les trois pays indiquent avoir fourni de grands efforts pour ngocier avec le Qatar tous les niveaux et pour arriver une politique commune (...) et garantir les principes de non-ingrence dans les affaires intrieures des Etats membres du CCG. Ils demandent aussi leur voisin de ne soutenir aucun mouvement dont le but est de menacer la scurit et la stabilit des Etat membres.
En fait, les trois pays reprochent leur voisin qatari de soutenir la confrrie des Frres musulmans considre comme un danger pour leur scurit. Les autorits miraties ont arrt des dizaines de membres de la confrrie ou prsums tels accuss de tenter de renverser le royaume. Par ailleurs, Ryadh et Abou Dhabi ont approuv le coup dEtat de larme gyptienne du 3 juillet 2013 qui a provoqu la chute du prsident islamiste Mohammed Morsi. Contrairement au Qatar qui la condamn.
Deux membres du CCG nont pas sign le communiqu. Il sagit du Kowet, qui a tent des mdiations entre Ryadh et Doha, mais ne souhaite pas aller plus loin. Ensuite Oman, qui se mfie des ambitions hgmoniques de Ryadh dans la rgion. Lors du sommet du CCG en dcembre, Mascate a refus de soutenir le projet dUnion des pays arabes du Golfe initi par Ryadh (voir encadr). Les trois pays signataires du communiqu de mars ne sont pas daccord sur une politique trangre commune.
Ainsi, les Emirats arabes unis ont renou le dialogue avec lIran alors quils ont des diffrends territoriaux. Il sagit des les Abou Moussa, de la petite et la grande Tombes sous souverainet de Thran depuis 1971 et revendiques par Abou Dhabi. Le ministre des Affaires trangres mirati sest rendu Thran le 28 novembre, et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif a fait une tourne dans quatre pays du Golfe, dont les Emirats arabes unis en dcembre. De son ct, le prsident iranien Hassan Rohani a effectu le 12 mars une visite Oman.
Le 7 mars, lArabie Saoudite classe la confrrie des Frres musulmans comme organisation terroriste. Sur la mme liste, figurent les groupes djihadistes de lEtat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et du Front Al Nosra, qui combattent en Syrie et le groupe de rebelles chiites zadite au Ymen. Dans cet esprit, le royaume wahhabite a donn ses ressortissants combattant ltranger un dlai de 15 jours pour rentrer au pays. Un message surtout adress aux Saoudiens participant la guerre en Syrie aux cts des groupes djihadistes, entre autres lEIIL et Al Nosra.
En fvrier, Ryadh a annonc que tout Saoudien participant des combats ltranger et faisant partie de groupes terroristes serait passible de peines allant de 3 20 ans de prison. De son ct, le ministre saoudien des Affaires trangres, le prince Saoud Al Fayal, a exig un changement de politique du Qatar, avant denvisager toute dtente avec Doha. Il y aura une dtente si le Qatar modifie sa politique qui est lorigine de la crise avec ses voisins, a indiqu le prince Saoud dans une dclaration publie le 18 mars par le quotidien Al Hayat, capitaux saoudiens et paraissant Londres. Et dajouter : Il ny aura pas de mdiation amricaine pour rgler cette crise.
Quand Gamal Abdel Nasser tait au pouvoir en Egypte, lArabie Saoudite entretenait de bonnes relations avec la confrrie des Frres musulmans. Ces derniers sont hostiles au rgime du ras. Entre-temps, Le Caire et Ryadh se disputaient le leadership du monde arabe. Durant la guerre du Ymen du Nord dclenche en 1962, aprs le renversement de limam Mohammed Al Badr par le colonel Abdellah Al Salal, lEgypte a soutenu les rpublicains et la monarchie wahhabite, les royalistes. Et la rupture entre la confrrie et lArabie Saoudite est survenue en 1991 suite linvasion du Kowet par lIrak.
Les stigmates de la guerre dIrak
En effet, les Frres musulmans, aprs avoir t reus en Arabie Saoudite, sont partis en Irak et publient un communiqu soutenant linvasion du Kowet. Ce qui est ressenti comme une trahison par les monarchies de la Pninsule arabique. En plus, il leur est reproch dtre lorigine des mouvements de contestation qui ont secou ces mirats. En 2002, le ministre de lIntrieur saoudien, le prince Nayef, dclarait : Les Frres musulmans sont la cause de la plupart des problmes dans le monde arabe et ils ont provoqu de vastes dgts en Arabie Saoudite. Nous avons trop soutenu ce groupe et ils ont dtruit le monde arabe.
Du reste, lil de Ryadh est vigilant quant aux troubles que connat le Bahren depuis son indpendance en 1971, dautant que sa population est majorit chiite. Le royaume wahhabite est reli Bahren par un pont-digue. Achev au milieu des annes 1980, il permet lArabie Saoudite dacheminer ses forces vers Manama le plus vite possible en cas de troubles pour prter main forte la monarchie bahrenie. Ainsi, le 29 dcembre 1994, le ministre de lIntrieur saoudien, le prince Nayef Ben Abdelaziz, a dclar Manama que les intrts de scurit des deux pays sont indivisibles.
La Realpolitik frondeuse dOman

Monarchie ibadite, Oman est situ sur le littoral de la Pninsule arabique, donnant sur locan Indien. Il partage avec lIran la suveillance du dtroit dOrmuz. Sa population nationale comprend des minorits religieuses et ethniques et marque par la coexistence pacifique.
Dans cet ensemble homogne, aucune minorit nest exclue de la vie publique. Le Sultanat a retenu les leons de la rvolte arme du Dhofar dans les annes 1960 et 1970 rprime avec laide de lIran du chah.
Le projet dUnion des pays arabes du Golfe, propos une premire fois en 2011 par le roi saoudien Abdellah pour se protger dventuelles rvoltes dans ces monarchies du CCG, na pas convaincu le Sultanat.

Outre la mfiance des ambitions hgmoniques du royaume wahhabite dans la rgion, Oman critique sa dimension ethnique et confessionnelle. Il sagit dune coalition arabe sunnite dirige contre lIran perse et chiite. Pour Mascate, intgrer ce projet signifie soutenir Ryadh contre Thran et remettre ainsi en cause sa politique de bon voisinage et dchanges de part et dautre du dtroit dOrmuz. Se ranger aux cts de Ryadh face Thran serait en outre cautionner la fracture confessionnelle entre sunnites et chiites quentretient lhostilit de lArabie Saoudite lgard de lIran, avec les consquences que vivent lIrak, la Syrie, le Liban et le Ymen.
Les propos du ministre omanais des Affaires trangres, Youssef Ben Alaoui, le 7 dcembre, lors du forum sur la scurit rgionale Bahren, contre le projet saoudien dUnion des pays arabes du Golfe, ont conduit son gel. Nous sommes contre lunion des pays du CCG, a-t-il dclar cette occasion. Mascate veille en parallle garder de bonnes relations avec Washington. Le Sultanat a abrit les pourparlers secrets entre lIran et les Etats-Unis ayant abouti laccord intrimaire conclu en novembre Genve. Accord qui limite pour six mois les activits nuclaires iraniennes en change dune leve partielle des
sanctions conomiques occidentales. Do lirritation de Ryadh. Mais, de tradition, Oman a men une politique indpendante par rapport ses voisins.


Le CCG en quelques lignes

Compos des six monarchies de la Pninsule arabique, savoir lArabie Saoudite, Bahrein, les Emirats arabes unis, le Koweit, le Qatar et Oman, le CCG est cr en 1981 suite linvasion de lAfghanistan par lUnion sovitique et la rvolution iranienne en 1979. Il vise la coordination, lintgration et la coopration des Etats membres dans les domaines conomique, social, culturel et militaire. Dans ce cadre, les six pays membres ont cr, en 1984, une force commune dintervention appele Bouclier de la pninsule.
Avec lOccident, ils ont soutenu lIrak de Saddam Hussein dans sa guerre contre lIran. Et cela, par souci daffaiblir Thran qui constitue aux yeux de ces monarchies une menace pour leur scurit. Cependant, linvasion du Kowet en 1990 par lIrak de Saddam Hussein a montr la vulnrabilit de ces monarchies face ces voisins. Le Kowet a t libr par la coalition internationale mene par les Etats-Unis. Ce qui dmontre encore une fois que Washington reste le garant de la scurit de ces royaumes.
Notons quen fvrier 1945, le prsident amricain, Franklin Roosevelt, avait sign avec le roi Abdelaziz lAccord de Quincy, du nom du navire de guerre amricain o ils se sont rencontrs. Conformment cet accord, Washington obtient le monopole de lexploitation du ptrole en Arabie Saoudite. En change, Washington garantit la scurit du royaume. (A. I.)


Amnay idir


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les flures dune unit biaise




11:24 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,