> >

[] [ ]

LAlgrie ou la tentation dun splendide isolement

(Tags)
 
Une vie pour lAlgrie Emir Abdelkader 0 2014-03-12 03:00 PM
L'Algrie attend... Emir Abdelkader 0 2014-02-18 01:04 PM
Votre pays est splendide Emir Abdelkader 0 2014-02-09 02:17 PM
Lamamra: l'Algrie ne participera pas l'isolement de l'Egypte Emir Abdelkader 0 2014-01-07 12:08 PM
...l'algerie mon amour l'algerie pour touhours dark_lordulk 12 2010-04-23 07:54 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool LAlgrie ou la tentation dun splendide isolement

LAlgrie ou la tentation dun splendide isolement




En Hommage Larbi Ben Mhidi, Ali La Pointe et Franz Fanon (1).


Le complot qui vise la dissension et qui se cache derrire le masque de la religion est un commerce qui spanouit en priode de rgression de la pense dans les socits. (Ibn Khaldoun 27 Mai 1332-19 Mars 1406, pre de la sociologie moderne).
  • Image : 6 chefs historiques, fondateurs du F.L.N. Photo prise juste avant le dclenchement de la rvolution du 1er novembre 1954.
    (Debout, de gauche droite: Rabah Bitat, Mostefa Ben Boulaid, Mourad Didouche et Mohamad Boudiaf. Assis: Krim Belkacem, gauche, et Larbi Ben MHidi, droite.)
LAlgrie ou la tentation dun splendide isolement ;
Les illres de la facilit


Paris Dernier survivant de lancien Front du refus arabe, qui regroupait les pays du champ de bataille face Isral et leur hinterland stratgique, lAlgrie parait happe par la tentation dun splendide isolement, lombre delle-mme, aux antipodes de la prodigieuse dcennie de la diplomatie multilatrale quelle avait initie dans la priode 1970-1980 en juger par le profil bas quelle adopte depuis la fin de la noire dcennie de la guerre intestine (1990-2000).
Mais pour lgitime quelle puisse tre, cette tentation ne saurait tenir lieu de ligne de conduite viable, et, en ce qui concerne lAlgrie, crdible, par sa contradiction avec la tradition historique de ce pays militant, depuis son indpendance il y a cinquante ans.

Aucun tre nest rductible un seul aspect de sa personnalit, une seule instance de rfrence. Ltre est pluriel. Algrien, certes, Maghrbin, Mditerranen, ou, si lon veut, selon la dfinition chre au sngalais Lopold Sedar Senghor, arabo berbre ou ngro africain, selon le hasard de la naissance et de la gnalogie.
Et, dans le cas despce de lAlgrie, francophone, francophile ou francophobe, selon le degr des souvenirs et la vivacit des ressentiments accumuls par 132 ans de prsence coloniale. Mais en tout tat de cause relevant de la sphre culturelle et religieuse arabo musulmane.

Linteractivit entre les lments constitutifs de lhistoire nationale est un fait prgnant. La guerre dindpendance de lAlgrie en tmoigne avec linteraction entre Machreq et Maghreb, matrialise par le soutien multiforme de lgyptien Gamal Abdel Nasser aux maquisards algriens, la prestation rplique de lalgrien Houari Boumediene Anouar el Sadate lors de la destruction de la Ligne Bar Lev, en 1973.
Ou encore avec la dynamique de changement impulse par limmolation de Mohamad Bouazizi en Tunisie, en dcembre 2011, duplique, dans la foule, Place Tahrir, au Caire, avec lassassinat du jeune activiste gyptien Khaled Sad, un enchevtrement de faits qui a abouti la destitution de deux dictateurs, Zine El Abidine Ben Ali (Tunisie) et Hosni Moubarak (Egypte), en moins dun mois sur les deux versants du monde arabe.
Dans lhistoire contemporaine, les exemples abondent de linteractivit et de la conjonction des faits et des hommes.

Un tre qui se vit exclusivement Algrien, sans une vision panoptique de la conjoncture, sans une approche systmique des faits, est un tre hmiplgique qui ne saurait apprhender vritablement le rel. Il ne saurait participer lucidement au combat des valeurs et des ides. Au combat universel pour lindpendance des peuples coloniss, longtemps la marque de fabrique de lAlgrie, aux cts de ses compagnons de route du calibre de Frantz Fanon, originaire des Antilles franaises, dsign pour reprsenter lAlgrie au Ghana en tant quambassadeur plnipotentiaire.
Le Monde viendra elle quand bien mme lAlgrie ne va pas sa rencontre. Pour sen convaincre, il suffit de revenir lanne charnire de lhistoire contemporaine, 1989. Cette anne-l voit limplosion de lempire sovitique avec la fin de la guerre anti sovitique dAfghanistan et la fin de la guerre irako iranienne, cest dire la fin des deux guerres de fixation des pays de contestation de lhgmonie occidentale, lURSS et lIran et le dbut de la dstabilisation de lAlgrie, leur alli sur le ponant du Monde arabe.
La dfaite de lURSS, sur le plan rgional, a intronis les Talibans pro wahhabites, galvaniss par leur victoire sur lathisme, en matres duvre dun Afghanistan sunnite frontalier dun Iran chiite, dans le prolongement dun Irak sunnite sous la houlette baasiste de Saddam Hussein contenant le flanc sud de lIran sur le golfe arabo persique.
LIrak Khomeyniste tentera den desserrer ltau par une sorte de dpassement par le haut, en contournant le sunnisme non sur le plan thologique mais sur le plan de lidologie rvolutionnaire.
La Fatwa anti Salmane Rushdie, condamnant mort lcrivain indo britannique pour apostasie pour avoir ironis sur lune des pouses du prophte, sest inscrite dans cette perspective. Elle a eu valeur symbolique en ce quelle dmontrait le souci des Chiites, la branche minoritaire de lIslam, de faire respecter les dogmes religieux avec la mme vigueur que leurs rivaux sunnites.

Au besoin en les supplant. Comme ce fut le cas lors de la vague de colre suscite dans le Monde musulman aprs la projection de lextrait dun film LInnocence de lIslam dnigrant le prophte, en septembre 2012.
Dune manire sous-jacente, de dmontrer que le zle de lImam Ruhollah Khomeiny, le guide de la Rvolution Islamique, lhabilitait, sur le plan spirituel, tre lalter ego du Roi dArabie saoudite, le gardien sunnite des Lieux saints de lIslam.

Talibans / Al Qaida ;
Lidologisation de la guerre sur une base religieuse


La Fatwa anti Salmane Rushdie a constitu, sur le plan thologique, la rplique stratgique iranienne une idologisation de la guerre sur une base religieuse, telle quelle sest droule en Afghanistan.
Ce faisant, le clerg iranien se plaait ainsi lavant-garde de la dfense des valeurs de lauthenticit et de la lutte contre loccidentalisation de la socit musulmane, au moment o les Talibans, fer de lance anti sovitique, taient conduits se concentrer sur leur base territoriale nationale, lAfghanistan, cdant ainsi la place Al Qaida pour le leadership du combat lchelle plantaire.

Symbole de la coopration saoudo amricaine dans la sphre arabo musulmane lapoge de la guerre froide sovito-amricaine, le mouvement dOussama Ben Laden avait vocation une dimension plantaire, lchelle de lIslam, la mesure des capacits financires du Royaume dArabie.
Le Djihad a pris une dimension plantaire conforme la dimension dune conomie mondialise par substitution des ptromonarchies aux cads de la drogue dans le financement de la contre rvolution mondiale. Dans la dcennie 1990 -2000, comme dans la dcennie 2010 pour contrer le printemps arabe.
Si la Guerre du Vietnam (1955-1975), la contre-rvolution en Amrique latine, notamment la rpression anti castriste, de mme que la guerre anti sovitique dAfghanistan (1980-1989) ont pu tre largement financs par le trafic de drogue, lirruption des islamistes sur la scne politique algrienne signera la premire concrtisation du financement ptro monarchique de la contestation populaire de grande ampleur dans les pays arabes.

Dommage collatral de ce rapports de puissance, lAlgrie en paiera le prix en ce que ce pays rvolutionnaire, alli de lIran et de la Syrie, le noyau central du front de refus arabe, voluait en lectron libre de la diplomatie arabe du fait de la neutralisation de lEgypte par son trait de paix avec Isral et la fixation de la Syrie dans la guerre du Liban.
Les Islamistes algriens joueront toutefois de la malchance en ce que le dploiement de troupes occidentales, -dont soixante mille soldats juifs amricains-, proximit des Lieux Saints de lIslam, dans la rgion occidentale du royaume, loccasion de la premire guerre anti irakienne du Golfe, en 1990, les placera en porte faux avec leurs bailleurs de fonds, contraignant leur chef Abassi Madani prendre ses distances avec les Saoudiens. Au titre de dommage collatral, le dbarquement des forces impies sur la terre de la prophtie constituera le motif de rupture entre Oussama Ben Laden et la dynastie wahhabite.
Linstrumentalisation de lIslam comme arme de combat politique, en tant quanti dote au nationalisme arabe anti amricain, dans la foule de lincendie de la Mosque dAl Asa (1969), a entrain un basculement du centre de gravit du Monde arabe de la rive mditerranenne vers le golfe, cest--dire des pays du champ de bataille vers la zone ptrolifre sous protectorat anglo-amricaine.
Avec pour consquence, la substitution du mot dordre de solidarit islamique celui mobilisateur dunit arabe ainsi que le dvoiement de la cause arabe, particulirement la question palestinienne, vers des combats priphriques (guerre dAfghanistan, guerre des contras du Nicaragua contre les sandinistes), des milliers de km de la Palestine, et dans lpoque contemporaine des guerres contre les pays arabes eux-mmes (Libye, Syrie) ou des pays africains (Nord Mali).
La dstabilisation de lAlgrie a figur, nouveau, lordre du jour du printemps arabe des pays occidentaux en ce quelle tait prvue dans la foule de la mainmise occidentale sur la Libye, en juger par les prdictions de Nicolas Sarkozy, avant son trpassement politique, sexclamant par rptition ponctue de sauts de cabri dans un an lAlgrie, et dans trois ans lIran.
LAlgrie, tout comme lIran et la Syrie, figurent dans le nouvel axe du mal profil par les stratges occidentaux pour maintenir sous pression les pays mergents, situs hors de lorbite occidentale.
Le voyage en Isral des dirigeants du fantomatique gouvernement kabyle en exil, Ferhat Mehenni (prsident) et Lyazid Abid (ministre des affaires trangres), dans la foule du voyage dintellectuels du Maghreb, Boualem Sansal (Algrie), Hassan Chalghoumi (Tunisie) et Nadia El Fanni (Tunisie), ne relve pas du hasard.
Sous couvert de dialogue des religions, il participe dune opration de dbauchage de personnalits mdiatiques en vue den faire des relais potentiels dans la guerre psychologique que mne clandestinement Isral dans la dstabilisation de cette zone, en pleine turbulence politique.

Le dmantlement dun important rseau isralien en Tunisie, en 2012, relve de cette stratgie, dont Lobjectif terme est damnager la principale base oprationnelle du Mossad au Maghreb, dans ce pays en pleine transition politique, la charnire de lAfrique et de lEurope, jadis chasse garde occidentale.
Collecte des informations travers les voyageurs tunisiens en Algrie et Algriens en Tunisie. Action de dstabilisation et guerre psychologique. Action de sabotage et de terrorisme, imputable AQMI ou toute autre organisation fantoche figurent parmi les objectifs de la plateforme disposant de deux autres antennes, dont lune lIle de Djerba, proximit de la Libye.

Dans cette optique, la formule de formule de Nicolas Sarkozy, le plus philo sioniste et anti arabe prsident de France - Dans un an lAlgrie, dans trois ans lIran -, loin de relever du vu pieux ou du hasard, prend rtrospectivement toute sa signification.
Pour le lecteur arabophone, Cf.; La Tunisie, plateforme du Mossad au Maghreb du journal libanais Al Akhbar.
http://www.al-akhbar.com/node/166000
Vers la propulsion de lAlgrie en partenaire majeure du BRICS

La rconciliation entre la France et lAlgrie, prsente comme ncessaire pour la pondration du tropisme pro-isralien de la classe politique franaise, devrait servir de rfrence au comportement des binationaux franco-arabes, dune manire gnrale aux dtenteurs dune double nationalit (arabe et occidentale), en ce que le partenariat binational se doit de se faire, dans lintrt bien compris des deux parties, sur un pied dgalit et non sur un rapport de subordination de lancien colonis, le faisant apparatre comme le suppltif de son ancien colonisateur.
Purger le passif colonial sans en occulter les aspects les plus nausabonds dans le respect mutuel et non dans une flexibilit du naturalis conspirant avec son pays daccueil contre son pays dorigine.
Soutien inconditionnel de lirakien Saddam Hussein, du zarois Mobutu Sess Seko, du gabonais Omar Bongo, du togolais Gnassingb Eyadema, du tunisien Zine el Abidine Ben Ali , de lgyptien Hosni Moubarak, ostracisant ses fidles serviteurs Harkis, avant de voler au secours des islamistes syriens, la France en paie le prix en terme de magistre moral: Linfluence de la France au niveau international est assez faible par rapport celle des États-Unis ou de la Chine en ce que le pays des Droits de lhomme. () a perdu au fil du temps la mission de transmission de ses valeurs, constate lnarque Claude Revel dans son ouvrage La France un pays sous influence (Editions Vuibert-2012).

La priode de cicatrisation conscutive la noire dcennie sest acheve en Algrie qui doit secouer sa lthargie diplomatique et reprendre un rle pilote dans un monde arabe dboussol, fractur, bris et humili. Pour la survie du Monde arabe, lhgmon de la diplomatie arabe ne saurait tre, sous aucun prtexte, laiss aux bdouins du Golfe, inciviles.
LAlgrie ne saurait se contenter de son statut de pays mergent, qui nest rien dautres quun strapontin, autrement dit un pige cons , mais monter au crneau par une meilleure rpartition de ses richesses, la relance de son agriculture, le dveloppement de son nergie solaire en mme temps que son tourisme, pour rejoindre les BRICS (Brsil, Russie, Afrique du sud, Inde).
Au BRICS en tant que reprsentante des pays arabes et musulmans, pour y dvelopper une coopration Sud-Sud, en substitution une coopration verticale de subordination et de prdation des conomies nationales des pays arabes. En un mot, tablir un rapport de qualit entre les deux sphres de la Mditerrane et entre les deux hmisphres de la plante.

Demander des comptes tous ceux qui ont dvoy lIslam, les wahhabites, bailleurs de fonds des Taliban destructeurs des Bouddhas de Bamyan, qui ont alin gratuitement 1,5 milliards dhindous, et les salafistes atlantistes du Qatar, parrains des Touaregs destructeurs des sanctuaires de Tombouctou, qui ont alin de leur ct prs dun milliards de croyants dAfrique noire, dveloppant une incroyable islamophobie travers le Monde.
Le Qatar, lapprenti sorcier.

LAfrique est partiellement redevable de son indpendance lAlgrie, de la mme manire que la dfaite franaise de Dien Bien Phu (1955) a pese lourd dans la dcision franaise de renoncer son ancienne colonie chrie.
Par effet de boule, il en a t de mme de lAfrique. Le cot humain et matriel de la guerre dAlgrie a prcipit lindpendance des pays africains de lespace francophone, dont lindpendance, curieusement, a prcd de deux ans celle de lAlgrie, de crainte que leffet de contagion nembrase le continent noir et que la chaudire africaine nembrase son tour les intrts africains de la France et de larme franaise, exsangue par huit ans de combat franais anti-fellaghas.
La coopration algro malienne a t mise mal par le roitelet du Qatar, mercenaire par excellence des menes anti-arabes du pacte atlantique.
Les pilleurs du patrimoine de lhumanit, nouveaux barbares ivres de ptrodollars, doivent rendre des comptes.
Lempire musulman auquel ils rvent tant doit pralablement son avnement se purger de tous les mystificateurs, les faux prophtes qui sont en fait les prophtes de notre malheur.
Nen dplaise aux esprits chagrins, le nationalisme arabe a libr le Monde arabe des bases occidentales de Bizerte Aden en passant par Mers El Kbir et Suez, Wheelus Airfield et Al Adem en Libye, impulsant mme dans la dcennie 1970 une dynamique vers lindpendance des mirats mirage de lancienne Cte des pirates, alors quen contre champ le wahhabisme salafiste sest appliqu mthodiquement rimplanter les bases militaires atlantistes sur les dbris du nationalisme arabe, dans les ptromonarchies, la rserve nergtique stratgique du Monde arabe, de Bahren au Qatar, au Sultanat dOman, Abou Dhabi (Emirats arabes Unis). Et, dans des guerres mercenaires, rtablir les trusts ptroliers occidentaux en Irak et en Libye.

Hypocrites wahhabites qui excluent la Syrie de lOrganisation de la Confrence Islamique mais laissent fermer, faute de fonds, lHpital Al Maqassed, le plus grand hpital palestinien de Jrusalem.
Hypocrisie occidentale ds lors quil sagit de ptrole et de terrorisme, dont la fermet avec la Syrie tranche avec le laxisme avec le golfe ptro monarchique quand bien mme des fonds privs dArabie saoudite, du Kowet et du Qatar constituent la source de financement la plus importante des groupes terroristes sunnites du monde entier, selon la mise en garde de Hillary Clinton, secrtaire dtat amricain, aux diplomates amricains dans la zone et rvle par Wikileaks (2).

Affaiblir la Russie, la Chine et la Syrie dans une guerre dusure contre le rgime de Damas de mme que lAlgrie dans un rle de gendarme aux confins du Mali, paraissent tre les objectifs prioritaires du bloc atlantiste en ce que la dstabilisation de la zone sahlo saharienne favoriserait le maillage de lAfrique par les armes occidentales, sans rplique russo-chinoise, sous couvert de lutte contre le terrorisme.
Cela vaut particulirement le Maghreb, lultime barrage face la perce chinoise en Afrique, lultime rcif face au contournement de lEurope, par son flanc sud, via le continent africain.
Laxe Chine-Europe qui reprsente les deux extrmits de la vaste tendue continentale euro-asiatique, constitue le centre de gravit prenne de la gostratgie de lhistoire de la plante, matrialise par la route de la soie, la route des parfums et de lencens, et, dans la priode contemporaine, par la route de la drogue.
Le Monde arabe en constitue le maillon intermdiaire, la jonction de trois voies de navigation maritime internationale (Atlantique-Mditerrane, via Gibraltar, Mditerrane-Ocan indien, via le Canal de Suez, Golfe persique-Mer rouge Ocan indien via le dtroit dOrmuz), de surcrot lintersection de deux continents (Asie-Afrique). Du fait de ses divisions, ce maillon intermdiaire en est son ventre mou, qui se devra dtre son articulation centrale, par musculation des abdominaux.

Tel devrait tre la tche majeure de lAlgrie au seuil du XXI me sicle, aux cts de tous ceux qui, au sein du Monde arabe, rejettent la logique de vassalit et se proposent de le doter dun seul critique leffet de le propulser au rang dinterlocuteur majeur de la scne internationale.
LAlgrie ne saurait concevoir son destin hors de la sphre arabo musulmane. Elle ne saurait sen dtacher. Elle ne saurait chapper son destin. A moins de se contenter du rle de coq glorieux picorant les sables de son Sahara, dans la splendeur de son isolement.
  • Rfrences
    1 Mohamed Larbi Ben MHidi (1923-1957) est un combattant et responsable du FLN durant la Guerre dAlgrie (1954-1962). Il est arrt, tortur, puis excut sans jugement par larme franaise durant la bataille dAlger, en fvrier 1957. Considr comme un hros national en Algrie, plusieurs lieux et difices institutionnels se sont vus attribuer son nom. En avril 1954, Ben MHidi fut lun des neuf fondateurs du Comit rvolutionnaire dunit et daction, qui le 10 octobre 1954 transformrent le CRUA en FLN et dcidrent de la date du 1er Novembre 1954 comme date du dclenchement de la lutte arme pour lindpendance algrienne. Responsable de la Wilaya 5 (Oranie), il en laissera le commandement son lieutenant Abdelhafid Boussouf pour devenir membre du Conseil national de la rvolution algrienne, participant lorganisation des premiers attentats de la bataille dAlger.

    Arrt le 23 fvrier 1957 par les parachutistes, il refusa de parler sous la torture avant dtre pendu sans procs, ni jugement, ni condamnation, par le gnral Aussaresses dans la nuit du 3 au 4 mars 1957. Le gnral Bigeard, qui avait rendu hommage auparavant Ben MHidi avant de le confier aux Services Spciaux, regretta trente ans plus tard, cette excution. Ses derniers mots avant son excution auraient t les suivantes: Vous parlez de la France de Dunkerque Tamanrasset, je vous prdis lAlgrie de Tamanrasset Dunkerque. Vous voulez lAlgrie franaise et moi je vous prdis la France algrienne.
    Ali la Pointe, (1930 1957), de son vrai nom Ammar Ali, combattant du FLN, il se distinguera dans la bataille dAlger, constituant avec Yacef Saadi, le chef de la Zone autonome dAlger, le tandem le plus terrible de lhistoire de la guerre dAlgrie. Dans la foule de larrestation de son chef Yacef Saadi, sur dnonciation dun indic, Ali La Pointe se fera exploser, le 8 octobre 1957, dans sa cache de la Casbah plutt que de se rendre aux forces franaises.

    Frantz Omar Fanon, n le 20 juillet 1925 Fort de France (Martinique), mort le 6 Dcembre 1961 Bethesda (Washington DC, États-Unis). Psychiatre Franais, Martiniquais et Algrie, il est lun des fondateurs du courant de pense tiers-mondiste et compagnon de route de la rvolution algrienne. Durant toute sa vie, il cherchera analyser les consquences psychologiques de la colonisation la fois sur le colon et sur le colonis. De son exprience de noir minoritaire au sein de la socit franaise, il rdige Peau noire, masques blancs, dnonciation du racisme et de la colonisation linguistique dont la Martinique est victime. Pour Fanon, la colonisation entrane une dpersonnalisation, qui fait de lhomme colonis un tre infantilis, opprim, rejet, dshumanis, accultur, alin, propre tre pris en charge par lautorit colonisatrice.
    En mars 1960, il est nomm ambassadeur du Gouvernement provisoire de la Rpublique algrienne Gouvernement provisoire de la Rpublique algrienne au Ghana. Il chappe durant cette priode plusieurs attentats au Maroc et en Italie. Se sachant atteint dune leucmie, il se retire Washington pour crire son dernier ouvrage Les Damns de la Terre. Il meurt le 6 dcembre 1961 lge de 36 ans, quelques mois avant lindpendance algrienne; sa dpouille est inhume au cimetire des Chouhadas (cimetire des martyrs de la guerre) prs de la frontire algro-tunisienne, dans la Wilaya dEl Tarf.
    2- Jeux de rle et polmiques face Bachar Claude Angeli- Le Canard Enchain page 3 14 aout 2012



 

()


: 1 ( 0 1)
 

LAlgrie ou la tentation dun splendide isolement




11:05 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,