> >

[] [ ]

Sad Bouteflika, lnigme algrienne

(Tags)
 
INSTABILITE EN AFN : la menace algrienne Emir Abdelkader 0 2014-03-27 06:16 PM
Une exception algrienne Emir Abdelkader 0 2014-03-20 02:16 PM
Hommage la femme algrienne Emir Abdelkader 0 2014-03-08 01:31 PM
Arme algrienne : quand Bouteflika dlgue Emir Abdelkader 0 2013-12-12 11:41 AM
Enigme boogle | french Forum 10 2011-04-16 11:11 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-03-29
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Sad Bouteflika, lnigme algrienne

Sad Bouteflika, lnigme algrienne




Le frre du prsident prpare en sous-main la rlection dAbdelaziz Bouteflika. Portrait dun homme secret sur qui les rumeurs courent Alger.
En 2009, le dpartement dÉtat amricain, soucieux de connatre le rle de Sad Bouteflika auprs de son prsident de frre, avait demand ses ambassadeurs dans la rgion de chercher dcrypter ce mystre, avait-on appris la lecture des tlgrammes diplomatiques publis par WikiLeaks. Cinq ans plus tard, lnigme reste entire. Beaucoup dAlgriens considrent Sad Bouteflika comme le civil le plus puissant du pays aprs le prsident. Ces derniers mois, la candidature dAbdelaziz Bouteflika et sa maladie les incitent sinterroger. Sad Bouteflika sera-t-il le vrai patron de lAlgrie si le chef de lÉtat sortant emporte la prsidentielle, ce dont personne ne semble douter ? Quel est vraiment le rle du benjamin de la famille ?
Mister mystre, tel est le titre de larticle consacr, lt dernier, par le magazine Jeune Afrique, Sad Bouteflika. Le mystre sied en effet cet homme de 57 ans, de petite taille, fluet de carrure et dapparence efface. Manifestement, il ne faut pas sy fier. Conseiller spcial la prsidence, Sad Bouteflika veille sur le prsident, le suit comme son ombre, commande sa place aux ministres et autres hauts fonctionnaires.
Nest-il que le porte-voix du chef de lÉtat ou se complat-il jouer les prsidents bis ? Lors des 80 jours dhospitalisation dAbdelaziz Bouteflika Paris pour un accident vasculaire crbral (AVC), davril juillet 2013, nul ne pouvait accder au prsident, ni mme lui faire remettre un message, sans passer par son frre. Sad Bouteflika filtrait tout et dcidait des heureux lus admis voir le chef de lÉtat. Le Premier ministre et le chef dtat-major durent attendre 46 jours pour lui rendre visite, aprs que les responsables militaires ont fait part de leur irritation. Ils souponnaient le benjamin de la famille de cacher la gravit de la maladie prsidentielle.
Enfance sans histoire
Depuis sa plus tendre enfance, Sad Bouteflika voue une admiration sans bornes son frre an. Vingt ans les sparent. Sad avait un an, en 1958, lorsque le pre, Ahmed Bouteflika, meurt de maladie Oujda, ville marocaine de rsidence de la famille, proche de la frontire algrienne. Il est le dernier dune fratrie de neuf. On est en pleine guerre dAlgrie et Abdelaziz, le numro 2, sest engag dans lALN (arme de libration nationale). Il prend lorphelin sous son aile et sen occupe comme sil tait son propre fils.
Enfance sans histoire Alger, scolarit chez les Pres blancs puis les Jsuites, les deux bonnes coles prives de la capitale algrienne. Son frre an est alors ministre des Affaires trangres de Boumediene, mais Sad nen fait jamais tat, disent ceux qui le connaissent lpoque. Il suit ensuite les cours de la facult de sciences dAlger, puis sinscrit en doctorat dinformatique Paris.
En 1987, les deux frres rentrent en mme temps Alger. Lun, Sad, devient enseignant, sinvestit dans le syndicalisme universitaire et pouse une biologiste. Lautre, Abdelaziz, rentre en grce aprs six ans de traverse du dsert vcus entre Paris, Genve et les Émirats. Il avait t cart du pouvoir par larme, qui avait entrepris la dboumedienisation du pays aprs la mort de Houari Boumedine en 1978. En 1987, le futur prsident rintgre le comit central du FLN.
En 1999, la vie des Bouteflika bascule
Les Bouteflika sont une famille nombreuse et unie. Le futur prsident et son jeune frre obtiennent des appartements dans un immeuble dEl Biar, un quartier rsidentiel sur les hauteurs dAlger, lun au 6e tage, lautre au 5e. Abdelaziz Bouteflika, qui ne sest jamais mari, voue une grande admiration sa mre, Mansouria Ghezlaoui, qui cuisine pour lui (elle dcdera en 2009), alors que son fils an, devenu prsident, a gard le mme appartement jusqu ce que ses problmes de sant lobligent dmnager dans une villa. Sa soeur, Zhor, prend alors la place de sa mre et veille sur lui. En 2010, lavant-dernier des frres, Mustapha, dont Abdelaziz Bouteflika avait fait son mdecin personnel, et dont il tait trs proche, meurt son tour. Les deux autres membres de la fratrie, Abdelghani, avocat en France, et Nacer, haut fonctionnaire discret, sont moins connus.
Cest donc en 1999 que la vie de la famille Bouteflika bascule. Sollicit une deuxime fois pour prendre la tte du pays, Abdelaziz Bouteflika est lu en avril 1999. Son frre, Sad, est nomm par dcret conseiller spcial la prsidence. Il est charg du secteur informatique, garde un profil bas et ne se mle pas de politique.
Au moins officiellement. Car il semble que, ds le premier mandat de Bouteflika (1999-2003), Sad, qui est le seul pouvoir entrer sans tre sollicit dans le bureau prsidentiel, obtient la mise lcart du Premier ministre, Ali Benflis (actuellement principal opposant au chef de lÉtat). Il sera aussi, dit-on, lorigine de la brouille entre le prsident et son directeur de cabinet, le gnral la retraite Larbi Belkheir, au carnet dadresses bien fourni de tous ceux qui comptent de Paris Riyad. Belkheir est exil comme ambassadeur Rabat en 2005.
Rpublique hrditaire
Cest lanne o Sad Bouteflika semble sortir totalement de lombre. Aprs sa premire hospitalisation au Val-de-Grce, Paris, pour un ulcre hmorragique, Abdelaziz Bouteflika doit diminuer son rythme de travail. Son frre veille sur lui, donne des ordres aux ministres. Certains lappellent loeil du prince.
Cest alors que les rumeurs vont commencer courir dans Alger sur la volont dAbdelaziz Bouteflika dimposer son frre comme successeur. Sad se tait, laisse faire radio trottoir selon la formule consacre Alger. Nanmoins, il semble quil ait song un temps, en 2009, crer un parti. Ballon dessai ? La socit civile et la presse commencent critiquer ouvertement cette tentative vraie ou fausse du prsident de vouloir mettre en place une rpublique hrditaire. Elle va tourner court.
Mais le conseiller spcial continuera interfrer de plus en plus dans les nominations des ministres, des diplomates. Ses pressions sur les hommes daffaires pour quils financent les campagnes lectorales du prsident sont connues. Comme ses interventions pour attribuer les marchs publics ses obligs. Ou convaincre son frre, en 2008, de faire voter une modification de la Constitution pour supprimer la limitation du nombre des mandats prsidentiels. Assurer la rlection dAbdelaziz Bouteflika revient, pour son frre, perptuer son pouvoir et son maintien aux affaires.
Scandales financiers ?
En 2013, on dit Sad Bouteflika en disgrce. A-t-il t trop manipulateur ? Trop ambitieux en esprant assurer la succession dAbdelaziz, malade ? Les rumeurs dAlger limpliquent aussi dans certains scandales financiers. Et il y aurait eu une bruyante explication entre les deux frres.
Quoi quil en soit, lorsque le chef de lÉtat rentre Alger, affaibli, aprs son AVC, en juillet dernier, son frre semploie prparer un quatrime mandat. Il met un de ses proches la tte du FLN, le parti au pouvoir qui devra choisir le candidat la prsidentielle. Cest lui aussi qui serait derrire le remaniement ministriel de septembre. Il carte et choisit les nouveaux ministres. Pour la premire fois depuis longtemps, le responsable du DRS, les services de renseignements, a t tenu lcart du choix des ministres. On y voit encore la main de Sad Bouteflika.
La rumeur le fait-elle plus puissant quil ne lest ? Sert-il de bouc missaire son frre ? Difficile dire. Mais le prsident parti, son frre aura peut-tre des soucis se faire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source
lepoint.fr
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Sad Bouteflika, lnigme algrienne




01:00 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,