> >

[] [ ]

TAMAZIGHT ET BOUTEFLIKA : une conception atavique de la nation

(Tags)
 
Ali Benflis Tizi Ouzou : Tamazight ne sera pas officialise Emir Abdelkader 0 2014-03-30 11:33 PM
BENFLIS A TIZI OUZOU : il rduit tamazight la Kabylie Emir Abdelkader 0 2014-03-30 05:08 PM
Des libyens bloquent un terminal gazier pour rclamer la reconnaissance du Tamazight Emir Abdelkader 0 2013-11-10 02:38 PM
Facebook adopte le Tamazight comme langue dutilisation Emir Abdelkader 0 2013-09-14 02:51 PM
Djaballah contre lofficialisation de tamazight Emir Abdelkader 0 2013-06-03 06:23 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-03
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
TAMAZIGHT ET BOUTEFLIKA : une conception atavique de la nation

TAMAZIGHT ET BOUTEFLIKA : une conception atavique de la nation

Il nest peut tre pas inutile de rappeler que la dfinition arabo-islamique de lAlgrie est une notion coloniale. La chose fut dabord vaguement pose par les orientalistes du 19me sicle avant dtre formalise par Napolon III qui avait srieusement envisag la cration du royaume arabe avant que la stratgie de colonisation de peuplement ne prenne dfinitivement le dessus. Le jacobinisme franais a fait le reste.
Il nest pas indiffrent de rappeler aussi que les militants retenus sous le vocable de berbro-matrialistes, stigmatiss par Messali lors de la crise anti-berbre de 1949, taient ceux qui avaient prconis les premiers la lutte arme pour construire une Algrie dmocratique et sociale dont les institutions devaient tre inspires par lhistoire et la sociologie algriennes qui navaient rien voir avec le schma dun occupant donn comme lunique talon auquel devait rfrer tout peuple mature.
Il est enfin assez cocasse de voir les hommes dont la pense politique na jamais pu smanciper du mimtisme tatique colonial accuser aujourdhui ceux qui ont voulu construire une Algrie algrienne dtre des reliquats du colonialisme.
Cette addiction la tutelle franaise a alin la plupart des directions qui se sont succdes dans le mouvement national. Elle a connu sa version exalte avec Messali. Ben Bella lui a donn son expression populiste. Bouteflika, qui est lultime chanon dun triptyque arabo islamique plus ou moins ectoplasmique, en donne une manifestation phobique.
Cest travers sa relation avec la Kabylie, qui reste le nud gordien de la question amazigh, quil faut essayer de lire la conception de la question nationale chez Bouteflika.
Pourquoi lhomme qui, plus que tous les autres, a tribalis le pouvoir est-il le plus rfractaire toute ide de dcentralisation ?
Le chef de lEtat a dabord une vraie phobie pour cette rgion. Il ne la visite que contraint et forc, nen parle pas et y cultive un tat de tension et de prcarit chroniques.
Contrairement ce quon a pu dire et crire sur ce dossier, Bouteflika fragilise la Kabylie parce quelle lui inspire une relle inquitude. Il est convaincu que stabilise et prospre cette rgion ne laissera pas se commettre, par pdagogie de la russite ou par contestation active, un pouvoir illisible labor par les tentations et pour les clientles , lui qui a conceptualis la tactique et la ruse tout au long de sa vie politique.
Il est donc faux de dire que cest dabord par anti-kabylisme, comme pourrait le faire dautres, que Bouteflika a veill dstabiliser la Kabylie. Par rapport cette rgion sa raction, essentiellement dfensive, est dicte par langoisse dtre conteste ou mis nu.
Cette apprhension de voir ses errements dnoncs par une gestion rationnelle et fructueuse le ttanise. Son narcissisme ne supporterait pas ce dsaveu. Bouteflika a besoin de se persuader que rien de solide et de crdible ne doit durer dans cet espace pour ne pas risquer dtre confront des comparaisons qui le dstatufieraient. Do son obsession veiller ce que les individus les plus insignifiants qui sont issus de cette aire soient mis au devant de la scne en permanence. La campagne en cours est exemplaire de cette vision. Les Sidi Said, Benyounes, Sellal et autres Ouyahia sont livrs aux missions les plus dgradantes pendant que les Belaiz, Louh et Medelci se voient levs au rang de la noblesse du pouvoir. Et pourtant, tous les proches du chef de lEtat assurent quil a un mpris sans limite pour ces laudateurs.
Exhiber des Kabyles indignes rassure quand on na que lespace tribal pour organiser la reprsentation publique. Prouver que lon peut humilier la Kabylie dope une virilit politique qui ne peut sexprimer dans aucun autre dfi.
Pour se convaincre quil est fort et adroit, Bouteflika a besoin de domestiquer ce qui, ses yeux,est la source potentielle dune alternative qui prouverait que le pays peut atteindre des niveaux de civisme et de dveloppement quil na pu concrtiser. Do la recherche perdue de Kabyles serviles qui conforte un statut autocratique. La nation est soumise aux atavismes tribaux.


Ali Grachi





 

()


: 1 ( 0 1)
 

TAMAZIGHT ET BOUTEFLIKA : une conception atavique de la nation




01:38 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,