> >

[] [ ]

Tls prives et campagne prsidentielle : Censure sans gne

(Tags)
 
Derrire un soutien sans faille Bouteflika, Ce que cache la campagne de Belkhadem Emir Abdelkader 0 2014-04-02 03:11 PM
Prsidentielle du 17 avril 2014 : Journal de la campagne Emir Abdelkader 0 2014-03-23 03:03 PM
La guerre des tls prives Emir Abdelkader 0 2014-03-09 11:41 AM
KKL, Magav, LDJ... ces organisations sionistes tablies sans gne Paris Emir Abdelkader 0 2014-02-09 06:15 PM
Les tls prives et la prsidentielle, Lautorisation aux cinq chanes expirera le 31 dcembre Emir Abdelkader 0 2013-12-04 03:30 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-05
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Tls prives et campagne prsidentielle : Censure sans gne

Tls prives et campagne prsidentielle : Censure sans gne


Gare aux chanes satellitaires prives qui oseraient mettre des critiques lendroit du pouvoir ! Le faire, cest risquer lcran noir.


Ltau se resserre sur la libre parole la veille de llection prsidentielle du 17 avril. La libert dexpression se trouve encore une fois en danger. Le pouvoir sacharne faire taire toute expression libre qui ne soit pas en faveur dun 4e mandat. Aprs la fermeture de la chane Al Atlas TV le 11 mars dernier, deux missions de la chane Dzar TV viennent de faire les frais de cette pratique pourtant rvolue : la censure. La premire victime est lmission Systme DZ. Tout a commenc le 30 mars, lorsque les chroniqueurs et comdiens de la chane du magnat Ali Haddad proche du cercle prsidentiel et principal bailleur de fonds de la campagne de Bouteflika ont rvl avoir t pays pour leur participation au clip de campagne de Abdelaziz Bouteflika.

Le lendemain, lmission tait supprime de la grille de Dzar TV. Le jour daprs, cest au tour de lmission Controverse de la mme chane de subir la censure. A cause, apparemment, de son ton libre qui a permis au prsident du parti Jil Jadid, Soufiane Djilali, de tenir la drage haute au reprsentant du prsident-candidat. Selon Soufiane Djilali, cest lentourage direct du prsident de la Rpublique qui est intervenu pour faire annuler lmission. Cet acte liberticide ne fait que confirmer notre conviction que lAlgrie vit, travers cette pseudo-lection prsidentielle, un vritable coup de force pour contraindre la nation accepter sa tte un homme invalide et justifier la mainmise dune clique sur le pouvoir par procuration, estime-t-il dans un communiqu parvenu notre rdaction.

Gare ainsi aux chanes satellitaires prives aptes mettre des critiques lendroit du pouvoir. Le faire, cest risquer lcran noir. Ne sont apparemment tolres que celles qui adoptent une ligne ditoriale docile lgard de Abdelaziz Bouteflika, telle Ennahar TV. Mieux encore, des chanes de tlvision sont cres dans les laboratoires du systme, notamment Al Wiam TV (rconciliation) lance en trois semaines avec des moyens colossaux et sophistiqus et une quipe performante de professionnels, puise dans les meilleurs studios et rdactions des mdias publics. Al Adjwaa, totalement en faveur de Bouteflika, a vu le jour dans le sillage de la prsidentielle.
Cest dire que le pouvoir nest nullement dispos ouvrir srieusement le champ audiovisuel, surtout pas la veille dune chance aussi capitale que la prsidentielle. Il faut souligner que la libert dexpression a toujours t menace en Algrie. Ainsi, les Dbats dEl Watan autour du thme Statu quo autoritaire : quel cot pour lAlgrie ? ont failli ne pas avoir lieu, un certain 9 novembre 2013. En mai 2013, deux publications, Djaridati et Mon Journal, ont t interdits de parution et leur directeur poursuivi pour avoir annonc une dtrioration de la sant du Prsident. Le parquet dAlger avait alors ordonn louverture dune information judiciaire pour atteinte la scurit de lEtat contre Hichem Aboud, le directeur de publication des deux quotidiens censurs.
Plus loin encore, Le Matin de Mohamed Benchicou est interdit par le rgime de Bouteflika depuis 2004, et ce, aprs la parution de son livre Bouteflika, une imposture algrienne. Cette ralit a suscit des ractions de la part des ONG de dfense de la libert dexpression. Dans son dernier rapport 2014, lONG amricaine Human Rights Watch (HRW) a pingl lAlgrie sur le monopole quelle exerce sur linformation, laccusant de grer toutes les stations de tlvision et de radio travers lesquelles elle diffuse la ligne officielle, notamment sur les questions-cls, telles que la scurit et la politique trangre et conomique. HRW avait affirm, juste titre, que les autorits algriennes ne tolrent pas de commentaires dissidents ou de reportages critiques. Chrement acquis depuis les vnements dOctobre 1988, le pluralisme mdiatique en Algrie ne cesse dtre menac. Et le champ des liberts ne sest jamais autant rtrci qu la veille de la priode lectorale

Rabah Beldjenna






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Tls prives et campagne prsidentielle : Censure sans gne




04:25 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,