> >

[] [ ]

Les lections prsidentielles en Algrie et le malaise du quatrime mandat !

(Tags)
 
De centaines de personnes marchent Batna contre les lections prsidentielles Emir Abdelkader 0 2014-03-20 06:51 PM
Quatrime mandat, 4) Les quarante jours qui vont branler lAlgrie Emir Abdelkader 0 2014-03-14 09:06 PM
Ayache Khefaifia: Je ne serai pas un levraut aux lections prsidentielles Emir Abdelkader 0 2014-02-01 05:56 PM
Algrie : opration quatrime mandat pour Bouteflika Emir Abdelkader 0 2013-12-02 02:28 PM
Mouloud Hamrouche est candidat aux lections prsidentielles 2014 Emir Abdelkader 0 2013-11-30 02:57 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-05
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les lections prsidentielles en Algrie et le malaise du quatrime mandat !

Les lections prsidentielles en Algrie et le malaise du quatrime mandat !

Chaque nation doit se rinventer en fonction de son histoire.


Llection prsidentielle davril 2014 ne sera pas quune simple formalit, comme le prtendent certains dcideurs.
Cest indit dans lhistoire algrienne, o le peuple et son lite manifestent clairement leur opposition la rlection de lactuel Prsident, mme au sein de ceux qui affichent leur adhsion au quatrime mandat publiquement, en priv ils sont, selon certaines sources, hostiles ! Pour une fois, lensemble des composantes de la socit algrienne sont unanimes reconnatre lincapacit de lactuel Prsident grer le pays et la ncessit de transmettre le pouvoir une autre gnration.

Dsormais, linstabilit et le glissement vers la violence ne seraient plus du ct du peuple, mais plus du ct de ceux qui insistent et persistent pour le quatrime mandat de lactuel Prsident ! Certes, le dbat devrait se concentrer sur le bilan des trois derniers mandats, mais galement sur le projet du quatrime mandat, qui semble inexistant, car la campagne lectorale sest focalise uniquement sur les acquis et les ralisations inacheves de lactuel Prsident ! Nous savons que dans notre pays il y a une dmocratie de faade, et faire comme si nous y tions est une hypocrisie politique et sociale !
La ralit est une autre chose, car la Constitution algrienne est pleine de lois, qui respectent les conventions internationales, mais au fond ces mmes lois ont t vides de leur substance par dautres dcrets et arrts qui contredisent les lois de la Constitution algrienne ! De plus, les lois en Algrie sappliquent selon linterlocuteur ! Car le pouvoir juridique reste prisonnier du pouvoir excutif et la sparation des pouvoirs nest quune ide utopique. LEtat de droit est larbre qui cache la fort en Algrie ! Le non-respect de la loi par les gens den haut fragilise forcment lEtat lui-mme ; ainsi, les institutions de lEtat sont devenues limage de certains de leurs responsables, on peut trouver un dictateur avec des ractions excessives, comme on peut trouver un comptent impotent et dsarm de toute dcision importante.
Ainsi, aux arguments lis son tat de sant et au non-respect de la Constitution, sajoute celui du conflit de gnrations. Nous avons dpass les quatre-vingt ans, quattendez-vous de nous ? sinterrogea Ahmed Taleb El Ibrahimi. Cette interrogation vient dun ancien ministre et ex-candidat llection prsidentielle. Que pensent les jeunes gnrations algriennes ? En lisant quelques tmoignages, mais galement en coutant et en discutant avec eux, tant moi-mme de cette gnration, lopinion publique, avec toute sa diversit politique, sociale et rgionale, pour ne pas dire ethnique, partage la mme opinion sur la question !
La deuxime Rpublique simpose, dune part par la fin biologique de la famille rvolutionnaire, et dautre part par le projet de socit qui simpose. Nous ne sommes plus dans un projet de socit qui sappuie sur les notions comme le nationalisme, les valeurs rvolutionnaires ou authentiques, et parfois labsence dun projet social et politique est en corrlation avec linstabilit institutionnelle renforce par les changements conscutifs des Constitutions par chaque Prsident. La stabilit institutionnelle ne peut venir que dinstitutions fortes et indpendantes du pouvoir excutif, mais aussi dune opposition et dune socit civile active.
Ainsi, la deuxime Rpublique sinscrit dans la dmarche de renforcer les valeurs citoyennes, lindpendance et la stabilit des institutions, en donnant aux citoyens lautonomie de choisir, dtre responsables de leur Etat et non pas des sujets de dirigeants oligarchiques. Au fond, la rvolution des oligarques algriens nest pas de transmettre le pouvoir la nouvelle gnration, mais sa rvolution est dans le maintien du statu quo ! Lintrt nest pas pour la nation et lavenir des gnrations futures, mais bel et bien dans la maladie du pouvoir, avec tous ses symptmes (la corruption, le npotisme, lincomptence, etc.). Les lettres interposes adresses au peuple algrien et celles adresses aux Prsidents et ex-dirigeants, le mouvement Barakat et les appels au boycott peuvent-ils changer la donne ? Vont-ils secouer quelques esprits imbus ? LHistoire est en marche, il est trop tt pour en parler, car actuellement on la vit.

* Dernire publication : Algrie en attente, Paris 2009


Yazid Haddar : Psychologue et auteur*




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les lections prsidentielles en Algrie et le malaise du quatrime mandat !




09:49 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,