> >

[] [ ]

Libye An III post Kadhafi: Un incubateur de dictateurs

(Tags)
 
Libye/Kadhafi: Portrait dune fratrie en pleine dconfiture Emir Abdelkader 0 2014-03-31 01:04 PM
Libye, An III post Kadhafi Emir Abdelkader 0 2014-03-27 04:36 PM
Libye: un agent des services de scurit de Kadhafi tu Derna Emir Abdelkader 0 2013-11-24 02:51 PM
Libye : chasse au trsor post-Kaddafi Emir Abdelkader 0 2013-07-08 04:02 PM
Seif al-Islam Kadhafi serait pendu en Libye, assure la Emir Abdelkader 0 2012-10-10 07:53 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-05
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Libye An III post Kadhafi: Un incubateur de dictateurs

Libye An III post Kadhafi: Un incubateur de dictateurs

Libye-Dossier spcial 1/4 : Libye An III post Kadhafi, Un incubateur de dictateurs - Par Ren Naba/04.04/14

mondafrique.com - Bienvenue et www.renenaba.com ont le plaisir doffrir leurs lecteurs, en avril 2014, un dossier spcial sur la Libye loccasion du 3 me anniversaire de linstauration de la dmocratie du tomahawk dans lancienne populacratie. Un pays au bord de la scession avec un premier ministre Ali Zeidan, dmissionn, en fuite en Europe, de sanglants rglements de compte, sur fond de supputations sur une nouvelle opration de police occidentale dans le corridor du Salvador, carrefour stratgique la frontire de la Libye, du Niger et de lAlgrie, devenu un vritable repre de trafiquants et de djihadistes au cur du dsert, larrire-plan darraisonnement de la marine amricaine des flibustiers de lor noir. .Un OK Corral lchelle de tout un pays. Laube dune nouvelle re de dmocratie tarde se lever. Lavenir radieux que promettait le tandem Nicolas Sarkozy et BHL na pas tenu ses promesses. Retour sur cette squence.
Propos liminaire

Le signataire de ce texte a effectu une vingtaine de reportages en Libye durant les 43 ans de la dictature Kadhafi (1969-2012), dont les reportages sur ce pays figurent sur son site, de la nationalisation de la base amricaine de Wheelus Airfield et des installations ptrolires, la bataille dAouzou, au raid amricain sur Tripoli et Benghazi; ditant deux ouvrages, aux titres rvlateurs, sans concession: La Libye: la rvolution comme alibi Editions du Cygne 2009 et Kadhafi portrait Total: Du fossoyeur de la cause nationale arabe au fossoyeur de son peuple: Entre intervention militaire et insurrection populaire Golias 2012.
Depuis la mort du Colonel, le 19 aout 2012, lauteur de ce papier sest volontairement abstenu du moindre crit sur la Libye. Le temps de la dcantation, si ncessaire la rflexion sur un phnomne majeur de la priode contemporaine, savoir le retour du no colonialisme occidental en terre arabe sous couvert de dmocratie, en partenariat avec une constellation de ptromonarchies parmi les plus rpressives et les plus rgressives de la Plante.
Trois ans aprs la chute du colonel, nous voil de retour sur le dossier libyen. Mais la diffrence des prcdentes analyses, le prsent papier ne repose pas sur les propres rflexions de lauteur, mais se fonde sur les tmoignages de certains des acteurs majeurs du drame de leur pays, qui devait tre leur printemps. Une vision de lintrieur par les principaux concerns qui se sont confis des journaux arabes loccasion du troisime anniversaire du dclenchement du soulvement anti Kadhafi (1). Des nationaux libyens, les meilleurs juges des intrts nationaux de leur pays, aux antipodes de lillusion lyrique des islamophilistes franais dont le dlire les portera prdire quAprs la chute de Kadhafi, la marche des modrs vers le pouvoir a commenc. Pas sain de confondre ccit et lucidit.
Dossier fond sur les notes personnelles du signataire de ce dossier, compltes par des entretiens des anciens dirigeants libyens, dans Al Qods Al Arabi et le site Ar Rai al Yom (Lopinion aujourdhui dAbdel Bari Atwane, ancien directeur du quotidien transarabe de Londres Al Qods Al Arabi et naturellement louvrage du journaliste Ghassane Charbel du quotidien saoudien Al Hayat consigns dans un livre Sous la tente, les compagnons du colonel rvlent les secrets de son rgne Editions Ryad Rayess Londres UK.
Sauf cautionner limposture, de tels errements de pense de la part de sommits intellectuelles, -des extrapolations qui se sont apparentes des lucubrations-, devraient valoir leurs auteurs la dgradation acadmique. Pour lhonneur de la recherche franaise et de lIslamologie. Aprs-Kadhafi : les islamistes modrs en route vers le pouvoir en Libye | Atlantico
I La Libye, un incubateur de dictateurs

La Libye est dsormais un incubateur de dictateurs et le peuple libyen na en rien profit du renversement de Kadhafi. Le constat est sans appel, dress par M. Ahmad Mahmoud, un universitaire libyen et confirm en ces termes par Mahmoud Jibril, le premier ministre de la priode transitoire: La Libye est devenue un danger pour la scurit nationale de son environnement et lhypothse dune option lgyptienne selon le schma Sissi nest plus exclure.
Telle est en substance la tonalit gnrale des confidences recueillies par la presse arabe, notamment le journaliste libanais, Ghassane Charbel, du quotidien saoudien Al Hayat, ainsi que le site en ligne Ar Rai Al Yom, le nouveau site dAbdel Bari Atwane, ancien directeur dAl Qods Al Arabi.
La Libye est dsormais un incubateur gnrant des clones de Kadhafi et le peuple libyen na en rien profit du renversement de Kadhafi. Les trois dernires annes doivent sajouter aux 42 ans de la dictature de Kadhafi, a estim M. Ahmad Mahmoud, professeur de sciences politiques dans les universits libyennes, dans une dclaration au site en ligne Ar Rai Al Yom (Lopinion aujourdhui).
La Libye, pays riche est au bord de la faillite, aprs lchec des pouvoirs publics de lever le blocus des ports ptroliers et le peuple est sceptique sur la volont relle des pouvoirs publics de mettre un terme lanarchie, a-t-il poursuivi pointant du doigt les seigneurs de la guerre qui imposent leur loi au pays.
Pour aller plus loin pour le lecteur arabophone
II- Les torpilles de Mahmoud Djibril

Mohamad Jibril constituait une combinaison idale dun homme promis aux plus hautes destines de son pays ds lors quil apportait une caution moderniste une coalition rtrograde; une fonction identique celle assume au niveau de lopposition off-shore syrienne par Basma Kodmani, comme auparavant Hamid Karza en Afghanistan. Le paravent idal pour une recolonisation du Monde arabe par les puissances coloniales en crise systmique dendettement, la recherche de prdation conomique des richesses de leur priphrie.
Spcialiste de la planification, auteur dune encyclopdie sur les investissements dans le monde arabe, proche de Seif Al Islam Kadhafi, exil au Caire pour avoir refus le prix Mouammar Kadhafi dune valeur de 200.000 dollars, deux ans avant la chute du guide, un opposant critique en somme au rgime, compagnon de route des Frres Musulmans, mais Nassrien par son mariage avec la fille de Chaarawi Jomaa, ancien ministre de lintrieur de Nasser, qui plus est une enseignante lUniversit du Caire, parlementaire sigeant lassemble du peuple gyptienne sous Hosni Moubarak, Mohamad Jibril, tait de surcrot diplme dune universit amricaine, lUniversit de Pittsburg (Etats Unis).
Fondateur de JTrack (J pour Jibril), une entreprise spcialise dans le Mdia training, Jibril a pris en main la prparation des dirigeants arabes et dAsie la maitrise du langage mdiatique.
Du Maroc Singapour, JTrack a ainsi form la plupart des responsables politiques soutenus par les États-Unis et Isral pour en faire des personnalits mdiatiquement respectables. Il favorisera ainsi la promotion de son ami la direction dAl Jazira, Waddah Khanfar, un ancien journaliste de Voice of America, membre de la confrrie Frres Musulmans, lhomme qui annoncera par simulation virtuelle la chute de Tripoli, via la construction dans les studios mmes de la chaine Doha des rpliques de la Place verte et de Bab el-Aziziya o furent tourns de fausses images de lentre des rebelles pro-occidentaux dans Tripoli.
La combinaison idale: Premier ministre du gouvernement rebelle libyen, flou, flout, Mahmoud Jibril, lhomme lch, se lche, en lchant ses torpilles. Ci-joint un condens de son exercice de pyrotechnie:
A- La duplicit du Qatar et son jeu pour imposer Abdelhakim Belhadj comme chef rvolutionnaire libyen.
-La Libye est devenue un danger pour elle et son environnement. Des menes sont lances pour rcuprer lEgypte via la Libye. Les Etats Unis ont pratiqu une politique de duplicit en Libye. Leur objectif majeur tait de propulser les Frres Musulmans au pouvoir en Egypte, en Libye et en Tunisie, afin de contenir le terrorisme. Un programme gr par ses deux sous-traitants rgionaux, la Turquie et le Qatar.
-La position en retrait de lEgypte de Moubarak, qui a invoqu les risques de reprsailles contre ses compatriotes en Libye, de mme que lAlgrie, lors des premiers soubresauts du printemps arabe, a favoris la russite du plan amricain. Mais le gnral Abdel Fattah, ministre gyptien de la dfense, le tombeur du prsident no islamiste gyptien Mohamad Morsi, a port un coup dur ce plan.
-Qatar a bien aid le soulvement anti Kadhafi, mais la principaut menait une politique de deux fers au feu. Le courant de lislam politique avait ses faveurs et constituait son alli privilgi. Doha a voulu, ds le dpart, intronis lEmir des groupements islamiques combattants libyens en Afghanistan (GIGL), Abdel Hakim Belhadj, comme le chef des rvolutionnaires libyens (2).
-LEmir du Qatar, Hamad Ben Khalifa, a refus le dsarmement des milices et la rcupration des armes, alors que la population comptait dj dans ses mains 24.000 pices darmes. Les armes fournies par le Qatar, sur recommandation de la France, ont t transfres aux islamistes ds leur arrive laroport de Benghazi, notre insu, sur ordre dun officier des services de renseignement du Qatar. Nous nous sommes tourns alors vers le Soudan pour nous procurer des armes.
-Pour mener bien son opration, le Qatar, en accord avec Mustapha Abdel Jalil, le Prsident du Conseil National Transitoire, taient convenus que je devais tre dessaisi de la comptence des ministres de lintrieur et de la dfense. Cest--dire du maintien de lordre et du contrle des armes. Ce quoi je me suis refus. Ancien ministre de la justice de Kadhafi et ce titre lhomme qui a ratifi la condamnation mort des infirmires bulgares, Mustapha Abdel Jalil avait auparavant fait acte dallgeance au Qatar en donnant savoir quil nourrissait des sympathies pour les Frres Musulmans.
-A ma grande surprise, jai appris quAbdel Hakim Belhadj a t prsent aux chefs dtat-major de lOtan lors dune runion des chefs militaires de la coalition Doha, en Aot 2011, o il a fait un briefing sur la situation militaire en Libye, en prlude loffensive contre Tripoli.
-Le quartier gnral des oprations a t alors transfr de lIle de Djerba en Tunisie, (dj sous lautorit du parti islamiste An Nahda de Rached Ghannouchi, ami du Qatar) vers Zintane, dans le Djebel Nefoussa, dans le secteur occidental de la Libye.
-Finalement lassaut contre Tripoli a t retard de plusieurs semaines, en raison du fait que le Qatar avait invoqu lopposition de lOtan une telle opration par son limpossibilit mener bien dans un tel dlai la destruction des dfenses majeures de la capitale.
-A notre arrive Tripoli, nous nous sommes aperus que 24 des 28 cibles nvralgiques destines paralyser les dfenses de la Capitale avaient dj t dtruites. Mais que le Qatar avait invoqu le prtexte de lopposition de lOtan pour retarder la conqute de Tripoli et permettre Belhadj de sen emparer en premier.
B -La Turquie: Erdogan: LEtat na pas de religion.
Membre de lOtan pays musulman sunnite non-arabe, la Turquie a t, avec le Qatar, le deuxime sous-traitant des occidentaux du printemps arabe.
Lavis de Mohamad Jibril:
- La Turquie reprsente une forme dtat rgi par le libralisme islamique. Un tat quasi occidental dans sa version musulmane, de surcrot un alli de lOtan. Son empressement sengager dans le processus rpondait son souci de samnager un pouvoir de ngociation dans la perspective de son adhsion lUnion europenne.
-Le premier ministre turc Reccep Teyyeb Erdogan ma souvent rpt que lEtat na pas de religion. Mais si javais affirm cela devant les Libyens, jaurai t certainement poursuivi pour apostasie.
Rfrences:

1 -Cf ce propos louvrage du journaliste Ghassane Charbel du quotidien saoudien Al Hayat consigns dans un livre Sous la tente, les compagnons du colonel rvlent les secrets de son rgne Editions Ryad Rayess Londres UK, ainsi que les entretiens des anciens dirigeants libyens dans Al Qods Al Arabi et le site Ar Rai al Yom (Lopinion aujourdhui dAbdel Bari Atwane, ancien directeur du quotidien transarabe de Londres Al Qods Al Arabi.
2 Abdel Hakim Belhadj fera lobjet dune tentative de ravalement cosmtique dans un ouvrage rdig par une journaliste du Monde.


mondafrique.com - Libye, comment blanchir l’ex djihadiste Belhadj Un des chefs djihadistes libyens, Cheikh Meftah Mabrouk Aissa Daoudi, a trouv la mort dans un accident davion le 22 fvrier 2014 alors que la Libye tait engage dans un processus lctoral. mondafrique.com - Tunisie, nouvelles rvlations sur les victimes du crash arien de l’avion libyen
Pour information sur limplication des islamistes libyens dans la rbellion anti Kadhafi, Cf. ce propos De lAfghanistan Benghazi: le voyage dun ancien radical libyen De l'Afghanistan Benghazi : le voyage d'un ancien radical libyen | Magharebia magharebia.com est le site web dAFRICOMS. Le portail est sponsoris par le United States Africa Command, le commandement militaire responsable du soutien et du renforcement des efforts amricains pour promouvoir la stabilit, la coopration et la prosprit dans cette rgion du globe, dixit le texte de prsentation.
3-Ci-joint la totalit des liens des tmoignages des personnalits libyennes sur lesquels se fonde ce dossier.

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Libye An III post Kadhafi: Un incubateur de dictateurs




12:37 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,