> >

[] [ ]

Emeutes provoques de Bjaa : ...

(Tags)
 
Aprs lempchement du meeting de Sellal Bejaia... Emir Abdelkader 0 2014-04-06 06:23 PM
Emeutes Bjaa contre le 4e mandat Emir Abdelkader 0 2014-04-06 04:02 PM
Annulation du meeting de Sellal Bejaa : Ractions Emir Abdelkader 0 2014-04-05 10:51 PM
Maroc : Emeutes violentes suite la libration dun pdophile espagnol Emir Abdelkader 0 2013-08-03 03:19 PM
Dcs dun adolescent lors des meutes de Ouargla Emir Abdelkader 0 2013-04-16 07:45 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-06
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,973 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Emeutes provoques de Bjaa : ...

Emeutes provoques de Bjaa : interrogations sur le rle de certains mdias et des forces de lordre




La plupart des mdias qui ont rapport les vnements qui ont secou la ville de Bjaa, hier samedi, nont fait que reprendre des formules strotypes en voquant les manifestants ayant russi empcher le meeting que devait animer Abdelmalek Sellal la maison de la culture Taos-Amrouche. Ils ont, sciemment ou inconsciemment, confondu entre un petit groupe de vrais manifestants qui se sont rassembls devant lentre de ldifice qui devait abriter cet vnement ds 10h, pour exprimer, trs pacifiquement et avec leurs petites pancartes, leur hostilit un quatrime mandat et tout le systme politique en place, et des meutes de jeunes et de moins jeunes qui sont venus deux heures plus tard, pour affronter les policiers chargs de la scurit de laccs la maison de la culture. Ces jeunes nont brandi aucun slogan politique, en dehors du dsormais clbre chiyatine (flagorneurs) lanc lencontre des personnes invites ce meeting qui naura pas lieu. Toute leur action tait focalise sur laffrontement physique avec les lments des forces antimeutes qui sy taient dploys en grand nombre. Des tmoins racontent avoir vu plusieurs minibus dposer des jeunes devant la maison de la culture. Do viennent-ils ? Trs probablement de la ville de Bjaa ou des quartiers de banlieue. Qui sont-ils ? Il apparat clairement, travers leur profil et leur mode dorganisation, que la plupart dentre eux taient de fervents supporters du club ftiche de la ville, le MOB. Qui les a rameuts et guids vers le meeting de Sellal ? Cela, personne ne le sait. Ce qui est clair, par contre, cest que les meutiers chappent totalement aux groupuscules dopposition comme Barakat, le MAK o la LAADH, pour ne citer que les plus actifs sur la scne de la contestation, ces derniers temps. Cest dire, aussi, que les condamnations qui ont vis ces organisations semblent dmesures. La fracture est sans doute beaucoup plus profonde. Elle lest avant tout avec la socit et une partie de sa jeunesse, livre elle-mme et expose toutes les vellits de manipulation. Seconde contrevrit vhicule par certains mdias : lvacuation des journalistes encercls, en mme temps quun millier de personnes invites au meeting, par ces manifestants en furie. Les dpches de lAPS et les titres de la presse qui ont trait cette information, feignent dignorer que la police a seulement vacu les journalistes embarqus, cest--dire ceux qui taient venus dans le mme avion que Sellal, lexemple de ceux de lENTV et dEnnahar TV, au motif quils taient la cible des meutiers. Ce que ces mdias ne disent pas, cest quil y avait encore, lintrieur de la maison de la culture, une vingtaine dautres reporters et correspondants de la presse crite et lectronique qui nont pas eu droit ce traitement de faveur. A propos du rle des forces de lordre, daucuns se sont plaints, hier Bjaa, dune certaine passivit qui tait visible chez les lments dploys pour assurer un bon droulement du meeting. Non seulement elles nont pas su anticiper cette escalade dangereuse mais, aussi, en application des dernires instructions sur lesquelles insiste beaucoup le patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, elles nont pas voulu corser la rpression ou procder des arrestations des fauteurs de troubles, avant que la situation ne dgnre. Une mthode qui sest avre peu fructueuse, au vu des dgts enregistrs en lespace dune demi-journe.

Rabah At Ali



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Emeutes provoques de Bjaa : ...




10:57 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,