> >

[] [ ]

Les Europens attendent que lAlgrie reste un fournisseur dnergie sr et scuris

(Tags)
 
Les diplomates europens dnoncent la colonisation ... Emir Abdelkader 0 2014-04-05 04:09 PM
Sahara occidental: les parlementaires europens et africains... Emir Abdelkader 0 2014-04-03 06:36 PM
Rgularit de la prsidentielle : Les Europens ny croient pas ! Emir Abdelkader 0 2014-03-27 04:03 PM
Le Maroc reste le premier client arabe de lAlgrie en 2012 Emir Abdelkader 0 2013-02-20 03:04 PM
Algrie. "Je suis rest cach pendant presque 40 heures", tmoigne un rescap Emir Abdelkader 0 2013-01-18 07:44 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les Europens attendent que lAlgrie reste un fournisseur dnergie sr et scuris

Les Europens attendent que lAlgrie reste un fournisseur dnergie sr et scuris




M. Martinez est docteur en sciences politiques, spcialiste du Maghreb et du Moyen-Orient. Il est lauteur de plusieurs publications sur la problmatique de la rente des pays arabes exportateurs dnergie. Parmi ses publications, une recherche intitule Algrie : les illusions de la richesse ptrolire, ou encore Algrie : le calme avant la tempte. Depuis le printemps arabe, le chercheur a consacr plusieurs travaux la transition politique en Libye, la contestation sociale au Maghreb et Les nouveaux dfis de lAlgrie.


-Y a-t-il un enjeu conomique prendre en compte par les partenaires occidentaux (UE et Etats-Unis) de lAlgrie dans leur approche de la prochaine lection prsidentielle ?
En ce qui concerne lUnion europenne, il y avait des attentes comme vous lavez vu. Un rapport a montr que les rformes qui avaient t esquisses par lAlgrie nont pas t vritablement mises en uvre, et donc il y a une certaine dception en matire de rformes conomiques. Mais, en vrit, les vritables attentes de lUE sont assez simples du point de vue conomique, cest que lAlgrie reste un fournisseur de gaz et de ptrole, sr et scuris au regard de son rle majeur dans le dispositif dapprovisionnement de lUE. Cela, dautant plus quavec ce qui sest pass entre lUkraine et la Russie, les Europens regardent avec attention comment lAlgrie volue parce quelle fait partie, avec la Russie et la Norvge des grands pays exportateurs de gaz vers le continent.
Maintenant, chacun est conscient que lAlgrie a quasiment une conomie exclusivement dpendante des hydrocarbures, et cest inquitant dans la mesure o cette dpendance ne lui permet pas davoir une conomie hors hydrocarbures, une conomie des services productifs ou une agriculture qui permettrait la fois de crer de la richesse et des emplois, et aussi de rendre plus quilibre la structure conomique du pays. Car il est clair quune conomie aussi dpendante du ptrole est menace en permanence par le march international. Il suffirait que les prix seffondrent pour que lAlgrie connaisse un trs srieux problme de financement et de budget.

-Quen est-il des Etats-Unis ?
Les Etats-Unis ont une approche un peu diffrente parce quils ne sont pas du tout dpendants des hydrocarbures algriennes. Ils ont leur propre rserve de gaz de schiste et peuvent mme tre concurrents de lAlgrie si demain les Etats-Unis exportent du gaz vers lEurope par exemple. En revanche, ils sont beaucoup plus intresss par lconomie algrienne dans la mesure o celle-ci est une possibilit de dmocratiser le rgime. Ils considrent notamment quavec les initiatives dEisenstadt I et II quil faut aider lAlgrie dvelopper ce quon pourrait appeler une classe dhommes daffaires ou dacteurs conomiques indpendants de lEtat afin quils puissent permettre lmergence dune classe dentrepreneurs qui accompagne par la suite le processus de transformation politique du rgime. Leur intrt est politique videmment, mais pas seulement. Sil se dveloppe une conomie hors hydrocarbures, les Etats-Unis pensent quils auront beaucoup escompter en matire dinvestissements, de partenariat. LAlgrie est pour eux un pays certes riche avec lequel ils ont de bonnes relations, mais ce nest pas le pays mergent comme les pays dAsie par exemple qui suscitent un trs fort engouement aux Etats-Unis.

-Jusqu quel point ces approches peuvent-elles influencer les positions de chacun de ces partenaires vis--vis de la prochaine lection ?
Le problme, cest que cette lection soulve des rticences et un peu dincomprhension. Cest parce quon considre que lAlgrie a un grand rle jouer et quelle le prend si peu au srieux. LAlgrie offre un spectacle qui est un peu drisoire, qui est celui dune organisation dune prsidentielle sans un Prsident. A un moment o il y a une trs forte demande dans la rgion dAfrique du Nord et du Moyen-Orient pour avoir des institutions politiques, lgitimes, fortes et comptentes. Il y a, ce niveau-l, quelque chose dincomprhensible. Comme personne ne souhaite singrer dans les affaires intrieures de lAlgrie, il y a un silence gnant et surtout on ne comprend pas aujourdhui comment on peut organiser une telle lection.

-La France, qui a avec lAlgrie une relation historique et parfois houleuse, a perdu des parts de march par rapport ses concurrents. Ces donnes peuvent-elles jouer un rle dans son positionnement par rapport la prochaine lection ?
Pour la France, il y a aujourdhui dexcellentes relations avec lAlgrie. Il faut bien se rendre compte que le premier voyage du prsident Hollande en Afrique du Nord, il la t pour lAlgrie est cest extrmement rare. En gnral, les Prsidents franais partent dabord au Maroc. Il y a une volont dafficher une trs bonne relation avec lAlgrie.
Ensuite, lAlgrie a t pour la France un partenaire dterminant dans la guerre au Nord du Mali et elle a continu travers son aide militaire et lapprovisionnement des soldats franais. Le rle que lAlgrie joue au Sahel est quelque chose de trs important. Sur le plan conomique, il est vrai que lAlgrie et la France, notamment sous la prsidence de Sarkozy, avaient de nombreux problmes et donc on peut imaginer que les parts conomiques de la France se soient rduites par rapport certains pays. Mais peut-tre que du point de vue franais, on considre quil faut dabord avoir une relation avec les responsables politiques algriens afin desprer de meilleures relations conomiques et commerciales.

-La venue de John Kerry et lannonce par lUE quelle ne viendra pas superviser les lections ne sont-elles pas dj une prise de position ?
Je crois que du point de vue des Etats-Unis, il y a une volont et ce quelle que soit la configuration que les lections se passent bien parce que lAlgrie est un acteur important en matire de lutte contre le terrorisme, de politique au Sahel et de coopration militaire en Mditerrane.LAlgrie est donc un partenaire avec lequel il faut travailler sans aucune rserve. Cela ne veut pas dire que les Europens ne considrent pas quil y a une lection proprement parler en Algrie avec une campagne et des candidats, ce que tout le monde salue dailleurs. Le problme, cest que cette lection dans le contexte actuel parat surprenante pour les Europens, qui sont beaucoup plus proches et sans doute beaucoup plus concerns par la stabilit et la scurit de lAlgrie que peuvent ltre les Etats-Unis.






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les Europens attendent que lAlgrie reste un fournisseur dnergie sr et scuris




04:39 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,