> >

[] [ ]

Des lendemains incertains Bjaa

(Tags)
 
Comment expliquer les violences de samedi Bejaa ? Emir Abdelkader 0 2014-04-06 07:04 PM
Emeutes provoques de Bjaa : ... Emir Abdelkader 0 2014-04-06 06:38 PM
Emeutes Bjaa contre le 4e mandat Emir Abdelkader 0 2014-04-06 04:02 PM
La rvolte des lycens Bjaa se transforme en insurrection Emir Abdelkader 0 2014-03-03 08:04 AM
La fronde se poursuit au FFS 30 nouvelles dmissions Bejaia Emir Abdelkader 0 2014-02-01 05:00 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Des lendemains incertains Bjaa

Des lendemains incertains Bjaa




La population de Bjaa sest rveille, hier matin, sur le dcor dsastreux dune maison de la culture dvaste par la furie des manifestants de la veille. Hier matin, ldifice tait devenu le centre dintrt de dizaines de curieux.


Le dsastre a arrach des larmes quelques femmes qui dcouvrent des lieux quelles ne reconnaissent plus. La faade est calcine. Depuis 2008, tout ldifice a t recouvert daluminium dont le choix de la couleur bleue a fait grincer des dents. On y a vu un choix politique, la couleur se confondant avec le bleu des portraits du candidat Bouteflika. Depuis la fin de la journe cauchemardesque davant-hier, ldifice trne au quartier dAmriw avec le noir de la suie.
Les meutiers lont ainsi d-bleui en partie au moment o ils ont donn une peur bleue aux personnes qui taient lintrieur des locaux, lorsque lmeute battait son plein lextrieur avec lapparition de cocktails Molotov dont un a eu raison dun fourgon de la police. En fin de journe, des arrestations ont t opres dans les rangs des manifestants. Douze personnes, dont trois adolescents, ont t arrtes, selon une source policire qui assure quune cinquantaine de policiers ont t blesss. Au niveau de lhpital, on na enregistr que quatre vacuations.
Les dgts matriels sont importants : on a saccag ou emport plus de 120 micro-ordinateurs, tout le matriel audiovisuel et de sonorisation, le mobilier, les ouvrages de la bibliothque, les documents administratifs... Le salon dhonneur est parti en fume, comme dvast par un ouragan. Tous les ateliers ont t saccags. Les deux salles de spectacle, dont celle devant abriter le meeting annul de Sellal, sont restes indemnes. Cest la deuxime fois que cette infrastructure, baptise par le mouvement citoyen du printemps noir du nom de Taos Amrouche, tombe, pour ainsi dire, dans le coma, aprs son incendie de 2001.
En faisant le bilan, Mme Gaoua, la directrice de la maison de la culture, ne cache pas son dcouragement. Cest dsolant !, nous dit-elle, debout au milieu des dcombres.

Hier matin, il y avait aussi des flammes, mais ctaient celles des chalumeaux des soudeurs condamnant les principales portes de ltablissement public, dsormais ferm au public pour de longs mois. Seul un accs est rest non soud. La DAS a charg, en fin de journe dhier, des quipes de Blanche Algrie de nettoyer les lieux. Dici demain (aujourdhui), tout sera dblay nous dit on.
Les squelles de lmeute de la veille sont aussi visibles sur lesplanade, jonche de dbris de matriels calcins et de bouts de papier volants. Si nous commenons tout de suite les travaux, nous en avons pour au moins six mois, estime Khellaf Righi, le directeur de la culture de la wilaya, rencontr sur les lieux o se trouvait aussi le wali, venu constater les dgts. Pour Mme Gaoua, ces dgts ne sauraient descendre sous la barre des 10 milliards de centimes.

Dans la rue, lincomprhension est mle la dsolation. A la colre aussi. Comment en est-on arriv l ?, se demande-t-on. La maison de la culture doit tre laisse pour la culture, quon ny organise pas de meetings politiques, estime un jeune citoyen rencontr hier sur les lieux. Au mme moment, une voix rapporte au tlphone dun confrre que Abdelmalek Sellal vient dannoncer Tizi Ouzou, o il a russi tenir son meeting de campagne, que lEtat reconstruira la maison de la culture de Bjaa et en mieux. Linformation rjouit les responsables du secteur Bjaa qui se la rpercutent aussitt.Sommes-nous condamns revivre chaque fois ces scnes de saccage, tourner en rond ? se demande un citoyen, visiblement irrit. Quelle catastrophe ! sest exclam, la veille, un militant politique margeant dans le Mouvement pour le changement (MPC) la dcouverte de la maison de la culture en feu.
Les animateurs de ce mouvement disent navoir pas appel la protestation du 5 avril. Le Mouvement pour le changement qui incarne les valeurs rpublicaines ne peut tre un front contre la tenue du scrutin et ne peut tre en porte--faux avec les idaux dmocratiques qui respectent les liberts individuelles et collectives, a crit le MPC, au lendemain de sa marche organise le 2 avril avec le mouvement Barakat. Mme appel rester pacifiques pour Barakat. Ne rpondez pas la provocation, nous sommes pacifiques, na cess de lancer Achour, animateur local de ce mouvement, dans un mgaphone avant lclatement de lmeute devant la maison de la culture.
La protestation a, pour rappel, dmarr vers 10h sous des mots dordre hostiles au pouvoir et contre llection. La dgnrescence, deux heures plus tard, de la situation a fait disparatre les animateurs des deux mouvements, prfrant se retirer des lieux, avons-nous constater, pour se dmarquer de la tournure des vnements. Le terrain a t occup par des jeunes des quartiers de la ville rsolus en dcoudre avec les forces de lordre. Daucuns estiment que les organisateurs auraient d annoncer lannulation du meeting de Sellal avant que la foule ne grossisse et que la tension ne sexacerbe.
Lincendie de la maison de la culture, dnonc dans des communiqus, par le patronat et le FLN, met en tout cas hors dusage le plus important site retenu pour la campagne lectorale dans la ville de Bjaa. Les programmes des directions locales des candidats en lice sont ainsi chambouls. Louisa Hanoune, Ali Benflis, et Ahmed Ouyahia taient programms, pour cette semaine, dans la grande salle de spectacles de la maison de la culture qui ne pourra pas les accueillir. Il faudra, dsormais, leur trouver une autre salle. Du moins pour ceux qui maintiennent leur meeting parce que les manifestants de ce samedi ont cri leur dtermination roccuper le terrain pour revendiquer le changement, sans se dpartir, insistent-ils, du caractre pacifique de leur action.
Le rejet de llection qui sexprime, cependant, dans la rue bougiote nest pas sans saccompagner dun climat de tension qui demeure dans lair. Ceci est suffisant pour faire des jours restants de cette campagne lectorale et de celui du vote des lendemains incertains Bjaa.

Kamel Medjdoub





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Des lendemains incertains Bjaa




06:59 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,