> >

[] [ ]

John Kerry accuse Isral

(Tags)
 
RSF interpelle John Kerry Emir Abdelkader 0 2014-04-02 07:18 PM
John Kerry, animateur malgr lui de la campagne lectorale Emir Abdelkader 0 2014-04-02 06:56 PM
Le makhzen proccup par la visite de John Kerry Alger Emir Abdelkader 0 2014-03-30 04:49 PM
Isral critique John Kerry sur la reconnaissance de lEtat hbreu comme Etat juif Emir Abdelkader 0 2014-03-16 12:22 PM
John Kerry en guerre contre le Dieu des rabbins? Emir Abdelkader 0 2014-02-09 06:04 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-10
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool John Kerry accuse Isral

John Kerry accuse Isral




Il y a de la tension dans lair entre Washington et Tel-Aviv. Cela fait bien longtemps que lon na pas vu un responsable amricain oser hausser le ton contre Isral. John Kerry la fait et manire spectaculaire.


Devant la commission des Affaires trangres du Snat, il a dplor, en des termes crus, la mauvaise volont dIsral. Malheureusement, les prisonniers (palestiniens) nont pas t librs le samedi (29 mars) o ils devaient ltre. Le secrtaire dEtat amricain a enfonc le clou en lchant, dpit : Puis, un jour, deux jours, trois jours sont passs et dans laprs-midi, quand ils (les Israliens) pouvaient peut-tre le faire, 700 logements de colonisation taient annoncs Jrusalem et pouf, voil o nous en sommes. Cest un discours caustique assez exceptionnel dans la bouche dun haut responsable de lAdministration amricaine lgard de lami et lalli Isral.
En creux, John Kerry accuse clairement lEtat hbreu davoir entrav le processus de paix avec les Palestiniens dans le cadre dun dialogue sous mdiation amricaine, conduit par son missaire Martin Indyk. Le gouvernement isralien avait refus, rappelle-t-on, de librer le 29 mars, comme prvu, un quatrime et dernier contingent de prisonniers palestiniens. Suite quoi, le prsident palestinien, Mahmoud Abbas, avait ragi en signant le 1er avril les demandes dadhsion de la Palestine 15 conventions et traits internationaux, estimant que les nouvelles exigences poses par Isral pour ces librations le dliaient de son engagement de sabstenir de toute dmarche auprs de la communaut internationale.
Entre temps, le gouvernement isralien a lanc un nouvel appel doffres pour la construction de 708 logements dans le quartier de colonisation de Gilo, Jrusalem-Est occupe. Il ne restait donc Mahmoud Abbas qu franchir la ligne rouge en signant les demandes dadhsion aux instances internationales charges de la protection des droits des peuples, notamment le Trait de Genve.

La Ligue Arabe appuie Mahmoud Abbas
Une procdure critique au passage par M. Kerry, qui a reproch aux Palestiniens de ne pas avoir aid en adhrant aux traits internationaux. Et comme il fallait sy attendre, Isral qui bombe le torse, assur de la permanence du parapluie amricain, sest pay la tte de John Kerry. Commentaire railleur du ministre de lEconomie, Naftali Bennett, chef du parti nationaliste religieux Foyer Juif : Jai entendu que le programme de construction Jrusalem avait t dfini par un pouf, Isral ne prsentera jamais ses excuses pour ses constructions Jrusalem !
Pourtant John Kerry avait mis en garde pour la premire fois mardi quil y avait des limites au temps et aux efforts de Washington, si les parties ne sont pas dsireuses de faire des progrs. Et il semble bien justement que la reprise srieuse du processus de paix est le cadet des soucis dIsral qui joue fond la montre. Cette tension isralo-amricaine a pouss le dpartement dEtat calmer le jeu par la voix de la porte-parole, Jennifer Psaki : John Kerry a dit trs clairement que les parties avaient pris des mesures non constructives et aucun moment il ne sest livr un jeu daccusations.
Quoi quil en soit, pour les Etats-Unis, cest un nouvel chec cuisant de leurs efforts visant ranimer un processus pour lequel John Kerry a us ses chaussures au Proche-Orient et en Europe. Devant la commission des Affaires trangres, le secrtaire dEtat a d subir la leon du vieux snateur rpublicain, John McCain, qui ne sest pas priv de ce plaisir. Le processus de paix sest arrt. Admettez la ralit, lui a-t-il lanc. Kerry a rpliqu quil revenait aux deux camps (palestinien et isralien) de prendre les dcisions fondamentales. Ce nest pas notre dcision.
Le processus est-il donc termin ? Pas encore, espre John Kerry, estimant quIsraliens et Palestiniens ne lont pas dclar mort et quils veulent continuer ngocier. Mais ngocier quoi face au mur dress par Netanyahu sur les colonies sauvages et la judit dIsral Une question laquelle ni Kerry ni Obama et encore moins le Snat ne semblent pouvoir y rpondre au risque de froisser leur alli isralien. Ceci dautant plus que la Ligue arabe, qui se runissait hier en session extraordinaire, a apport son soutien Mahmoud Abbas et dclar Isral entirement responsable de la crise.


Hassan Moali




 

()


: 1 ( 0 1)
 

John Kerry accuse Isral




06:27 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,