> >

[] [ ]

LAlgrie en bullition avant la prsidentielle

(Tags)
 
Une lection prsidentielle indite en Algrie Emir Abdelkader 0 2014-02-23 10:48 AM
Une lection prsidentielle indite en Algrie Emir Abdelkader 0 2014-02-22 06:04 PM
Algrie, constater l'chec avant de se relever Emir Abdelkader 0 2014-02-20 11:17 AM
Le masque de Gorgone restitu l'Algrie avant fin mars Emir Abdelkader 0 2014-02-11 09:16 AM
Algrie : Ali Benouari lheure de la prsidentielle Emir Abdelkader 0 2013-10-23 04:21 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-11
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
LAlgrie en bullition avant la prsidentielle

LAlgrie en bullition avant la prsidentielle

La rumeur bruisse : Abdelaziz Bouteflika pourrait tre prsent lors du dernier meeting de sa campagne, prvu Alger dimanche 13 avril. Le peuple algrien va le voir et lentendre ; je ne sais pas sous quelle forme mais il va sexprimer , a assur lun de ses porte-parole, Amara Benyouns, ministre du dveloppement industriel.Etrange campagne que celle qui se droule en Algrie pour llection prsidentielle du 17 avril, marque par labsence physique du principal acteur, le prsident, Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, lu depuis 1999 et candidat un quatrime mandat. A huit jours du scrutin, le climat, cependant, se tend. La contestation, vive sur les rseaux sociaux, se manifeste dsormais, aussi, sur le terrain.
Compose de sept personnalits, trois anciens premiers ministres, deux ministres, le prsident du Conseil de la nation (quivalent du Snat) et le prsident du principal parti politique, le Front de libration nationale, lquipe reprsentant le candidat Bouteflika se dploie sans relche sur tout le territoire, jusquen France et en Tunisie o rsident dimportantes communauts algriennes. Mais les runions publiques de ces porte-parole sont de plus en plus lobjet dincidents.
SLOGANS HOSTILES
A Ghardaa, aux portes du Sahara, mercredi 9 avril, la presse algrienne a rapport la prsence de manifestants hostiles en marge de plusieurs meetings tenus dans la valle du Mzab par le directeur de campagne de M. Bouteflika, Abdelmalek Sellal, ex-premier ministre. Dans cette rgion situe 600 kilomtres au sud dAlger, thtre daffrontements depuis des mois entre les communauts mozabites (Berbres musulmans de rite ibadite) et arabes, des habitants, excds par la reprise de violences qui ont de nouveau provoqu une quarantaine de blesss, ont cri des slogans hostiles et jet des ufs sur le cortge. A Bjaa, en Kabylie, le 5 avril, la maison de la culture, o devait se tenir une rencontre anime par M. Sellal, a t incendie.
Ce mouvement de colre, au cours duquel ont t blesss des journalistes qui accompagnaient le directeur de campagne de M. Bouteflika, a provoqu lannulation du meeting. Trois jours plus tard, quelque 2 000 tudiants sont sortis dans la rue pour exprimer leur rejet de llection prsidentielle au cri de systme dgage . Un portrait gant du prsident-candidat a t dchir. A Paris, le 6 avril, o avaient t dpchs deux ministres, Amara Benyouns, et Amar Ghoul, un groupe de jeunes a tent de perturber la rencontre et sest fait vacuer sans mnagement de la salle. Laissez-les crier, ils ne sont chaque fois pas plus de dix , sest indign la tribune M. Benyouns. Cest hallucinant et ahurissant, des dmocrates qui appellent larme faire un coup dEtat contre un prsident dmocratiquement lu. On a tout vu dans ce pays ! , a enchan le ministre, en rfrence des appels lancs par des personnalits et des opposants.
A Batna, capitale des Aurs, un scnario identique celui de Paris sest droul : un groupe de jeunes a t expuls manu militari. Rsultat : la plupart des meetings de campagne se droulent en prsence dun dispositif policier renforc. Parfois, les salles sont fournies, parfois, elles ne le sont pas.
Plus expos que dautres, le camp Bouteflika fait lobjet de rudes critiques, mais il nest pas le seul. A MChedallah, dans la rgion de Bouria, un reprsentant dAli Benflis, principal rival du prsident sortant, a d lui aussi renoncer. On ne laissera personne organiser de meeting MChedallah, nous rejetons carrment cette lection , ont clam une centaine de jeunes manifestants selon lagence algrienne APS. Cest un changement en Algrie, o jusquici, les dernires lections se droulaient quasi dans lindiffrence de la population, qui assistait le plus souvent en spectatrice aux joutes politiques des candidats et des clans.
DE MIEUX EN MIEUX
Cette fois, entrave par labsence de son candidat, affaibli par un accident vasculaire crbral en 2013, lquipe du prsident tente de faire campagne tant bien que mal. Depuis mai 2012, M. Bouteflika ne sest plus adress directement au peuple algrien. Il napparat plus la tlvision qu de courtes occasions, lorsquil reoit des dlgations trangres. Ce fut le cas lors de la venue le 3 avril du secrtaire dEtat amricain John Kerry. Des images montrant M. Bouteflika saluant brivement son hte debout avaient alors t diffuses. Il va bien , il va de mieux en mieux , assurent tour de rle ses reprsentants. Cest quelquun dont les fonctions mentales fonctionnent trs bien, il a un problme de rducation fonctionnelle , a affirm M. Benyouns, interrog le 6 avril dans le cadre de lmission Internationales sur TV5, en partenariat avec RFI et Le Monde.Face des Algriens inquiets, encore traumatiss par la dcennie noire des annes 1990-2000, qui avait vu sopposer des groupes islamistes larme, les hommes du prsident emploient largument de la stabilit. Dans un meeting intgralement film Tizi Ouzou, M. Sellal, qui sest exprim en arabe et en franais, la dit et rpt : Si nous perdons la stabilit, nous perdons la souverainet. () La stabilit est un acte de souverainet, si on touche la stabilit, on a touch la souverainet nationale .
Cet argument a cependant t retourn par les opposants au quatrime mandat qui dnoncent le facteur dinstabilit que constituerait, selon eux, la rlection dun chef de lEtat malade. Il a tout sacrifi lAlgrie, a rpliqu M. Sellal, jusqu sa sant , avait-il dj affirm dans une autre runion. Pourquoi ne pas vouloir le faire roi ? sest-il cri Alger le 8 avril.
A Tizi Ouzou, au lendemain des incidents de Bjaa, des jeunes venus manifester sont rests lextrieur de la salle sans que cela dgnre, et le directeur de campagne du prsident a mis en garde contre les impatiences qui sexpriment. On doit avancer doucement, car nous avons une socit complique et complexe . Celui qui a dj qualifi de moustique le printemps arabe contre lequel lAlgrie dispose du fly-tox [insecticide], a insist : Les Algriens connaissent leur bonheur . Et il a promis des lendemains encore meilleurs. Une Rpublique dmocratique, galitaire, o nous ne connatrons que le bonheur, o nous respecterons que les liberts individuelles et collectives !
Puis, les promesses se sont accumules. Le programme de constructions de logements commenc depuis le dbut du deuxime mandat de M. Bouteflika en 2004, lorigine de nombreuses meutes dans le pays, continuera a annonc M. Sellal jusqu ce quil ny ait plus une demande en Algrie selon les capacits financires du pays .
PAS DOBSERVATEURS EUROPÉENS
Tant quil y aura une rente [ptrolire], elle profitera aux Algriens, aux plus dmunis , a-t-il enchan. La proccupation majeure dans le camp Bouteflika reste le taux de participation, dj faible par le pass et qui pourrait saggraver pour ce scrutin si particulier suivi avec attention par la communaut internationale.
Dans un mmorandum sur les relations avec lAlgrie laquelle elle est lie par un accord de coopration depuis 2002, lUnion europenne sest inquite de la lenteur des rformes politiques. Rendu public le 27 mars, le rapport relve aussi qu aucun progrs notable na t enregistr dans la mise en uvre des recommandations de la mission dobservation lectorale de lUE lors des lgislatives de 2012. Or, cette fois, aucun observateur europen ne sera prsent le 17 avril. Nous avons reu trs tard linvitation observer les lections prsidentielles algriennes , indique au Monde Michael Mann, porte-parole de Catherine Ashton, reprsentante de lUE pour les affaires trangres. Conformment notre mthodologie, nous ne pouvions dployer, avec un pravis aussi court, une mission dobservation lectorale part entire , ajoute-t-il. Deux experts seulement seront dpchs. Pour une valuation technique .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source











 

()


: 1 ( 0 1)
 

LAlgrie en bullition avant la prsidentielle




09:05 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,