> >

[] [ ]

Visite de kerry À alger : ...

(Tags)
 
Visite de Kerry, prsidentielle, Un pays la recherche dun arbitre Emir Abdelkader 0 2014-04-07 03:12 PM
Benali : Il ne faut pas rduire la visite de Kerry la question scuritaire Emir Abdelkader 0 2014-04-02 03:25 PM
Les dessous de la visite de Kerry Emir Abdelkader 0 2014-03-31 01:28 PM
Le makhzen proccup par la visite de John Kerry Alger Emir Abdelkader 0 2014-03-30 04:49 PM
La fondation Robert F. Kennedy crit John Kerry la veille de sa visite au Maroc Emir Abdelkader 0 2013-11-08 06:22 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-12
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Visite de kerry À alger : ...

VISITE DE KERRY À ALGER : la gostratgie du mpris et de lhuile sur le feu

John Kerry est rentr chez lui, aprs avoir ajout un peu nos dboires courants par le seul fait de sa venue Alger en pleine campagne lectorale. Les Amricains ont certes tenu rfrner les ardeurs de lAPS qui stait autorise lincroyable zle de lui imputer des dclarations logieuses mais fausses sur le processus lectoral en cours en Algrie. Mais les dgts du sjour algrois du chef de la diplomatie US sont dfinitifs et sans appel. Pour lAlgrie, dabord, mais aussi pour Washington, ensuite.
John Kerry vient en effet de rduire la banalit, voire au statut de simple faits divers politiques les discours, jugs historiques en leur temps, que Barack Obama avait prononcs au Caire et Accra, en 2009, quelques mois peine aprs son entre au bureau ovale. Il est vrai que cela ne devrait pas choquer grand monde, car le renoncement amricain aux engagements initiaux dObama tait devenu remarquable ou, tout au moins, perceptible, depuis quelque temps dj, notamment laune des reculades constates dans les positionnements du dpartement dEtat et de la Maison blanche sur les dossiers gyptien et syrien. Le ptrole, la scurit dIsral et les menaces terroristes au Sahel psent manifestement encore trop lourd dans la balance pour que la politique trangre amricaine slve au niveau des bons et dj vieux idaux dAccra et du Caire.
La visite de John Kerry Alger, si elle naura t globalement quun non-vnement, a ceci dintressant quelle aura t loccasion inespre, pour nous autres Algriens, dassister un miracle. Car cen tait bien un de voir enfin notre prsident debout, pendant quelques secondes, avant de saffaler sur son fauteuil. Si le fait na pas forcment une importance particulire du point de vue strictement mdical, il nest pas sans intrt politique : Abdelaziz Bouteflika, notre prophte de la dignit et de la tte haute , sest cru oblig de faire pour le chef de la diplomatie amricaine de passage Alger un effort quil na pas daign consentir pour le peuple algrien : observer la position debout et dire quelques mots plus ou moins audibles. Bouteflika la fait. Cest dans ce mme espace, la semaine passe, que nous nous posions la question de savoir si John Kerry allait, oui ou non, voter dans cette prsidentielle algrienne. On est prsent tent dy rpondre par laffirmative. Car, comme pour la position debout, notre chef de lEtat sortant et nanmoins candidat-rentrant par la petite porte a bien voulu faire lgard de Kerry ce quil na pas daign accorder personnellement aux Algriens en cette priode de campagne : une promesse lectorale. Car cen tait bien une de dire Kerry, qui nen demandait pas tant, quil tait en droit dattendre que lui soit dcern le Prix Nobel de la paix. Lui qui venait tout juste dchouer faire avancer les ngociations isralo-palestiniennes! Cela signifiait tout simplement que la diplomatie algrienne semploiera pleinement faire campagne, durant le quatrime mandat, pour que Kerry empoche le Nobel de la paix. On sait dsormais qui sollicite le soutien des puissances trangres, au lieu et place des suffrages des lecteurs, et qui qumande lautorisation de se faire rlire au moyen de la fraude le 17 avril.
Pour autant, il ne faut pas esprer voir Louisa Hanoune en tirer quelque enseignement et en tenir compte lavenir. Elle continuera voir partout la main de ltranger. Partout, sauf l o elle est, l o elle agit avec la complicit intresse et avre de la main intrieure: chez les grants de la rente ptrolire qui en usent lintrieur pour entretenir la clientle du systme et lextrieur pour sacheter les soutiens des grands de ce monde, dont les Etats-Unis. Comme eux et comme les autres candidats, Mme Hanoune fait partie de nos dboires. Et cest eux, les grants de la rente et les candidats dont aucun na cit le nom de Chakib Khelil durant cette campagne lectorale, que John Kerry nous laisse aprs les avoir assurs de la bndiction amricaine. Ils continuent donc de faire campagne, imperturbables, insensibles au refus opposs par la rue une lection dont on connait davance le gagnant, Bouteflika, et surtout le perdant, lAlgrie.
Mais, et ce ne sera pas chose indite dans leur histoire rcente, les Amricains pourraient se rveiller, aprs coup, et constater que leurs prvisions gostratgiques pour lAlgrie auront t aussi mauvaises que celles quils faisaient propos de lIrak, de lIran, de lAfghanistan et mme de lEgypte et de la Tunisie. Les puissants de ce monde, dont Bouteflika a toujours tir une certaine fiert les frquenter aussi assidment et aussi ostensiblement que possible, sont souvent victimes de leur propre puissance qui les amne toujours tenter le diable. Pour eux, et cest particulirement vrai pour les Amricains, il ny a jamais de situation dsespre ni mme de conjoncture qui inviterait la circonspection, la prudence. Leurs intrts immdiats et immuables doivent primer en tous lieux et en toutes circonstances. En dpit des revers quils ont collectionns au fil des annes, leur approche des relations internationales na pas chang. Cest quils nont pas encore appris que, contrairement aux armes, les peuples ne capitulent jamais. Ils finissent toujours, tt ou tard, par prendre leur destin en mains. Ce qui se passe aujourdhui en Algrie, dans la rue, aux quatre coins du pays, est loquent ce titre. Refus dun quatrime mandat insens, rejet dune lection prsidentielle absurde et dangereuse. Les ingrdients dune insurrection populaire imminente sont peut-tre entrain de se mettre en place. Dj estomaqus par les multiples coups tordus assns leur honneur et leur dignit de citoyens, notamment depuis lannonce de la candidature de Bouteflika, les Algriens sont excds par cette caution amricaine charge de mpris, mme si elle nest pas avoue. A lenttement des tenants du systme, dsormais galvaniss par la visite de Kerry, fait face la colre grandissante des citoyens qui refusent de subir une humiliation de plus.
Chass de Bjaa, Abdelmalek Sellal, directeur de campagne de Bouteflika, a accus les partisans de Benflis et les anciens militants du FIS dtre derrire la manifestation qui la empch de tenir son meeting de campagne. Au mme moment, un communiqu de la direction de campagne du mme Bouteflika tait rendu public, imputant ces incidents aux partisans du boycott et aux nervis du MAK . Admirez la cohrence entre la thse du directeur de campagne et celle de la direction de campagne ! Et remarquez aussi cet incroyable mpris envers les citoyens-lecteurs ! Mais quont-ils faire de la cohrence, les Sellal et compagnie, et pourquoi craindre de mpriser les Algriens, maintenant que Kerry est venu Alger ? Colre grandissante dun ct, mpris assum de lautre : la visite de John Kerry en Algrie naura peut-tre eu, en dfinitive, quun seul effet : celui de lhuile quon verserait sur le feupour lteindre. La gostratgie amricaine et le patriotisme rentier des tenants du systme en Algrie sont passs par l.


Hassan Talbi





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Visite de kerry À alger : ...




05:04 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,