> >

[] [ ]

L'migration vote, vives ractions aux "dpassements" pendant la campagne

(Tags)
 
Appel un vote massif et rejet du boycott au second jour de la campagne Emir Abdelkader 0 2014-03-24 06:51 PM
"" "" "" "" Emir Abdelkader 0 2014-03-14 12:24 AM
Vives ractions la candidature de Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-02-22 06:48 PM
" " " " "" "" Emir Abdelkader 0 2013-09-12 10:13 PM
Algrie. "Je suis rest cach pendant presque 40 heures", tmoigne un rescap Emir Abdelkader 0 2013-01-18 07:44 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
L'migration vote, vives ractions aux "dpassements" pendant la campagne

L'migration vote, vives ractions aux "dpassements" pendant la campagne

ALGER - L'avant-dernire journe de la campagne officielle pour l'lection prsidentielle du 17 avril s'est droule samedi dans le calme, avec son lot habituel de dclarations publiques, d'interventions dans la presse mais aussi de ractions des dpassements prsums lors de la campagne finissante, alors que les Algriens de l'tranger ont commenc voter "normalement".
Le vote des ressortissants algriens tablis l'tranger "se droule normalement et toutes les conditions sont runies pour garantir un bon droulement de l'opration lectorale", a assur Alger le ministre des Affaires trangres Ramtane Lamamra.
Jusqu' jeudi prochain, jour du scrutin en Algrie, quelque 1.009.000 Algriens rsidant l'tranger, majoritairement en France, pourront accomplir leur devoir lectoral dans les 398 bureaux de vote ouverts leur intention.
Le fait de la journe c'est cependant cette raction du prsident-candidat Abdelaziz Bouteflika en personne des "dpassements" dont se seraient rendus coupables certains candidats des moments prcis des trois semaines de campagne.
"A certains moments, (la campagne) a manqu d'lgance. Il y a des appels la violence et des comportements peu orthodoxes et anti-dmocratiques", a dnonc le chef de l'Etat lors de l'audience qu'il a accorde au ministre espagnol des Affaires trangres, Jos Manuel Garcia-Margallo y Marfil, et dont des extraits ont t montrs au journal tlvis de 20h.
Le prsident sortant n'a pas manqu, l'occasion, de rappeler l'existence d'un code de dontologie auquel des candidats la magistrature suprme doivent s'en tenir strictement.
Auparavant, la direction de campagne du mme candidat (Abdelaziz Bouteflika) a dnonc, dans un communiqu, des "violences" manant, "depuis le dbut de la campagne", de reprsentants du candidat indpendant Ali Benflis, selon elle.
"Nous prenons acte (...) de la poursuite de comportements violents de la part de parties hostiles au droulement serein et transparent de la campagne et de l'lection pour la prsidentielle, et dnonons les auteurs de cette violence qui mane de reprsentants du candidat la prsidentielle Ali Benflis", dclare le communiqu.
Des troubles, gnralement sans gravit, avaient maill certains meetings, notamment ceux anims par les reprsentants du candidat Bouteflika. L'incident le plus significatif, avec plusieurs blesss dplorer, s'tait droul la semaine passe Bejaia o un rassemblement populaire de Abdelmalek Sellal a d tre annul sous la pression violente de groupes de manifestants se proclamant hostiles au processus lectoral en cours.
Ragissant promptement ces ractions, depuis Oran o il tenait un meeting lectoral, M. Benflis a rfut les "graves" accusations de la direction de campagne du candidat Bouteflika qu'il n'a pas cit nommment.
"Plus ils chouent apporter des solutions efficientes aux problmes des Algriens et chaque succs de mes meetings, ils recourent au mensonge allant parfois jusqu' des accusations graves et infondes", a-t-il dnonc.
Considrant que tout cela visait l'entraner dans "des dbats striles et superflus de nature entamer le bon droulement de la campagne lectorale et de l'lection prsidentielle", M. Benflis a exprim son souci de prserver la scurit et la stabilit de l'Algrie et estim que "seules des lections libres et dmocratiques sont susceptibles de raliser la souverainet du peuple et de mener le pays une stabilit durable".
Lors de cette avant-dernire journe de campagne, les six candidats ou leurs reprsentants auront mobilis tout ce qu'il leur restait comme rserve pour tenter de persuader les lecteurs de se rendre en masse aux urnes pour "lire l'homme de la stabilit et de la continuit" (Sellal Annaba), pour les pro-Bouteflika, et pour "dire non ce pouvoir et le pousser partir" (Touati Blida) ou encore "donner sa chance l'opposition de pouvoir grer le pays" (Rebaine Alger), pour les partisans du changement.
Pour Louisa Hanoune, sa campagne est un "succs" du seul fait qu'elle considre avoir atteint son objectif principal, celui d'inciter la population se mobiliser massivement, lors du scrutin, pour permettre d'viter l'Algrie de sombrer, dit-elle, dans "l'anarchie" et "l'instabilit".
Au lieu de cela, souhaite de nouveau Mme Hanoune, il faut "rompre avec l'ancien systme, sans renier les principes du 1er novembre, en instaurant une deuxime Rpublique".
Pour sa part, le responsable du mouvement El-Islah, soutien du candidat Benflis, a appel lui aussi un vote massif car il ne s'agit pas pour lui d'un "scrutin ordinaire", mais d'un "rfrendum qui montrera qui soutient le despotisme et l'injustice, et qui est pour la libert, la dmocratie et la justice".
De Mostaganem, le candidat Benflis a ax son intervention sur la ncessaire lutte contre la bureaucratie promettant pour ce faire d'instituer un "code d'thique" valable dans tous les services de la fonction publique et de l'administration.
Au volet politique de son programme lectoral, M. Benflis a raffirm son "engagement" mettre en place une Constitution "consensuelle" impliquant tous les acteurs politiques et conomiques et la socit civile. Cette Constitution, a-t-il ajout, se proposera, entre autres, de "limiter deux mandats la dure du mandat prsidentiel" et d'instaurer "un gouvernement d'union nationale".
"Je veux tre le prsident d'une Algrie forte, prospre et dmocratique, je veux tre la tte de la magistrature suprme du pays car il est temps de procder un changement radical dans tous les domaines", a clam de son ct le plus jeune candidat Abdelaziz Belaid, 50 ans, qui a termin Alger la toute premire campagne lectorale de son existence.



 

()


: 1 ( 0 1)
 

L'migration vote, vives ractions aux "dpassements" pendant la campagne




06:23 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,