> >

[] [ ]

Bouteflika tente une chappe

(Tags)
 
Sarkozy tente d'obtenir le retrait des enregistrements Buisson Emir Abdelkader 0 2014-03-10 03:07 PM
Des dizaines de manifestants ont tent dorganiser ... Emir Abdelkader 0 2014-03-06 04:08 PM
Lambassadeur de France tente de calmer le jeu Oran Emir Abdelkader 0 2014-02-18 01:51 PM
Lopposition tente de faire front Emir Abdelkader 0 2014-01-21 02:19 PM
Le PAM tente de briser le tabou de la culture du cannabis Emir Abdelkader 0 2013-12-10 10:57 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-14
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,962 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Bouteflika tente une chappe

Une fin de campagne sous haute tension : Bouteflika tente une chappe

A travers son incursion dans le dbat lectoral, le prsident-candidat entend donner une impulsion sa propre campagne qui bat de laile.


Dure ! La campagne lectorale laura t sans nul doute pour les nerfs de la direction de campagne de Bouteflika et son candidat, qui ont fini par lcher la veille de la fin de la campagne. Un communiqu accusant de tous les maux et drapages enregistrs durant cette campagne le candidat Benflis a t rendu public quelques heures avant le tomber de rideau de la campagne lectorale. Il ny a l bien videmment rien de fortuit tant du point de vue du timing que du message et de la cible choisie par les conseillers de campagne de Bouteflika.
Si lobjectif de ceux qui ont inspir cette ruade contre Benflis participait rellement dune volont sincre de faire acte de pdagogie politique et de mettre les candidats, tous les candidats sans exception, face leurs responsabilits pour prserver par-dessus tout la stabilit du pays, pourquoi alors avoir attendu la fin de la campagne pour dnoncer des actes gravissimes imputs sans autre forme de procs un candidat rival, Benflis en loccurrence, qui porte manifestement ombrage la concrtisation du projet du 4e mandat de Bouteflika ?
Ce nest certainement pas un hasard, en effet, si les feux des aptres de Bouteflika soient concentrs sur le candidat Benflis qui apparat, au regard des foules quil a russi mobiliser lors de ses meetings, le mieux plac pour donner la rplique le 17 avril au candidat-prsident. Pour beaucoup, le procd relve clairement dune machination politique sordide, destine affaiblir lectoralement ladversaire. Il est pour le moins tonnant, souligne-t-on, que ni la Commission de surveillance de llection prsidentielle, ni ladministration, ni la justice nont t saisies ou ne se sont autosaisies sur les actes de violence et les propos appelant la dsobissance civile prts par lentourage de Bouteflika Benflis.
Les preuves des jeunes brandissant des portraits de Benflis pris en photo ou apparaissant dans des vidos, chahutant les meetings de Bouteflika, ne peuvent pas tre des pices conviction crdibles dans un processus lectoral o tout nest que manipulation pour le compte du 4e mandat du prsident sortant. Cest donc contraint et forc que le prsident Bouteflika a brandi le carton rouge contre Benflis, accus de jouer avec le feu de la fitna.
Tribune lectorale
On ne sait pas, dans cet exercice rhtorique, sil sest exprim en qualit de prsident de la Rpublique ou de candidat. Sa dclaration faite lors de laudience quil a accorde, samedi, au ministre des Affaires trangres espagnol, Jose Manuel Garcia Margallo, en a surpris plus dun tant lun des credo de sa direction de campagne consiste justement jouer allgrement sur le registre de la souverainet nationale et de la fibre patriotique. Le fait est que son hte espagnol nattendait pas une telle digression politique sur un sujet de politique intrieure. Ntait la force qui lui manquait, Bouteflika ne se serait certainement pas priv de transformer cette audience protocolaire en tribune lectorale.
A travers son incursion dans le dbat lectoral, il entend donner une impulsion sa propre campagne qui bat de laile, en simpliquant personnellement dans la bataille alors quil avait suivi lvnement la tlvision et travers les comptes rendus de son staff. Mais quest-ce qui a donc fait sortir Bouteflika de ses gonds ? Le doute ? La crainte dtre lch par les sphres influentes du pouvoir qui lont assur de leur soutien ? Lopposition sa candidature, que lon disait au dpart porte par quelques militants du mouvement Barakat, sest transforme au fil de la campagne en large front qui a fdr mme de hautes personnalits, parmi lesquelles lancien prsident Liamine Zeroual, lancien prsident du Haut comit dEtat feu Ali Kafi (via une vido diffuse post mortem), danciens chefs de gouvernement, des gnraux la retraite
Trop de connexions pour ne pas nourrir chez Bouteflika, qui a t lev lombre de la culture du complot, de fortes prsomptions que quelque chose de pas catholique se tramerait dans son dos. Dautant quil sait, pour bien connatre le systme, ce que vaut un deal ou un consensus scells entre les clans et les sphres dinfluence du systme. Dieu, protgez-moi de mes amis, mes ennemis je men charge : cest dans cette prire que Bouteflika semble puiser ses dernires forces dans cette course de haies. Le 17 avril, il aura mesurer concrtement la loyaut du systme sa personne et sa candidature.


Omar Berbiche






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Bouteflika tente une chappe




02:29 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,