> >

[] [ ]

Laprs 17 avril : fin de la rcration ou dbut dautres croyances ?

(Tags)
 
Le mouvement Barakat va poursuivre ses actions aprs le 17 avril Emir Abdelkader 0 2014-04-14 03:29 PM
Ce nest quun dbut Emir Abdelkader 0 2014-03-21 06:51 PM
Dbut du rfrendum constitutionnel en Egypte Emir Abdelkader 0 2014-01-14 12:15 PM
DRS, le dbut du dmantlement? Emir Abdelkader 0 2013-09-12 03:20 PM
13 avril 1958, jour de gloire ! 13 avril 2013, jour du grand dpart ! Emir Abdelkader 0 2013-04-14 03:00 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Laprs 17 avril : fin de la rcration ou dbut dautres croyances ?

Laprs 17 avril : fin de la rcration ou dbut dautres croyances ?




Interrog le 11 avril 2014 par une dlgation de lONU, lancien prsident du Rassemblement pour la culture et la dmocratie (RCD), Sad Sadi, soutenait lhtel El-Djazar (ex-Saint-George) que lactuel chef de lÉtat sortira vainqueur dun scrutin se dcidant au final selon le rapport de force prvalant lintrieur du systme.
Pour le dfenseur des droits de lHomme Ali-Yahia Abdennour, Abdelaziz Bouteflika ne quittera pas son fauteuil par lalternance lectorale mais donc en fonction des glissements de chaises dans les coulisses dune arme ayant toujours eu le dernier mot pour adoub llu de son choix. Noyau combustible du pouvoir politico-symbolique depuis le 05 Juillet 1962, elle gre, linstar des dcideurs gyptiens, ses intrts militaro-industriels et orchestre abondamment les rfrents de la phase rvolutionnaire travers des monstrations comme par exemples Les photographes de guerre: Djounoud en noir et blanc et El Moudjahidate, nos hrones, deux expositions trangement organises au Muse public dart moderne et contemporain dAlger (MAMA). Dans le livre de Samir Toumi, Alger, le cri, le personnage principal y met dailleurs cette interrogation : Suis-je un homme sans futur () condamn me nourrir du pass ?, donc de la lgitimit historique dune Arme de libration nationale (ALN) autrefois majoritairement retranche la frontire algro-tunisienne.
En usurpant puis capitalisant les dividendes politiques du Gouvernement provisoire de la Rpublique algrienne (GPRA), ses chefs russiront un tour de passe de passe laissant penser quils avaient conquis lindpendance sur le terrain proprement militaire. Hors, seules les troupes du Service de coordination oprationnel et de renseignement antiterroriste (SCORAT) ont su gagner une guerre en menant lors de la Dcennie tombale une lutte implacable contre les aguerris de lAfghanistan. Conqurantes de lpreuve frontale, ces units spciales pouvaient ce titre faire valoir leurs valeureux faits darmes pour avoir justement extirp le pays des griffes de lislamisme djihadiste. Ne supportant plus laura envahissante des patrons du Dpartement des renseignements et de la scurit (DRS), le calife Bouteflika limogera ceux rputs proches de Mohamed-Lamine Medine, placera des fidles autour de lui pour lisoler et () liminer ceux qui lui font de lombre ou ne lui prtent pas allgeance, soulignera Ali-Yahia Abdennour dans le journal El Watan du 08 avril 2014.
À quelques heures du dpouillement (terme saisir aussi au sens figur) des bureaux de vote, les dociles flagorneurs lui concoctent probablement un pourcentage et un taux de participation la hauteur de ses lubies royalistes, une ultime manipulation qui fait dire lancien colonel du DRS Mohamed-Chafik Mesbah quil sera rlu au premier tour, que les ds pips sont jets, cela quitte promptement agacer une population que des mercenaires de la Famille rvolutionnaire ont interpelle en moustillant ses instincts grgaires. Le professeur Rachid Tlemani expliquera que la nature des lments constitutifs de la culture traditionnelle maintien des atavismes tyranniques et unanimistes qui, ancrs dans les profondeurs archaques germent encore dans les cerveaux dlites technologiques. Nanmoins, nous attendons toujours des signaux tangibles venant dune nouvelle gnration dofficiers susceptibles daccompagner la socit civile dans sa qute et bataille dmocratiques car Lacclration de lhistoire, qui a frapp la porte de lAlgrie, fait du dpart du prsident un pralable, un impratif mme., prcisera Ali-Yahia Abdennour. Cette assertion de lavocat compltant la feuille de route quHocine Benhadid fera paratre dans El Watan du 02 avril 2014, nous rpercutions via le texte Nature et dessous des tables de ngociation lhypothtique dcantation du gnral la retraite. Elle laisse supposer que le temps du rgime de la mamelle et du statu quo est en fin de cycle, quune plage transitoire viendra prochainement mettre un terme cette logique de la terre brle sur laquelle pousse l conomie de la cueillette voulue par une bourgeoisie comprador qui se dore la pilule sur les transats et rseautages de crdits illimits dbloqus lors du 1er 2e puis 3e mandat.
Elle attend donc avec avidit lannonce officielle dun quatrime tour de piste synonyme de stagnation anachronique. Cette conclusion, tous les observateurs honntes et perspicaces la dcrivent comme la pire des perspectives. Nous avons par consquent maintes reprises sonn lalerte pour avertir quil faut rsolument rompre avec la barbarie corruptrice, asseoir la place des perversions paysannes la modernit transcendantale de forces vives dtermines transformer la socit par la () comptence, la somme de sincrit, didalisme et de patriotisme. Porteuse de voix et voies contradictoires, elles sont en mesure de dgeler limmobilisme auquel renvoie le vocable de stabilit assn pendant des mois par les suppts-viatiques des lobbies monopolistiques qui font des martyrs un fonds de commerce et autres rentes de situation.
Lorsque la revue de lArme El-Djeich stipulait le 14 avril que Par fidlit au serment et aux glorieux martyrs et par respect au dvouement de nos valeureux moudjahidine, lANP agira avec constance et sans relche, Belad Abrika, rappelait le mme jour dans le priodique Algrie News que les parents des 126 martyrs tombs sous les balles assassines du rgime sont dans lattente quune justice leur soit rendue. Persuad que lAlgrie est assise sur une poudrire, quelques jours avant les commmorations du Printemps noir de 2001 et celui de 1980, le porte-parole des archs entrevoyait laprs-17 avril comme lopportunit dune convergence () des forces du changement dans un cadre pacifique pour la fondation de la IIe Rpublique. Ce qui par contre nous semble nfaste cette symbiose, cest la position prise le 14 avril par les leaders du Rassemblement pour la culture et la dmocratie (RCD) pendant les manifestations de Tizi-ouzou, Bejaa et Bouira. Sinclinant devant le souvenir de tous les martyrs, Sadi et Mohcine Belabbas inciteront des milliers de personnes sunir tout en rclamant linstitutionnalisation du tamazight, langue berbre dont la promulgation viendra naturellement dans un cadre dmocratique.
La soumettre dans le prsent contexte, cest diviser plutt que de chercher rassembler une opinion mobilise car ouvertement oppose un simulacre lectoral, un jeu de dupes faisant dAbdelaziz Bouteflika un otage de () de groupes des affaires qui ont fait main basse sur lconomie du pays, stipulait le chercheur Rachid Tlemani. Les barakistes ou barakatistes, les tudiants de Batna, Tizi-Ouzou et de Bejaa, les universitaires de Bouzareah, les associations de chmeurs, les gardes communaux et syndicats autonomes, tous ont voulu remmorer la promesse mise par le coopt dOujda lors de son discours du 08 mai 2012 Stif, allocution pendant laquelle il dclarera: Je lai dit et je le rpte, le temps de ma gnration est rvolu, (Aach men aref qadrou, Longue vie celui qui connat ses limites). Son tab djenana (notre re est rvolue), qui laissait envisager un passage de flambeau, ntait quun leurre supplmentaire que nous dnoncerons en sortant souvent de notre habituelle rserve analytique, celle l mme que commande la distance sociologique.
La conscience quune dynamique conflictuelle tait en train de ponctuer le champ politique, donc par prolongement le paysage culturel et artistique, nous aura convaincu de la ncessit de combattre les tenants du tribalisme, de la hogra, du march informel, de la provocation grossire, des manipulations de bas tages consistant, au dtriment de la logique conomique, dinjecter plus de 20 milliards de dollars dans des augmentations substantielles de salaires, cela uniquement pour acheter la paix sociale avec la complicit de Sidi Sad, le premier secrtaire de lUnion gnrale des travailleurs algriens (UGTA). Aussi, n le 09 avril 2014, un Comit national de rappropriation et de sauvegarde (CNRS) encourage reprendre en mains une Centrale qui, sous la frule du Front de libration nationale (FLN), fut ds dcembre 1962 neutralise et assujettie des dsidratas endiguant les contestations ouvrires et sapant lAutogestion. Devenue une caisse de rsonnance puis une coquille totalement vide aprs lexcution dAbdelhak Benhamouda, assassin pour avoir refus en son temps la fermeture dentreprises publiques brades aux bnfices des oligarques financiers (en vrit de vulgaires maffieux), lorganisation de masse est dsormais un grand corps malade que nous avions pourtant connu en meilleur sant lorsque le Collge syndical et politique de Bologhine dispensait encore des sminaires sur la Gestion socialiste des entreprises (GSE). Hbergs pendant prs de trois annes ce mme endroit, nous y croisions alors des militants pro-fanoniens et post-cheguevariens. Pralablement forms au combat partisan par des lments de la Ligue communiste rvolutionnaire (LCR) et autres trotskistes en affinit avec les indpendantistes basques, nous renverserons au printemps 1981 le Comit des tudiants de lÉcole nationale des Beaux-Arts dAlger avec les derniers baroudeurs du moment, avant donc que la Scurit militaire (SM) puis le Dpartement du renseignement et de la scurit (DRS) ne simmiscent dans tous les processus rfractaires et sapes les lans progressistes. Les grvistes du parc Zyriab coalisaient lpoque diverses tendances, celles-ci allant des libertaires aux fondamentalistes, lun deux ayant dailleurs ds 1992 rejoint les rangs du Mouvement islamiste arm (MİA), transform ultrieurement en Groupes islamistes arms (GİA). Toujours est-il que, fdrateur dnergies positives, le rassemblement conduira la formulation de revendications qui dbouchrent quatre annes plus tard la mutation de lÉcole nationale des Beaux-Arts dAlger en institution suprieure.
Ceux qui pensent que lAlgrie se trouve un carrefour de son histoire peroivent dans laprs-17 avril 2014 une opportunit pour amorcer le changement des lendemains qui chantent, un remodelage salutaire auquel croient nombre dindividus dsirant prendre le chemin des sentiers non battus dune deuxime Rpublique. Elle garantirait cette fois une pleine souverainet, cest--dire une modernit corrlative une suite dinventions dans un pays exportant Plus de 70% des produits de premire ncessit (), plus de 50% de nos besoins en mdicaments, notifiera Mohand Tahar Yala. De l un nettoyage mener dans tous les secteurs, et fortiori au niveau des commissariats et enseignements artistiques o doivent apparatre de nouvelles figures. Lensemble des adhrents de lorganisation des anciens militaires de lArme nationale populaire (lONR/ANP) souhaite pareillement voir un autre visage la tte du pays. De nombreux syndicats se prparent de leur ct pour les grandes manuvres postlectorales car constatant que des travailleurs jusque l apolitiques rclament dsormais des comptes aux responsables locaux, rgionaux ou nationaux. La ttanisation va changer de camp. Cest du reste ce qui transparaissait des pitoyables prestations de Laichoubi Mohammed et du ministre de lIndustrie Amara Benyouns, respectivement visibles le 16 avril au soir sur la chane France 3 et le 14 sur BFMTV. Comme le relevait Rachid Tlemani, ils savent parfaitement que si les diffrentes protestations font jonction, la mayonnaise prendra forme et un essor, que beaucoup disaient improbable, marquera les esprits travers le territoire des ex-citoyens de beaut. Ds lors, tous les cadenas prcdemment plombs par la peur scuritaire souvriront malgr les rpressions policires qui ont reprises le 16 avril 2014 au centre dAlger.
Des milliers dyeux sont tourns vers la rive sud de Mditerrane et regardent lAlgrie avec la conviction que malgr les coups de btons des mercenaires de lordre hirarchique, les choses vont bouger. Aprs quelques rodages, la machine rvolutionnaire va se mettre en marche.


Saadi-Leray, sociologue de lart
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source


lematindz.net
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Laprs 17 avril : fin de la rcration ou dbut dautres croyances ?




09:48 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,