> >

[] [ ]

pouvoir /peuple, la rgle du 51- 49 %

(Tags)
 
Les souffrances dun peuple dchir par la guerre Emir Abdelkader 0 2014-02-15 03:27 PM
Prsidentielle du 17 avril : Benouari contre la rgle 51/49 et ne comprend pas les attaques contre Emir Abdelkader 0 2014-02-06 01:17 PM
Le peuple juif est-il manipule ? Emir Abdelkader 0 2014-01-06 02:23 PM
Egypte: le peuple a parl, dit Washington Emir Abdelkader 0 2013-07-11 07:01 PM
Si lAlgrie dcide de rgler ce problme, en une journe cest rgl Emir Abdelkader 0 2013-02-25 03:36 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-19
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
pouvoir /peuple, la rgle du 51- 49 %

pouvoir /peuple, la rgle du 51- 49%





Pas de rvolution dans lair l Non, ni Hugo Chavez ni le colonel Aurliano Buendia, hros de Cent ans de solitude de Garcia Marquez
mort hier presque la mme heure ne sont une invention des hauteurs dAlger.



Bouteflika, le Borgia et le Berlusconi
Centre de vote Bachir Ibrahimi. 10h30. La bte arrive. Pas celle du prsident Obama. La limousine prsidentielle remonte, toutes sirnes hurlantes, le boulevard Bachir El Ibrahimi, dans cet El Biar des hauteurs et de la nomenklatura insatiable et o les Bouteflika possdent haciendas et autres biens immobiliers. La masse de reporters, parqus, dos au mur, par des flics travaills par une propagande poussant la chasse lopposant se met en mouvement. Bousculades. Photographes et cameramen escaladent les murets pour esprer une photo, saisir en image le dey cach ou le Borgia rincarn. Dans le hall de lcole, dautres reporters, tris sur le volet par le service presse de la prsidence, attendent le godfather, dieu le pre.
Crpitement de flashs dans le bureau 34 o sont rejoues quelques-unes des scnes culte du Parrain, le chef duvre de Ford Coppola retraant la saga des Corleone. Tout est y est. La gestuelle thtrale, le regard ructant la victoire insolente, les baisemains retransmis en direct comme autant de signes de soumission, dvote et renouvele. Rgl comme du papier musique. Derrire le prsident (candidat), un gant donn par les rseaux sociaux pour tre un colonel, toubib personnel du prsident est aux commandes de la chaise sophistique, dernire acquisition prsidentielle au rayon pousse-pousse et fauteuil roulant de luxe. Mi-engin martien, mi-sige dmontable dune berline Mercedes amnage pour VIP et autres personnes aux besoins spcifiques.
Pas un mot. Limage a vite fait le tour du monde. Celle dun pays malade du cynisme de ses dirigeants. La famiglia, soude derrire le chef, entre en scne. Flanqu du neveu, au premier plan, des frres Nacer et Said, le conseiller spcial, se tenant lgrement en retrait, costard de star tir quatre pingles, Bouteflika et les siens vote. Assis. Lair conscient. Le regard du prsident sarrte longuement sur la figure de son frre glissant langoureusement son enveloppe dans lurne sacre. Du grand art pour fanas de cinma.
Dans la mme journe, quelque part Milan, Silvio Berlusconi, lex-Cavaliere, ex-chef du gouvernement italien, condamn un an de dtention dans une affaire de fraude fiscale, chappe la prison en raison de son ge : 77 ans ! Mais il purgera sa condamnation par la ralisation de travaux dintrt gnral. Berlusconi devra soccuper de personnes ges dpendantes et de handicaps au minimum pendant quatre heures conscutives et au moins un jour par semaine. Berlusconi sest dit enchant par la commutation de sa peine. A 77 ans, malade, impotent, le prsident Bouteflika devra soccuper dune patrie trois fois millnaire et de 37 millions dAlgriens, dont 70% de jeunes.
La Montagne vs Sidi Yaya
Quartier La Montagne. Banlieue est dAlger. 11h30. Sur la place du march, les terrasses des cafs grouillent de monde en cette journe de votation printanire, chme et paye. Les intikhabate enflamment les palabres. La prsidentielle est servie sans modration, entre deux monticules de dchets mnagers pris dassaut par des escadrons de mouches. La Montagne na rien du mont Sidi Yaya et son bling-bling digne des Etats dvasts par les maffias locales, allies objectives du capital international. 72 mes parques dans ses rserves pour Algriens de seconde zone, en tat de sous-dveloppement chronique, livres la dlinquance, la drogue, la promiscuit, le mal-vivre et tre intgraux.
Le centre de vote Hamlet Sad ne dsemplit pas. Pourtant. Les charmes du chantage du vote contre promesse de relogement a fonctionn le long de cette ceinture de pauvret : les 600 bidonvilles, 30 000 familles installes dans les baraques autour dAlger. 400 votants dj sur prs les 5000 inscrits. Le directeur de lcole primaire Hamlet Sad, rcemment install, se dit stupfait de dcouvrir ltat dgrad de la population de Bourouba, surtout celle issue des bidonvilles. Un tat qui transparat travers les visages de ces enfants, dit-il, travers leurs rsultats, souvent en situation dchec scolaire. Le vote se passe bien, enchane, sans transition, Lakhdari Fouad, chef du centre de vote et responsable du service social de la commune de Bourouba, qui comptait 21 sites de bidonvilles recenss en 2007. Beaucoup de votants nont mme pas entendu parler de ces dclarations (du wali dAlger sur le relogement), ajoute-t-il.
Moi, je voterai Boumedine, lche dun air de dfi, de provocation mme Mustapha Lari, un jeune dont la famille habite dans les taudis en face du centre de vote. Une casbah septuagnaire affuble (ironiquement ?!) du nom de Ha El Moudjahid (quartier du maquisard). Venez voir, insiste-t-il, devant des policiers, kalachnikov et fusils pompes visss au torse, montant la garde lentre du centre du vote. Venez voir... Nesknou fighar. Ma famille habite cette grotte depuis 1947 : douze frres et surs dans un deux-pices-cuisineregardez les murs, le toit, raih Itihtout scroulera ! Son pre samne. Tendu. Hypertendu. Hors de lui. Vocifrant. Depuis 1962, on ne cesse de voter, quest-ce qui a chang pour nous ? Le voisin, encastr dans ses deux cellules disolement d peine deux mtres carrs, nest pas mieux loti. Drari yergdou fel jama. On envoie les gosses dormir dans la mosque.
Exodus
Aroport international Houari Boumediene. 13h15. Une longue file de vhicules se forme lentre de laroport. Lexodus ? Makan walou. Cest de la propagande. Dia bark. Tout est normal, rtorque le palpeur policier affect au portique de scurit. Devant les guichets denregistrement du pavillon national Air Algrie, de longues files de voyageurs. Les destinations vers Paris, Lisbonne, Madrid, Rome, Tunis, Dubai sont prises dassaut. Cest rien par rapport laffluence de mardi, rapporte une htesse dAir France. Pour le vol daujourdhui, on peut mme vous trouver une place si cela vous intresse, dit-elle, amuse.
Sur le dpart, beaucoup de ressortissants trangers prennent le large avant lapocalypse promise. Bien sr quon a des apprhensions par rapport cette lection, surtout avec un prsident-candidat absent. Du jamais vu, rpond ce directeur commercial dans une entreprise portugaise. Mais moi, personnellement, je rentre au Portugal pour fter Pques (20 avril). Je ne menfuis pas, ajoute-t-il en riant.
Ce nest pas le dbarquement
Sidi Fredj, 14h30. Les pensionnaires des rsidences dEtat et les gros assists de la Rpublique votent lcole (primaire) Ahmed Ouroua. Djazar El Iza oual Karama, le slogan est peint sur la faade dune des classes. Le long de lanne, les bancs de cette cole accueillent les enfants des haouch et fermes alentours.Les cadres de lEtat ? Ils ont vot tt cette fois-ci, rtorque une employe du bureau de vote, citant tout de go Bensalah, Tebboune, Ghoul, Sidi Sad. 777 votants sur 3166 inscrits. 24,54% de participation.
Fraude grande chelle
Ex-CPVA, 19h. Sige de la commission indpendante de surveillance des lections. Mohamed Seddiki, membre de cette commission indpendante (prside par le FLN) est dans tous ses tats. Ça y est ! La fraude vient de commencer. Et elle est grande chelle, surtout dans louest du pays, dit-il, loreille soude son cellulaire. Les requtes des commissions de wilaya remontent au 4e tage du sige de lex-Conseil populaire dAlger. Cest le branle-bas de combat. De Tlemcen, Relizane, Oran il est fait tat de fraudes sur le taux de participation, de tentatives de bourrage, de substitution de fichiers dlecteurs inscrits aux bureaux de vote par dautres, non valids par les juges. Un cart de mille inscrits, de nouveaux injects dans le fichier, comme le montrent des documents provenant de Chetouane, commune de Tlemcen. Les pro-Bouteflika sont mme alls jusqu proposer des sommes de 7000 DA pour acheter le silence des observateurs de Benflis, soutient-il.
Bouteflika, Benflis et Allah !
El Biar. 20h. Retour sur la scne du crime. La cloche de lcole Bachir El Ibrahimi sonne le dbut de lopration de dpouillement dans ce centre de vote (2117 inscrits) situ quelques dizaines de mtres des demeures des Bouteflika. Dans le bureau 34 o le prsident Bouteflika a vot, ce sont encore les camras de la waffen SS qui sy collent. Le score est sans surprise. Sans appel. Sur 130 votes exprims, Bouteflika en obtient 55, Benflis 26. Dix bulletins dclars nuls, dont un bulletin Benflis portant lpigraphe Allah (sic !). Dans Alger, crase par sa rputation de citadelle imprenable, la Mahroussa, lanctre de lEtat policier, les dfils timides sbranlent. Prmdits, comme le confirme ce fonctionnaire lOffice national de la culture et de linformation (ONCI). Prpars avant mme que lopration de vote ne soit clture. Nous avons, dit-il, reu aujourdhui une commande pour quon prpare les dfils, les troupes de chants, de danses, de musique et fter la victoire de Bouteflika avec un grand gala !
Hugo Chavez et la droute de Benflis
Quartier gnral de Benflis. 23h. Dans le camp du rival de Bouteflika, lespoir, puis le doute, enfin la certitude alternent : la droute est totale, la Berezina bis repetita. Le chemin qui monte au QG du candidat est pav damertume. Stupfaction, dsillusion, colre, panique chez les partisans de Benflis. Certains sont vite rentrs dans leurs wilayas comme Annaba Constantine, Batna, o Benflis tait donn pourtant vainqueur, tmoigne un jeune loup du staff de Benflis.
23h45. Belaz, le ministre de lIntrieur, donne le taux de participation qui reprend lnonc du deal, du nocontrat social : 51-49%. Larrive de Benflis se fait sous les ovations et des Benflis prsident, vite rprims par lvidence et la rage. Le ciel dAlger clate de mille artifices. Benflis fait son speech, parle dune fraude massive, gnralise, dnonce le complot tiss par des mains algriennes contre la volont populaire, ritre son engagement rester sur la scne politique, user des moyens pacifiques, des voies lgales pour contester les rsultats de llection. Pas de rvolution dans lair. Non, ni Hugo Chavez ni le colonel Aurliano Buendia, hros de Cent ans de solitude de Garcia Marquez mort hier presque la mme heure ne sont une invention des hauteurs dAlger.


Mohand Aziri












(Plein de Haine)

 

()


: 1 ( 0 1)
 

pouvoir /peuple, la rgle du 51- 49 %




06:55 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,