> >

[] [ ]

Alger assomme et rsigne

(Tags)
 
Moscou alerte Alger Emir Abdelkader 0 2014-03-12 04:48 PM
lAlgrie semble rsigne Emir Abdelkader 0 2014-03-06 12:52 PM
Il se venge sur son ambassadeur Alger Emir Abdelkader 0 2014-03-05 04:31 PM
La fivre du mondial sempare de la capitale, DAlger la blanche Alger la verte Emir Abdelkader 0 2013-11-19 02:22 PM
Alger vue par Camus Emir Abdelkader 0 2013-11-08 06:19 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-21
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Alger assomme et rsigne

Alger assomme et rsigne




Les rsultats officiels de llection prsidentielle reconduisant Abdelaziz Bouteflika au pouvoir avec plus de 80% des suffrages laissent une population sans voix et dans une grande incertitude.
Deux jours aprs le scrutin, Alger retrouvait samedi sa routine. Bien sr, il y a ceux qui, comme Kamel (prnom demprunt), crois dans le square Port-Sad, sindignent de la rlection dAbdelaziz Bouteflika. Quatre mandats, cest inconcevable!, ragit le vieil homme en levant le nez de son journal, El Watan. Le principal quotidien francophone du pays qui na pas mnag le prsident Bouteflika pendant toute la campagne rappelle son score la brejnvienne, tout en soulignant aussi labstention-sanction qui a marqu le scrutin : seulement 51 % du corps lectoral a vot, contre 74 % en 2009. Plus que la colre, cest la rsignation qui domine. Comme lanalyse galement Le Quotidien dOran : avec cette victoire, on perd la chance dune belle transition et dune rupture douce, on repousse lavenir.
Pour la premire fois, Mustapha, un jeune Algrois, na pas vot. Le prsident est malade, il nest plus capable de discuter avec son peuple et les autres ne mont pas convaincu, explique-t-il, trs inquiet de la corruption qui ronge le pays, et totalement indiffrent au concert de Klaxon des partisans de Bouteflika, qui triomphaient vendredi sur la rue Didouche-Mourad, au cur de la capitale. Ce qui se passe en Algrie, je men fous. Il y a trop de problmes quils narrivent pas rsoudre. Moi, ce qui mintresse, cest le sport, mes tudes, russir ma vie, affirme aussi Rayan, un lycen.
Les gens sont surtout soulags. La dernire semaine de campagne a t tendue, plusieurs mdias ont agit le spectre daffrontements de rue. Ça a gnr un stress, note Louns Guemache, fondateur de Tout sur lAlgrie, premier site Web dinformation francophone. On voulait un vendredi calme, on la eu, abonde Hamid, qui ne tarit pourtant pas de critiques sur le systme et ne vote plus depuis belle lurette. Ça sest bien pass, estime pour sa part Mohamed Boukhalfa, jeune administrateur dans une socit multinationale dagroalimentaire et satisfait que Bouteflika reste notre prsident. Maintenant, juge-t-il, il faut travailler sur lemploi, et surtout le logement, les deux grands problmes de lAlgrie. Cest trs difficile obtenir.
Cest le dgot et la dmission qui rgnent
Mais la formule revient, comme une rengaine : Il ny aura pas de changement, tranche ainsi Selma, 21 ans. Étudiante, elle prpare son dossier pour aller tudier en France. Comme beaucoup de jeunes, elle nenvisage pas son avenir en Algrie. Si je trouve loccasion, je pars travailler ailleurs et je ne reviens jamais, explique Assaad, qui a pourtant tout ce quil faut ici, un travail, une voiture, de largent, mais a du mal supporter le systme.

Cest le dgot et la dmission qui rgnent, dit Brahim Sedrati, membre du staff dAli Benflis, le challenger de Boutef. Malgr son pitre score (12%), ce dernier a annonc la formation dun cadre politique, pour tenter de rassembler et constituer une alternative.
La logique voudrait quon aille vers une priode de transition, ainsi que le rclament plusieurs personnalits et partis politiques, analyse Louns Guemache. Mais je doute de la volont du pouvoir. Dautant quil nest soumis aucune pression, ni populaire, ni internationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source


lejdd.fr
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Alger assomme et rsigne




02:07 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,