> >

[] [ ]

La conscience humaine devant la mort

(Tags)
 
Le MAE marocain interpell devant Kerry Emir Abdelkader 0 2014-04-05 02:39 PM
Les engagements de Sellal devant le patronat Emir Abdelkader 0 2014-03-18 06:51 PM
que le prsident Bouteflika dcide en son me et conscience Emir Abdelkader 0 2014-01-02 11:54 PM
mare humaine pour les funrailles du... Emir Abdelkader 0 2013-07-28 05:58 PM
Une manifestation devant le chteau du roi du ... Emir Abdelkader 0 2012-10-27 06:18 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-21
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
La conscience humaine devant la mort

La conscience humaine devant la mort

D'aprs Ab Hmid al-Ghazl
(Deux sermons donns au Centre Islamique de Genve)

Sache que celui qui est absorb par la vie et qui est tromp par elle, est ncessairement distrait de lide quil va mourir. Et lorsque cette pense lui vient lesprit, il la tient en aversion et la fuit.

Il existe par ailleurs trois catgories dhommes : un homme absorb par la vie, un homme qui revient Dieu et entame son chemin vers le repentir, et le connaissant (al-rif) dont la conscience est pleinement veille.

- - Lhomme qui est absorb par la vie ne pense pas la mort. Et quand il la mentionne, ce nest que pour se lamenter davoir perdre le bien dont il jouit dans ce bas monde. Il blme alors lide de cette chance. En ce qui concerne cet individu, sa prise de conscience de la mort ne fait que lloigner davantage de Dieu, - Exalt soit-Il.
- - Quant celui qui se repent et revient Dieu, il se rappelle beaucoup la mort, afin dveiller par ce souvenir en lui-mme la peur et la crainte, si bien que son repentir est entier et sincre. Il se peut quil dteste la mort, par crainte quelle ne se saisisse de lui avant davoir eu le temps de se repentir et de faire des provisions pour lau-del. Le sentiment de rejet quprouve ce dernier pour la mort trouve ainsi une excuse. Il nentre pas pour cela dans le groupe de ceux que le Prophte (Dieu le couvre de Sa misricorde et de Sa paix) a dsign en disant : Celui qui a en aversion de rencontrer Dieu, Dieu a en aversion de le rencontrer. La raison en est quil craint cette rencontre uniquement parce quil a conscience de stre montr ngligeant et de navoir pas accompli ses devoirs. Il est en cela comparable celui qui a pris du retard alors quil doit rendre visite ltre aim, parce quil se prpare cette rencontre de la faon qui entranera sa satisfaction. On ne considre donc pas quil prouve de laversion pour cette rencontre, et le signe qui le dmontre est quil sapprte de faon continue rencontrer son Seigneur. Il na pas dautre proccupation. Dans le cas contraire, il rejoint la catgorie de ceux qui sont plongs dans la vie de ce bas monde.
- - Quant au connaissant, il se souvient continuellement de la mort, parce que cest le rendez-vous de la rencontre de lAim ; et lui, il noublie pas ce rendez-vous. Ce dernier, dans la plupart des cas, trouve que la mort est trop lente venir, et il laime il aime la mort afin den finir avec la demeure des pcheurs, et afin dtre transport dans le voisinage du Seigneur des mondes. Comme la exprim un sage au moment du trpas : Voici un aim qui est venu alors que dans le dnuement, nous en avions le plus grand besoin !

Ainsi, celui qui se repent est excus de prendre la mort en aversion, et le connaissant est excus dans le fait daimer la mort et de la dsirer.

Il existe cependant un individu qui occupe une place plus leve que celles de ces deux personnes : il sagit de celui qui sen remet entirement Dieu et lui confie lensemble de sa condition, si bien quil ne choisit pour lui-mme ni la mort, ni la vie. Bien plus : ce qui pour lui doit advenir, cest ce qui est le plus aim de son Matre ! Cet homme est arriv, du fait de son amour et de son allgeance, la station de labandon confiant la volont de Dieu (at-taslm) et de lagrment (ar-rid), ce qui reprsente le but et la finalit suprme.
Et daprs Ab Hurayra que Dieu soit Satisfait de lui le Messager de Dieu a dit : Remmorez-vous beaucoup celle qui anantit les plaisirs. Il voulait dire : la mort . (Hadith authentique rapport par at-Tirmidh)
Et daprs Anas que Dieu soit Satisfait de lui , on mentionna un homme auprs du Prophte et les Compagnons en firent lloge. Le Prophte demanda alors :
De quelle faon votre compagnon mentionnait-il la mort ? Ils rpondirent : Nous ne lentendions pas mentionner la mort. Le Messager de Dieu reprit : Votre compagnon noccupe pas la haute place que vous lui prtez. (Hadith rapport dans lIhy, de faible authenticit selon al-Irq) Al-Hasan al-Basr a dit : La mort a confondu le monde en rvlant sa ralit, si bien quelle na laiss aucune personne sense la possibilit de sy rjouir. Un serviteur ne se montre pas assidu voquer la mort, sans que ce bas monde soit rduit peu de chose ses yeux, et sans que tout ce qui sy trouve devienne pour lui insignifiant.
Quand Umar Ibn Abdi -l- Azz que Dieu lui fasse misricorde mentionnait la mort, il tait saisi dun tremblement comparable celui des oiseaux. Il runissait chaque nuit les savants, qui se rappelaient mutuellement la mort et la rsurrection, puis qui se mettaient pleurer, comme sils avaient devant eux un mort que lon conduit en procession funbre.
Un sage affirmait : Nous avons tous la certitude que nous allons mourir, et nous ne voyons personne qui sy prpare. Nous avons tous la certitude que le Paradis existe, et nous ne voyons personne qui agit en vue dy entrer. Nous avons tous la certitude que lEnfer existe, et nous ne voyons personne qui en prouve de la crainte. De quoi donc vous rjouissez-vous ? Et que pouvez-vous donc attendre ? - La mort ! Cest la premire chose qui viendra vous selon lordre de Dieu, soit en bien, soit en mal. Or donc, mes frres, marchez vers votre Seigneur de belle faon !
Sache, mon frre et ma sur en Islam que le danger que reprsente la mort est minent et imminent. Les hommes ne sen soucient pas parce quils y pensent trs peu, et vitent de lvoquer. Et quand ils y pensent, cest avec un cur distrait, et cest pourquoi le fait dvoquer la mort ne produit aucun effet sur eux.
La mthode que lon peut suivre pour en tirer le meilleur parti, au contraire, cest dexposer son cur lvocation de la mort, qui se tient devant chaque homme, lexemple dun individu qui dsire voyager dans un dsert, ou aller sur mer, il ne pensera qu ce priple. Une faon efficace galement pour bnficier du souvenir de la mort consiste nous rappeler le sort de nos semblables et de nos pairs qui sont dj trpasss, de nous souvenir de leur mort et de la place quils occupent prsent sous terre.
Ibn Masd que Dieu soit Satisfait de lui disait : Lhomme heureux, cest celui qui tire leon dautrui. Et Ab ad-Dard que Dieu soit Satisfait de lui disait : Lorsque lon mentionne les morts, compte que tu es comme lun dentre eux.
On doit galement frquenter souvent les cimetires ceci est valable pour les hommes , et lorsque lon observe que lon commence sattacher et se fier une chose de la vie, il est bon de penser sur le champ que lon devra ncessairement sen sparer. Ainsi, on diminue les vaines esprances que lon place en cette vie. Abdu-Llah Ibn Umar que Dieu soit Satisfait de lui et de son pre a dit : Le Messager de Dieu (Dieu le couvre de Sa misricorde et de Sa paix ) me prit par lpaule et me dit : Sois en ce monde tel un tranger ou un passant. Ibn Umar disait : Lorsque tu es au soir, nattends pas le matin, et lorsque tu es au matin, nattends pas le soir. Tire avantage de ta sant avant la maladie, et de ta vie avant la mort. (Al-Bukhr)
Il a t rapport que le Messager de Dieu aurait dit : Ce que je crains le plus pour ma communaut, ce sont la passion et la longue esprance. Pour ce qui est de la passion, elle gare et entrane lhomme loin de la vrit ; et pour ce qui est de la longue esprance, elle lui fait oublier la vie dernire. (Hadith rapport par al-Hkim, de faible authenticit)
Mes frres et surs en Islam,
Il est utile pour nous de nous poser la question suivante, avec le grand imam Ab Hmid al-Ghazl : Quest-ce qui conduit ltre humain se nourrir de vaines esprances et se projeter dans un avenir qui na pas de fin ?
Ce sont essentiellement deux causes : lamour de ce bas monde, et lignorance.
En ce qui concerne lamour de ce bas monde, on peut observer que lorsque lhomme est attach aux dsirs et aux plaisirs de la vie, et aux relations quil entretient, il est difficile son cur de se sparer de tout cela, si bien que ce cur refuse de penser la mort, qui est la cause de cette sparation. Tout tre humain qui a de laversion pour une chose la repousse loin de lui. Or, lhomme est proccup par de vaines esprances, si bien quil nourrit son me des espoirs qui correspondent son souhait de demeurer en ce bas monde, lui rappelant sans cesse ce dont il a besoin comme argent, comme habitations et comme amis, ainsi que tout ce qui relve de ses moyens dexistence. Son cur se consacre alors entirement ses penses, de telle sorte quil est distrait du souvenir de la mort, et quil ne peut sen approcher.
Si toutefois la pense de la mort lui vient lesprit dans certaines circonstances et quil prend conscience quil est ncessaire de sy prparer, il reporte plus tard la chose en se promettant dy revenir. Il se dit lui-mme : Tu as des jours devant toi, jusqu ce que tu atteignes ton grand ge, et alors il sera temps de te repentir. Et lorsquil a atteint son grand ge, il se dit lui-mme : jusqu ce que tu deviennes un vieillard. Et sil devient un vieillard, il se dit lui-mme : jusqu ce que tu termines la construction de cette maison. Ou que tu restaures tel bien, ou que tu reviennes de tel voyage. Il ne cesse ainsi de reporter plus tard sa rsolution, proccup par sa volont dachever une affaire qui en entrane dix autres, se succdant de faon interminable, jusqu ce que la mort se saisisse de lui au moment o il ne sy attend pas, et alors sa dsolation est sans fin !
La plupart des lamentations des gens de lEnfer viennent du regret davoir toujours remis plus tard ce qui aurait d tre fait sur le champ ! La source de ces vaines esprances est lamour de ce bas monde, le fait den apprcier excessivement la douceur, et loubli de la parole du Prophte (Dieu le couvre de Sa misricorde et de Sa paix ) : Aime ce que tu veux, tu ten spareras !
En ce qui concerne la seconde cause, il sagit de lignorance. Elle consiste pour lhomme prendre appui sur sa jeunesse, et estimer que lapproche de la mort est trs loigne du fait de la vigueur quil trouve en lui-mme. Mais nest-il pas venu lesprit de ce malheureux que sil comptait dans son quartier le nombre des vieillards encore prsents, il observerait quil ne dpasse pas une dizaine dindividus ? Les autres ne sont plus l, parce quil est plus frquent de mourir dans la force de lge.
Les hommes occupent des rangs diffrents en ce qui concerne la longueur de leur esprance (tl al-amal). Certains esprent vivre jusqu lge de la dcrpitude. Dautres ont une esprance qui ne connat pas de fin, quelle que soit la situation. Dautres enfin ont une esprance trs courte.
Il a t rapport ainsi quAb Uthmn an-Nahd a dclar : Jai atteint lge de 130 ans, et il nest rien dont je naie vu la diminution, sinon lesprance. Elle est reste telle quelle.
La femme de Habb Ab Muhammad a dit en parlant de son mari : Il me dit : Si je meurs, mandate untel afin quil accomplisse la toilette mortuaire, et afin quil accomplisse telle et telle chose, et fais telle et telle chose. On lui demanda : Ton mari a-t-il vu quelque chose en songe (annonciateur de sa mort prochaine) ? Elle rpondit : Cest ce quil me dit chaque jour !
Un homme de bien a rapport que Marf a fait le second appel la prire et lui a dit : Avance (pour diriger la prire). Cet homme affirma : Si je dirige cette prire, je ne dirigerai pas une autre devant vous. Marf dclara alors : Tu te dis donc toi-mme que tu vas accomplir une autre prire ? Nous cherchons protection auprs de Dieu dtre la proie dune longue esprance, car elle empche daccomplir les meilleures actions !
Ce qui signifie que chaque fois quil agit, le croyant doit penser que laction quil entreprend est la dernire, et il doit donc raliser ce quil entreprend de la meilleure faon.
Le Prophte (Dieu le couvre de Sa misricorde et de Sa paix ) duquait ses Compagnons afin quils soient habits par le sentiment dune mort prochaine. Abdu -Llh Ibn Amr Ibn al-Âs que Dieu soit Satisfait de lui et de son pre rapporte :
Le Prophte (Dieu le couvre de Sa misricorde et de Sa paix ) passa devant nous alors que nous rparions une de nos cabanes. Il nous dit alors : Que faites-vous donc ? - Elle est sur le point de tomber et nous la rparons. Le Prophte reprit alors : Je vois que ce qui doit advenir (cest--dire la mort) arrive plus vite que cela. (Ab Dwd, at-Tirmidh)
On retire de ce hadith que lhomme se doit de garder toujours lesprit, devant ses yeux, la mort. Il doit avoir conscience quelle est plus proche de lui que toutes les choses de la vie qui peuvent len distraire.
Nous demandons Allah de maintenir en veil nos curs par le souvenir de la mort. Allhumma mn !




 

()


: 1 ( 0 1)
 

La conscience humaine devant la mort




12:37 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,