> >

[] [ ]

Washington rserv, quand Paris flicite...

(Tags)
 
Batna rserve un accueil triomphal Benflis, le Chaoui Emir Abdelkader 0 2014-04-05 11:12 PM
Quand Paris se brouille avec Rabat, Alger est au spectacle Emir Abdelkader 0 2014-02-27 01:43 PM
Sortant de sa rserve, Salah Goudjil dnonce la gestion actuelle du FLN Emir Abdelkader 0 2014-02-17 01:17 PM
Le Prsident Bouteflika flicite son homologue tunisien Emir Abdelkader 0 2014-02-08 04:29 PM
Obama flicite la Tunisie pour sa nouvelle Constitution et invite M. Joma Washington Emir Abdelkader 0 2014-02-04 12:52 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-24
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Washington rserv, quand Paris flicite...

Washington rserv, quand Paris flicite sans retenue Abdelaziz Bouteflika

La semaine dernire, les Amricains ont, une fois encore, fait la preuve de leur indpendance lgard des jeux diplomatiques internationaux et au del, de la politesse entre États.
Alors que TSA avait rvl la malencontreuse erreur de traduction dans les propos de John Kerry diffuss par lagence nationale APS, le porte-parole du Dpartement dÉtat est revenu sur cet pisode. Interrog par un journaliste amricain le 15 avril, deux jours de llection prsidentielle, il avait dfinitivement clarifi la situation dans des propos en anglais tenus lors de son briefing quotidien. Effectivement, les propos dAlger avaient t mal traduits et les Amricains ne soutenaient personne dans cette lection regarde de trs prs dans le cadre de le la lutte anti terroriste et du partenariat stratgique avec lAlgrie.
Neutralit affiche et froideur diplomatique ct amricain. Tel nest pas le cas de la diplomatie franaise. Ainsi, le prsident Franois Hollande sest dpch dtre parmi les premiers fliciter Abdelaziz Bouteflika en lui souhaitant un plein succs dans laccomplissement de sa haute mission . Dans lesprit damiti et de respect qui existe entre les deux pays, compte tenu des liens humains exceptionnels qui les unissent, la France forme des vux chaleureux pour la prosprit de lAlgrie , poursuit le communiqu de lÉlyse. La France ritre sa volont de continuer travailler avec les autorits et le peuple algriens lapprofondissement de la relation bilatrale, au service du dveloppement des deux pays , conclut Franois Hollande. Bien entendu, la diplomatie prsidentielle franaise a fait compltement limpasse sur les accusations de fraude portes par Ali Benflis. Ces accusations relayes par la presse indpendante prive algrienne lont galement t par la presse internationale et dabord franaise.
Cela na pas toujours eu lheur de plaire certains ditorialistes stipendis par le pouvoir dAlger. Notamment ceux qui dfendent des clientles proches dAbdelaziz Bouteflika et qui ne voient dans lindpendance journalistique que le prurit dune conscience professionnelle quils nont peut-tre jamais eue. Assurment, la politique et la couverture mdiatique dune lection, fut-elle algrienne, est plus subtile que la dfense dune quipe de football ou celle dun rgime chancelant. Et ce sont en gnral les mmes qui, depuis Alger, crachent sur la France et les Franais avec limpression de participer un noble sport national tout en allant discrtement passer leurs vacances Paris ou sur la Cte-dAzur quand ils ne font pas des pieds et des mains pour aller se faire soigner gracieusement dans les meilleurs hpitaux franais.
Ceux-ci seraient bien en peine de commenter utilement la bizarrerie diplomatique entre Alger et Washington. Pour la deuxime fois, la premire tait en 2009, Barack Obama a soigneusement vit de sadresser directement Abdelaziz Bouteflika aprs son irrel plbiscite plus de 80 %. Ce dernier avait pourtant dans son message de flicitation conscutif llection dObama en 2012 soulign tre disponible pour donner au partenariat stratgique une nouvelle impulsion . Depuis, Abdelaziz Bouteflika na eu gure de nouvelles du prsident amricain lequel na pas jug bon de lui adresser un quelconque message de courtoisie lors du dernier scrutin. Bien au contraire, le porte-parole du Dpartement dÉtat, interrog nouveau au lendemain du 17 avril, a dit vouloir regarder les accusations de fraude lesquelles devront tre examines , et ce alors quaucun observateur amricain navait t envoy, a mme prcis le porte-parole amricain. Des rserves qui rvlent peut-tre les motifs qui ont, par deux fois, empch le prsident amricain de prendre sa plus belle plume pour sadresser Abdelaziz Bouteflika





tsa-algerie.com/

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Washington rserv, quand Paris flicite...




01:42 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,