> >

[] [ ]

La bataille de Souk Ahras, une pope hroque de la glorieuse Rvolution

(Tags)
 
Le candidat Ali Faouzi Rebane annule son meeting Souk Ahras Emir Abdelkader 0 2014-03-25 10:41 PM
Retrait de 250 livres portant atteinte la religion et la Rvolution Emir Abdelkader 0 2014-02-16 12:17 PM
Une petite rvolution dans la vie de tous les jours Emir Abdelkader 0 2013-11-28 02:46 PM
Une rvolution au cur des rvolutions Emir Abdelkader 0 2013-11-27 01:51 PM
Rsistance hroque Emir Abdelkader 0 2013-10-13 02:43 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-25
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
La bataille de Souk Ahras, une pope hroque de la glorieuse Rvolution

La bataille de Souk Ahras, une pope hroque de la glorieuse Rvolution




La grande bataille de Souk Ahras, dont le 56me anniversaire sera clbr samedi, est sans conteste un moment crucial de la Rvolution et de la lutte du peuple algrien pour arracher son indpendance estiment des historiens. Ce haut fait darmes des Moudjahidine qui dbuta Oued Chouk, le 26 avril 1958, dura toute une semaine.
La bataille stendit jusqu Ouilene, non loin de la ville de Souk Ahras, puis vers les hauteurs de Hammam Nbails, dans la wilaya de Guelma, faisant 639 martyrs dans les rangs de lArme de libration nationale (ALN) et prs de 300 morts et 700 blesss du ct de larme coloniale.
Selon des sources historiques, le site de la bataille, trs accident, avait rendu difficiles les dplacements des djounoud, contraignant le commandement du 4me bataillon de lALN dont le QG tait install Ain Mazer prs de Sakiet Sid Youcef (Tunisie) franchir la ligne lectrifie Morice prs de Dehaoura (Guelma) pour envoyer une caravane darmes en direction de la Wilaya II historique. Cette tentative dapprovisionnement des maquis en armes et munitions a t dcouverte le 26 avril 1958 par les forces doccupation, donnant le signal cette grande bataille.
Cette bataille qui avait dur une semaine, sans rpit, a t particulirement froce au point o les affrontements finirent mme par des engagements au corps corps.
Selon le prsident de lassociation des rescaps de cette bataille, le moudjahid Hamana Boularas, ltincelle de cette bataille a eu lieu sur le site montagneux dOued Chouk, dans la rgion de Zarouria, lorsque des troupes du 4me bataillon de lALN ont tent de forcer la ligne lectrifie Morice partir dAin Mazer prs de Sakiet Sidi Youcef (Tunisie) en direction du village de Djebbar Omar, puis Oued Chouk pour atteindre ensuite Ain Sennour, Machrouha, Oued Cheham puis Dehaoura dans la wilaya II historique.
Selon les instructions donnes, a dit M. Hamana, il fallait viter tout accrochage avec lennemi pour ne pas mettre en danger les moudjahidine et amenuiser les armes et munitions transportes . Il a soulign que les troupes du 4me bataillon diriges par le moudjahid Mohamed Lakhdar Sirine taient assistes de deux katiba de la wilaya II et une troisime de la wilaya III historique.
Cest sur le djebel Bousalah que les premiers accrochages se produisirent entre larme doccupation et lune des trois katiba qui russit couvrir le passage de la caravane darmes escorte par le reste des troupes de la lALN pour armer les maquis des wilayas de lintrieur, a-t-il racont.
Une bataille historique
Les survivants de cet engagement de lArme de libration nationale (ALN), aujourdhui organiss en association, font tat de la mort au champ dhonneur de 639 moudjahidine, tandis que les pertes ennemies avaient t estimes 300 soldats tus et 700 blesss.
Selon le prsident de cette association, M. Hamana Boulars, laccrochage initial a eu lieu dans la rgion de Zaarouria, alors que le commandement de lALN avait donn lordre dviter, autant que faire se peut, tout engagement contre lennemi, afin de faciliter le passage des armes sous les lignes lectrifies Challe et Morice.
Le convoi acheminant les armes tait protg par le 4me bataillon command par Mohamed-Lakhdar Sirine (dcd en mars 2007), deux compagnies de la wilaya II et une compagnie de la wilaya I.
Cest au moment du passage du quatrime bataillon et des trois compagnies venant de Tunisie, prs de Djebel Salah, que laccrochage a eu lieu. Le Moudjahid Hamma Chouchne qui tait adjoint du chef du 3me bataillon, se rappelle que la bataille a t dirige par Mohamed-Lakhdar Sirine, Youcef Latreche et Ali Aboud.
Un fait unique dans les annales de la guerre de libration nationale
Hamma Chouchane, commandant-adjoint du 3me bataillon, indique que cette bataille constitue un fait unique dans les annales de la guerre de libration nationale. Il appelle prserver cette histoire pour que les gnrations montantes sachent quelles ont un pass glorieux dont elles peuvent senorgueillir.
M. Djamel Ourti, professeur dhistoire luniversit de Souk Ahras, affirme que ce fut lune des plus grandes batailles de la guerre de libration nationale , ds lors quelle avait quivalu en ampleur certaines grandes batailles de la seconde guerre mondiale . En effet, ajoute cet universitaire, larme franaises y avait engag ses units dlite les plus aguerries, dont les 9me et 14me rgiments de parachutistes, les 8me et 28me rgiments dartillerie, et les 26me, 151me et 152me rgiments dinfanterie mcanique.
Ces units stationnes Souk Ahras mais galement dans la rgion avaient pris part la seconde guerre mondiale et la guerre dIndochine, prcise-t-il. En face, se sont dresss, ajoute M. Ourti, les units de lALN composes du 4me bataillon commande par Mohamed Lekhdar Sirine et ses adjoints Ahmed Draia et Youcef Latreche, ainsi que plusieurs katibas charges de transporter des armes vers les maquis de Taher (Jilel), de Mila et de Skikda.
Il rappelle que La Dpche de Constantine (quotidien colonial remplac lindpendance par An-Nasr, ndlr) avait voqu, au 1er jour de la bataille, lALN qui essaie de franchir la ligne Morice, conduisant des actions des forces franaises pour intercepter les combattants arabes et leur armement . Deux jours aprs, le mme journal change de version et parle dsormais de franchissement russi de lALN et daffrontements froces prs de Souk Ahras , indiquant que les combats impitoyables engags ont mme fini par des corps corps et des accrochages larme blanche.
Tmoignages cot Franais:
Si le souvenir de cette grande bataille de la glorieuse Rvolution demeure encore vivace dans la mmoire collective des habitants de la rgion et des Moudjahidine de la base de lEst, il a aussi marqu les esprits dans les rangs de larme franaise.
Cette dernire, en opration dans la rgion, na pas compris ce qui lui arrivait comme en tmoigneront plus tard le sergent Lasne et le lieutenant Saboureau, commands alors par le capitaine Serge Beaumont, officier parachutiste franais, qui tombera avec 32 de ses hommes : que sest-il pass ? Nous sommes tombs en plein dispositif ennemi. Trs suprieurs en nombre, trs bien quips et arms, les +fellagha+s dissimuls dans les arbousiers ont us dun stratagme. Notre habitude de lemporter sur ladversaire est telle que lorsque, quelques mtres, les +rebelles+ se dcouvrent, vision impressionnante de casquettes kaki et feignent de se rendre les bras levs, nos parachutistes cessent de tirer et se lvent pour les capturer. A ce moment-l, un coup de sifflet strident dclenche avec une violence extrme des tirs la cadence trs rapide de mitrailleuse MG 42 excellente arme allemande qui quipe frquemment lALN qui dciment les ntres .
Hlas, cest au nombre de plusieurs compagnies que les rebelles taient arrivs de Tunisie, et la 3me Compagnie se trouvait, aussitt stre pose, encercle par deux compagnies ennemies. Pour augmenter encore leurs chances et ne reculant devant aucun procd, les rebelles feignant la reddition se sont approchs, levant les bras pour, tratreusement, donner lassaut de plus prs, manuvrant au sifflet comme dans la rptition dune leon bien apprise. Des combats singuliers se sont alors drouls au cours desquels toutes les actions individuelles sont devenues des actes dhrosme semblables tous ceux dont a t faite la grandeur de notre pays et le pass glorieux de notre Rgiment .
Extrait de l allocution prononce par le Lieutenant Colonel Buchoud Commandant le 9me Rgiment de Chasseurs Parachutistes le 5 mai 1958 au cours des Obsques des Tus des Combats du 29 avril. Cest galement ce jour que le Capitaine Beaumont Serge y laissa la vie.
Officiers, Sous Officiers, Caporaux Chefs, Caporaux et parachutistes du 9e RCP.
Commandant le 9me Rgiment de Chasseurs Parachutistes
Du 28 Avril au 4 Mai, vous venez de gagner la deuxime manche. Le rebelle avait dcid de franchir le barrage en force. Il a choisi pour appliquer son effort la rgion de Souk Ahras, la zone qui vous tait confie. En quatre jours, il a russi faire franchir le barrage 7 de ses compagnies et en particulier aux trois compagnies de son 4e Falek quun des siens dfinit ainsi dans son carnet de marche, quelques heures avant de mourir : Le 4me bataillon de choc a quitt Sakiet le 24 avril 1958. Nous avons fait halte. Les sections gardent les crtes. Les guetteurs sont vigilants. Le 4me Bataillon de choc doit porter un grand coup aux forces franaises. Aujourdhui, 5 jours plus tard, le 4me falek est dtruit et son chef Latrech Youssef est tu. Actuellement, les 7 compagnies, ayant franchi le barrage ont t aux trois-quarts anantis. Sur 820 hors-la-loi passs, 620 sont tus ou prisonniers. Les autres, blesss ou disperss, seront retrouvs dans quelques jours. Il ne vous a fallu que trois jours pour faire cela. Cette victoire dont je tiens vous marquer limportance, a t remporte grce au sacrifice de vos camarades tus, grce aux souffrances de ceux qui sont blesss, grce vos efforts. Soyez en fiers, soyez en grandi
Tmoignage du Lieutenant Chatagno
Vers 15 h, le Colonel Buchoud dcide dinvestir le djebel Mouhadjen par un assaut vertical du 9me RCP. A 15 h 30, la 3me compagnie est pose en 2 rotations dhlicoptres. Lennemi ne se manifestera quau pos de la 2e rotation. Successivement sont mises en place :
la 1re section ( Lieutenant Thierry ) au Nord, la 2me section ( Lieutenant Saboureau) au centre, la 3me section ( Lieutenant Chatagno ) au Sud, la section de commandement (Adjudant Verscheure ) entre la 2me et la 3me
Lennemi a tir sur les hlicoptres, un des appareils a t touch. Trs suprieurs en nombre, remarquablement instruits, ces ennemis semblent vouloir se rendre. Ils crient ma tiri che (ne tire pas ) et se lvent, armes bout de bras. Profitant de la surprise cause par ce stratagme, manuvrant au sifflet, lennemi donne plusieurs assauts la 1ere section qui subit de lourdes pertes.
Les gars de la 3me compagnie se ressaisissent et font front avec vigueur. A 600 mtres, dautres units fellaghas approchent. LAdjudant Verscheure fait aussitt mettre son mortier de 60 en batterie et tire vue sur ces renforts, mais il a vite puis ses munitions. Le Caporal Andrejak met alors en uvre son canon 57 SR. Repr, il ne tarde pas tre touch, mais il trouve la force de cacher son arme sous des feuillages avant de mourir.
La prsence de nombreuses units sur le terrain et la proximit du barrage lectrifi rendent les liaisons radio difficiles. Pour amliorer cette liaison, le Capitaine Beaumont fait dployer la grande antenne de son poste ; mais il se fait ainsi reprer et reoit une premire balle. Nanmoins, il donne lordre sa 3me section de se porter en soutien de la 1re qui se fait dborder. Ne pouvant laisser lennemi le point fort quelle tient, cette 3me section se scinde en deux. Une demi-section se porte vers la 1ere, sous le feu redoubl de lennemi.
Lengagement est de plus en plus violent, les pertes nombreuses. Les blesss se regroupent en retrait autour de linfirmier de compagnie et constituent une nouvelle section o les moins touchs soutiennent leurs camarades plus atteints. Les munitions manquent et les survivants rcuprent les chargeurs sur les morts. Le Capitaine est bless une 2me fois, il demande un impossible parachutage de munitions. Le Capitaine meurt !
Ce que voyant, le Lieutenant Saboureau, pour galvaniser les hommes de la Compagnie, se lve et marche lennemi en criant ressaisissez-vous, nom de Dieu Alors, des combats singuliers, presque au corps corps , se droulent sans coordination et les fellaghas, de plus en plus nombreux, dbordent par les ailes et encerclent maintenant la compagnie. On nous tire dans le dos.
Dsormais le seul point de terrain o on peut se raccrocher est une zone rocheuse plante de quelques arbres trois cents mtres lOuest. Sappuyant sur ce point fort, guid par le Lieutenant Rouchette, adjoint de la compagnie, les survivants vont tenter une perce vers louest. Au pas, portant leurs blesss, tirant leurs dernires munitions, ils passent. Mais derrire eux, les fellaghas, debout en arc de cercle, les tirent comme des lapins.
Le parachutiste Briskalter se retourne alors, braque son FM, et marche lennemi. Seul, il oblige toute une compagnie cesser son tir et se protger dans les buissons. Conscient de son sacrifice, il va jusquau bout, rejoignant par son acte magnifique les plus grands hros de lhistoire militaire franaise.
Le Lieutenant Rouchette a russi entrer en liaison avec une patrouille de chasse et a demand la neutralisation de lennemi. Alors, laviation dabord, puis lartillerie, vont permettre aux survivants de se regrouper dans loued Dekma, et de remettre les blesss entre les mains du service de sant.
Il est 18 heures, la compagnie se bat depuis 15 h 30 . Entre temps, la 2me compagnie du Capitaine Gueguen avec la section Bechu en tte, a russi repousser lennemi sur le Mouadjne. Elle donne cette information tragique : aucun survivant na t retrouv sur les lieux du combat. Le bilan est extrmement lourd. La 3me compagnie compte 27 morts et 28 blesss. : moins de 40 hommes restent valides.
Dans la nuit, aprs avoir fait le point avec les rescaps de la compagnie, le Colonel Buchoud a lintention de rcuprer le corps du Capitaine Beaumont et de ses compagnons darmes. Tous les rescaps de lunit sont volontaires pour repartir avec leur Colonel .

La Bataille de Souk-Ahras


La Bataille de Souk-Ahras - Vido Dailymotion



 

()


: 1 ( 0 1)
 

La bataille de Souk Ahras, une pope hroque de la glorieuse Rvolution




01:26 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,