> >

[] [ ]

Regroupes, des ONG afftent leurs armes

(Tags)
 
les fascistes tenants du boycott, Barakat, et leurs nervis du MAK Emir Abdelkader 0 2014-04-05 10:44 PM
Les manifestants revoient la hausse leurs revendications Emir Abdelkader 0 2014-03-23 02:46 PM
Benyouns et Ghoul dchargs de leurs fonctions Emir Abdelkader 0 2014-01-20 10:42 PM
Les vendeurs darachides fourbissent leurs armes Batna Emir Abdelkader 0 2014-01-13 03:46 PM
Clash entre les dputs du FFS et leurs collgues du FLN Emir Abdelkader 0 2014-01-09 12:37 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,935 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Regroupes, des ONG afftent leurs armes

Regroupes, des ONG afftent leurs armes



La reconduction de Abdelaziz Bouteflika pour un 4e mandat na pas eu deffet anesthsiant sur la socit civile. Bien au contraire.


Plusieurs acteurs du mouvement associatif et des syndicalistes ont russi organiser un regroupement, hier, la Maison des syndicats de Bab Ezzouar (est dAlger). Les organisateurs de cette runion veulent engager un large dbat entre militants leffet dlaborer une feuille de route les regroupant autour dun strict minimum comportant notamment la lutte pour le changement pacifique et dmocratique. LEtat de droit, la dmocratie relle, la sparation effective des pouvoirs et des lections libres et transparentes, ont t les grands axes dbattus.
Salah Dabouz, prsident du bureau national de la Ligue algrienne pour la dfense des droits de lhomme (LADDH, ne pas confondre avec laile de Benissad), indique que lobjectif de cette initiative est de crer un espace ouvert de large dbat et de concertation pour les organisations, les mouvements et les syndicats, afin de faire converger leurs efforts pour la concrtisation des liberts individuelles et collectives, et pour lmergence dun Etat souverain. Pour lui, la Constitution est viole par le pouvoir. Elle ne renferme que des slogans. Il faut militer pour la mise en place de mcanismes pour que la gestion dmocratique du pays soit relle et non fictive, a-t-il ajout.
De son ct, Kadour Chouicha, coordinateur national du Syndicat des enseignants du suprieur solidaires (SESS), explique que la socit civile est appele se fdrer autour de ce strict minimum, sans que cela soit synonyme de cration dune nouvelle organisation ou dun nouveau mouvement. Chaque acteur restera indpendant.
Rachid Malaoui, prsident du Snapap, souligne que le militantisme pour la conscration des liberts et des droits humains est un travail long terme. Les syndicats et les mouvements doivent comprendre cependant que cest une fois leurs droits politiques arrachs que lon peut esprer des amliorations dans diffrents secteurs dactivit. Il faut dpasser le cadre corporatiste de la contestation. Abdelwahab Fersaoui, prsident du Rassemblement action jeunesse (RAJ) nexclut pas le dialogue avec toutes les forces politiques du pays : Les vrais opposants aspirent au changement pacifique. Il est temps quils convergent vers le mme but.
Large dbat sans clivage idologique
Des contacts sont entrepris pour largir la base de discussion. Kadour Chouicha souligne que les idologies et les sensibilits partisanes ne peuvent tre discutes. Lobjectif est de focaliser sur le strict minimum, notamment aprs la concrtisation de lEtat de droit. Rachid Malaoui estime que celui qui aspire au changement de manire individuelle ne pourra pas avancer. Une fois lEtat de droit obtenu, cest ce moment-l que lon pourra dbattre dun projet de socit. Enfin, un communiqu sanctionnant la runion condamne avec la plus grande vigueur la rpression froce des marches pacifiques commmoratives du Printemps amazigh ; lincarcration injustifie et inadmissible de Kadi Mohand (militant du RAJ) et dun citoyen tunisien ; les harclements et intimidations qui se multiplient lencontre des journalistes, des militants et des citoyens ; la situation disolement et de crise dans laquelle est confine la population de Ghardaa.

Bsikri Mehdi




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Regroupes, des ONG afftent leurs armes




11:58 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,