> >

[] [ ]

Laborieuse prestation de serment

(Tags)
 
La prestation de serment du prsident Bouteflika vue de ltranger Emir Abdelkader 0 2014-04-28 10:57 PM
Prestation de serment du prsident Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-04-28 06:29 PM
Retour en images et en vido sur la prestation de serment de Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-04-28 06:18 PM
Prestation de serment : les ractions de la classe politique Emir Abdelkader 0 2014-04-28 03:32 PM
Si un Prsident ne peut pas prter serment... Emir Abdelkader 0 2014-02-26 02:27 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-04-29
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Laborieuse prestation de serment

Laborieuse prestation de serment




Bouteflika tait contraint de faire une apparition publique et de prononcer les 93 mots prvus dans la Constitution devant tous les invits
pour valider sa quatrime mandature. Cest fait, mais difficilement.



Une investiture indite. Le prsident Abdelaziz Bouteflika, toujours souffrant des squelles de laccident vasculaire crbral (AVC) dont il a t victime il y a une anne, sest prt lun des exercices les plus difficiles depuis son arrive au pouvoir, en 1999. Sa prestation de serment, hier matin, au Palais des nations de Club des Pins, louest dAlger, a t pour le moins pnible. Obligation constitutionnelle, le rendez-vous simposait lui ; il tait contraint de faire une apparition publique et de prononcer les 93 mots prvus dans la Constitution devant tous les invits pour valider sa quatrime mandature. Cest fait, mais difficilement.
La crmonie, qui a dur une trentaine de minutes, sest droule dans une atmosphre particulire. Arriv sur les lieux vers 10h40, le prsident Bouteflika, assis dans un fauteuil roulant, vtu dun costume bleu et dune cravate rouge, a d suivre dabord les procdures protocolaires dusage lextrieur de la salle de confrences du Palais des nations : dfil de la Garde rpublicaine et salutations de quelques membres du gouvernement aligns lentre de la salle, dont le vice-ministre de la Dfense nationale, Gad Salah, les prsidents des deux Chambres du Parlement, le Premier ministre par intrim, Youcef Yousfi, le chef de cabinet de la Prsidence, Ahmed Ouyahia, ainsi que les ministres Abdelaziz Belkhadem et Karim Djoudi. A lintrieur de la salle, lassistance suivait la scne sur des crans gants sur lesquels on voyait un Prsident, visiblement affaibli, qui suit le dfil de la Garde rpublicaine et lve laborieusement la main droite pour faire le salut militaire. Cette procdure a dur une vingtaine de minutes.
Il ne se lve pas pour lhymne national
Mais le plus dur, pour celui qui bat tous les records de longvit la tte de lEtat en Algrie, commence au moment de son entre dans la salle. Il est 11h. Le visage austre, le prsident Bouteflika fait son entre dans la salle sous les applaudissements des invits, dont deux des candidats la dernire lection, Louisa Hanoune et Abdelaziz Belad en loccurrence.
Install sur lestrade situe au milieu de la salle et face lassistance, Abdelaziz Bouteflika, dune voix teinte mais audible grce aux amplificateurs de son, prononce, en regardant une feuille pose devant lui, un texte de quelques lignes que lui dicte le prsident de la Cour suprme, Slimane Boudi. Cela a dur prs de 5 minutes et lintronisation fut ainsi faite.

Cependant, le chef de lEtat, qui devait sadresser la nation pour loccasion, ne la pas fait. Sa tentative de lire un discours crit de 12 pages en arabe (10 pages en franais) na pas dur ; il a d abandonner aprs deux minutes dessai, se contentant dune lecture difficile de la premire page. Dhabitude adroit lors de la lecture de textes, Abdelaziz Bouteflika a prouv dnormes difficults pour lire 14 lignes. Mais en commettant plusieurs bourdes, notamment en faisant la confusion entre scrutin (iqtira) transcrit dans le texte crit et rfrendum (istiftaa).
Durant toute la crmonie, lassistance na pas vu le chef de lEtat se mettre debout, comme il la fait loccasion de laudience accorde au secrtaire dEtat amricain, John Kerry. Il tait dailleurs le seul tre assis dans la salle lorsque lhymne national a t entonn par la Garde rpublicaine ; Abdelaziz Bouteflika sest content de le reprendre du bout des lvres. La crmonie a pris fin 11h10 et le prsident Bouteflika a quitt la salle en direction du cimetire El Alia o il sest recueilli la mmoire des martyrs.
Cette prestation de serment a eu lieu en labsence de la majorit des reprsentants des partis de lopposition sigeant lAPN et des candidats la dernire lection. Hormis Louisa Hanoune et Abdelaziz Belad, assis au premier rang, les trois autres candidats la prsidentielle du 17 avril dernier, en loccurrence Ali Fawzi Rebane, Ali Benflis et Moussa Touati, ont boud cette crmonie.
Vers de nouvelles consultations politiques
Parmi les chefs de parti qui ne font pas partie du gouvernement, nous avons remarqu la prsence du prsident du Front du changement (FC), Abdelmadjid Menasra. Dans son discours crit, distribu la presse avant mme son arrive sur les lieux, Abdelaziz Bouteflika prsente dabord ce quatrime mandat comme un sacrifice : Jaborde le mandat que vous mavez confi comme un sacrifice pour la patrie que jai servie durant toute ma vie. Ce mandat est aussi une nouvelle preuve de ma fidlit nos compagnons de lutte tombs au champ dhonneur pour la patrie.
Ce faisant, il dcline les engagements pris pour le prochain quinquennat. Il voque, entre autres, la rconciliation et le projet de rvision constitutionnelle. Selon lui, le chantier primordial est la prservation de la stabilit du pays. Pour cela, il lance un appel aux terroristes qui sont encore dans les maquis : La main de lAlgrie demeure tendue ses enfants gars que jappelle revenir dans leurs foyers , prcisant que le renforcement de la rconciliation nationale est une priorit. Abdelaziz Bouteflika rend, par la mme occasion, hommage lArme nationale populaire : Le peuple algrien pourra compter sur son arme et ses services de scurit pour protger le pays de toute tentative subversive ou criminelle.
Aprs quinze ans de pouvoir sans partage, le chef de lEtat se rend compte quil fallait finalement une entente nationale. Ni la dmocratie ni le dveloppement ne pourront avancer sans stabilit interne, sans entente nationale forte. Avec la volont rsolue de renforcer notre entente nationale et faire franchir de nouvelles tapes qualitatives la dmocratie, que je relancerai sous peu, le chantier des rformes politiques aboutira une rvision constitutionnelle consensuelle, souligne-t-il.
Dans ce sens, il promet de refaire le mme processus entam en 2011 avec lorganisation de nouvelles consultations politiques pour la rvision de la Loi fondamentale du pays, dont une mouture lui a t prsente, la fin de lanne dernire, par la commission quil a lui-mme mise en place. Les forces politiques, les principales reprsentations de la socit civile ainsi que les personnalits nationales seront convies sassocier cette entreprise de premire importance,
annonce-t-il.


Madjid Makedhi




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Laborieuse prestation de serment




10:00 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,