> >

[] [ ]

Relance du dbat sur la sant et les capacits relles de Bouteflika

(Tags)
 
Jai constat une nette amlioration de ltat de sant de Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-04-15 06:59 AM
Dzar TV suspend une mission aprs un dbat sur le clip de soutien Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-04-03 05:14 PM
Sur les rseaux sociaux Bouteflika seul candidat qui suscite le dbat Emir Abdelkader 0 2014-03-10 10:53 PM
Abdelaziz Bouteflika : quel est son rel tat de sant Emir Abdelkader 0 2014-01-16 11:16 AM
Ltat de sant du prsident Bouteflika Emir Abdelkader 0 2012-09-09 04:43 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-01
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Relance du dbat sur la sant et les capacits relles de Bouteflika

Algrie : Relance du dbat sur la sant et les capacits relles de Bouteflika




La premire apparition publique aprs sa rlection du prsident algrien Abdelaziz Bouteflika, qui a prt serment en fauteuil roulant et dune voix hsitante, a relanc le dbat sur sa capacit diriger le pays.Une partie de la presse algrienne manifestait mardi des inquitudes lore de ce quatrime quinquennat, limage du quotidien El Watan qui titrait Un saut dans linconnu en expliquant que les fastes et les artifices de la crmonie navaient pu dissimuler lextrme faiblesse physique du chef de lEtat.
M. Bouteflika, 77 ans, a t victime il y a un an dun AVC qui a ncessit prs de trois mois dhospitalisation Paris.
Mais les squelles de lattaque ne semblent pas sestomper, malgr les assurances dun entourage qui rpte que la sant du prsident samliore de jour en jour et quil jouit de toutes ses capacits intellectuelles.
Le quotidien El Khabar rappelle que la crmonie de prestation de serment, procdure incontournable prvue par la Constitution, a t conue pour dmontrer que M. Bouteflika +gre le pays avec ses sa tte et non ses pieds+, selon lexpression de lun des proches ayant fait campagne en son nom, le ministre de lIndustrie Amara Benyouns.
Mais, juge le journal, le chef de lEtat a fourni la preuve de son incapacit assurer ses missions.
Nombre de journaux mettaient en exergue lincapacit de M. Bouteflika lire le discours de dix pages qui a t distribu la presse.
Lundi, assis dans un fauteuil roulant et la main droite sur le Coran, M. Bouteflika a rpt dune voix faible un texte en arabe de 94 mots lu par le prsident de la Cour suprme, Slimane Boudi. Puis il a commenc lire son discours, avant de sinterrompre au bout dune seule page, le souffle court.
Il a ensuite entam son nouveau quinquennat par la nomination dAbdelmalek Sellal, un de ses soutiens les plus fidles, au poste de Premier ministre, quil avait abandonn en mars pour diriger la campagne du prsident.
El Khabar faisait sa manchette sur ce discours inachev, dans lequel M. Bouteflika voquait ses engagements pour son nouveau mandat.
- Le dbat mdical continue -
Le journal Libert voquait une crmonie expditive et relevait aussi que M. Bouteflika navait lu que le prambule de son discours et confondu +scrutin+ et +rfrendum+.
La prestation dhier nous a ramens, une fois de plus, la question ttue de la capacit du prsident assumer rellement sa charge, analysait Le Quotidien dOran.
Le rgime peut affirmer que tout est en ordre, le dbat mdical continue avec ses prolongements politiques, crivait encore le journal.
El Watan comparait la prestation de serment de lundi un grand oral o M. Bouteflika, handicap par la maladie et contraint de puiser dans ses maigres ressources a t finalement recal.
Les Algriens qui ont suivi la tlvision ce moment tragicomique avaient mal pour lAlgrie en voyant ces images peu rassurantes sur ltat de sant de Bouteflika, qui prsidera aux destines du pays pendant les cinq prochaines annes, notait El Watan.
Interrog par lAFP, le politologue Rachid Grim a dclar avoir vu un prsident qui souffre vraiment.
Il a men bien ce que la Constitution loblige faire mais il nen est pas sorti grandi, poursuit M. Grim, en avouant un sentiment de gne.
De son ct, le mouvement dopposition Barakat a annonc avoir envoy un courrier au Conseil constitutionnel pour demander une procdure dempchement du prsident.
Larticle 88 de la Constitution dispose en effet quen cas de maladie grave et durable, le Conseil constitutionnel peut proposer lunanimit au Parlement de dclarer ltat dempchement.
La demande de Barakat sappuie sur les images de la prestation de serment montrant que le prsident na pas pu lire tout son texte et sest content dun paragraphe sur les 29 du discours, a dclar une responsable du mouvement, Amina Bouraoui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source


afriquinfos.com
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Relance du dbat sur la sant et les capacits relles de Bouteflika




03:49 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,