> >

[] [ ]

La Russie abat un un les embargos historiques imposs par les Etats-Unis

(Tags)
 
Les Etats-Unis se rjouissent de la transparence du processus lectoral Emir Abdelkader 0 2014-04-03 04:49 PM
Algrie- Etats-Unis :... Emir Abdelkader 0 2014-03-31 12:52 PM
Les Etats-Unis sinquitent de la situation en Algrie Emir Abdelkader 0 2014-02-08 04:44 PM
les Etats-Unis et lEurope interpellent le Maroc Emir Abdelkader 0 2013-11-19 02:01 PM
Les Etats-Unis ne peuvent pas cibler un partenaire... Emir Abdelkader 0 2013-04-27 10:57 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-03
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
La Russie abat un un les embargos historiques imposs par les Etats-Unis


La Russie abat un un les embargos historiques imposs par les Etats-Unis





Certains redoutent la troisime guerre mondiale, dautres parlent dj de deuxime guerre froide. La 3me guerre mondiale telle que nous limaginions, avec ses bombardements grande chelle, ses millions de soldats qui saffrontent et, videmment, lusage ventuel de la bombe nuclaire, a difficilement des chances davoir lieu, malgr les dmonstrations de force militaires. La prochaine guerre ne pourra se faire que sous sa forme froide, et elle est dj l. Mais froide ou pas, elle est mondiale, comme le fut son aine de 1945 la chute de lempire sovitique. Ce serait en fait la 4me guerre mondiale.

Nous en tions encore, dans notre reprsentation de la guerre, au schma classique o, arme contre arme, deux pays saffrontaient. Les guerres locales, qui semblent encore valider ce schma, ne sont que des batailles appartenant un ensemble plus vaste, une guerre permanente avec ses grandes phases sadaptant aux ralits du moment. Avec la dernire guerre froide, les Etats-Unis ont su adapter leur systme pour une autre forme de guerre tout aussi meurtrire et dvastatrice base essentiellement sur sa puissance militaire couple avec la puissance de la communication, sa puissance conomique grce au dollar et ses capacits imposer des embargos lchelle mondiale.
Sa force militaire, toujours mise en avant, tire son efficacit de la force de communication et est, en fait, elle-mme une force de communication. Son utilisation, les modalits et les consquences de cette utilisation, jusquaux discours et expressions laccompagnant, doivent montrer, prouver et confirmer la puissance amricaine. Chaque intervention militaire se doit dtre la plus destructrice possible et, pour frapper encore plus les esprits,il faut la faire commenter avec des expressions du style raser , rayer de la carte , renvoyer lge de pierre , etc., et mettre la disposition du public des dtails chiffrs (chiffres astronomiques bien sr) de lopration, du nombre de missiles lancs ou du nombre de vols effectus quotidiennement. Cest une vritable campagne de communication qui ne peut se raliser que si certaines conditions sont runies. Pour quelle puisse se drouler sans anicroche, il faut que larme amricaine puisse oprer comme pour une manuvre, pouvant ainsi procder des frappes ariennes parfaitement mdiatises sur des cibles non protges. Ce constat ne pouvant passer inaperu, on nous explique que sil en est ainsi, cest que, avant chaque opration, les forces spciales de la puissante Amrique avaient balis tout le pays, se baladant partout pour reprer les cibles (sans se faire reprer), et que les satellites avaient bien cartographi la zone de frappes. On sait maintenant que, mme sil y a un peu de tout a, il y a tout fait autre chose de plus dterminant qui leur permet de jouer comme la Gameboy.
Que la force militaire des Etats-Unis, avec ses bombardements, ses destructions gratuites, ne soit quun instrument de communication, cela a t dmontr lors des dernires guerres. En Yougoslavie, en Afghanistan, en Irak comme en Libye, elle a agi dans des pays dsarms dont les armes avaient t neutralises par leurs propres chefs qui on a fait esprer, jusquau dernier moment, quune sortie honorable de la crise tait possible aprs quelques frappes limites, mais que cette possibilit svanouirait en cas de rsistance. Le temps que les chefs en question se rendent compte quils avaient t berns et avaient livr leur pays sans vraiment combattre, ctait dj trop tard, le rsultat tant que lArme amricaine (dont lOTAN) aura pu, encore une fois, taler aux yeux du monde toute sa puissance intimidante. Nest-il pas curieux quaprs chaque intervention, le premier souci des Etats-Unis est de former larme du pays vaincu, ce qui tendrait prouver quils navaient, en ralit, personne en face deux pour riposter ? Cette arme, avec ses porte-avions qui bougent dun point lautre du globe, la capacit destructrice de ses missiles, nest en fait quune force dintimidation nayant aucune capacit mener une guerre tout azimut, ni mme de se dfendre en cas dattaque srieuse, la dfense ayant t confie aux ordinateurs.
La principale puissance des Etats-Unis est son conomie reposant sur le dollar, mme si celui-ci est de plus en plus bas sur du vent. Les annes 2000 ont vu se renforcer cette puissance grce aux diffrentes luttes contre la drogue, contre le blanchiment de largent de la drogue et, pour finir, contre le terrorisme, qui ont oblig les banques du monde entier saligner sur les lois amricaines, permettant ainsi aux Etats-Unis davoir une surveillance mondiale de toute les transactions financires.
Avec une Europe un peu plus matrise au sein de lUnion Europenne, une mainmise totale sur la majeure partie du systme bancaire mondial, les Etats-Unis peuvent sen donner cur joie dans les sanctions, les embargos, sa vritable arme de guerre moderne. Gel davoirs, interdiction dacheter des produits de premire ncessit ou ncessaire au bon fonctionnement des appareils de production, interdiction de vendre ses ressources, principalement celles qui assurent des revenus au pays, la combinaison de tout cela fait que lon assiste progressivement leffondrement de lconomie du pays vis avec, cerise sur le gteau, risques de monte du mcontentement populaire.
Les russes semblent avoir compris la vraie nature de la guerre mondiale aprs avoir t la victime de la prcdente, la guerre froide, et se sont prpars pour la suivante. Ils savent quen cas de conflit srieux les armes ne parleront quen dernier recours et se sont donc essentiellement focaliss sur lconomie en nouant des alliances tout azimut. Quant aux gesticulations de lOTAN, ils savent que cest de la communication et en rigolent, comme en tmoignent les remarques de Poutine lors de son dialogue annuel avec les russes. LOTAN a une force de frappe, certes redoutable et destructrice, mas la Russie, contrairement son adversaire, a une vritable arme. Les forces de lOTAN, faites pour intimider les petits, ne les intimident pas et ses bravades leur semblent mme ridicules.
En se focalisant sur lconomie, la Russie a russi construire, avec ses partenaires, de vritables ples de puissance diversifis et complmentaires, en parallle avec les anciens ples dont elle fait galement partie, mais dont elle peut se dfaire sans trop de prjudice. Les sanctions rcentes des Etats-Unis son encontre, qui sont en ralit une offensive, lui donnent loccasion de lancer une de ses premires contre-offensives en sattaquant aux grands symboles de larme conomique amricaine. Ces symboles sont Cuba, la Core du Nord et lIran. En sattaquant aux embargos imposs ces pays, en brisant le carcan dans lequel ces derniers taient enferms, cest plusieurs annes de travail tatsunien qui volent en clat.
On se rend compte que la Russie avait dj prvue le coup bien avant la crise ukrainienne et les sanctions prises son encontre, et nattendait que loccasion pour activer ou ractiver des accords dj prpars. Pour ce qui concerne Cuba, un accord avait t sign ds Octobre 2013 pour leffacement de 90% de sa dette de 32 Milliards de dollars. Les 10% restants seront rinvestis lintrieur de lIle. La ratification de laccord a t annonce mardi par le chef de la diplomatie russe Sergue Lavrov lors dune escale la Havane dans sa tourne en Amrique Latine.
Un schma identique a t appliqu la Core du Nord asphyxie, elle aussi, par une srie de sanctions amricaines. L encore, laccord tait dj prt, sa signature ayant eu lieu en 2012. La chambre haute du parlement russe, le Conseil de la Fdration ,vient de le ratifier Mardi. La Russie annule donc 90% de la dette nord-corenne qui se monte 10,94 milliards de dollars, et investit les 10% restants lintrieur du pays selon un calendrier de remboursement tal sur 20 ans par 40 tranches gales tous les six mois. Ces fonds serviront financer la ralisation de projets sociaux, ducatifs et nergtiques en Core du Nord.
Pour lIran, autre figure emblmatique des sanctions tatsuniennes, la Russie adopte une autre dmarche, base sur une sorte de troc. L encore, des accords avaient t mis en place ds septembre 2013 Bichkek pour un montant de 10 milliards de dollars. Par cet accord, lIran livrera la Russie 500 000 barils de ptrole par jour contre divers produits lui permettant de desserrer ltau occidental. Ces produits vont de la fourniture en lectricit aux produits alimentaires en passant par le secteur automobile et autres technologies. Pour la mise en place des accords, le ministre russe de lEnergie Alexandre Novak a rencontr dimanche Thran son homologue iranien Hamid Chitchian, et a mme t reu par le prsident Hassan Rohani. Les deux pays ont, en outre, affich leur volont de faire grimper leurs changes commerciaux annuels de 5 20 milliards.
Avec le laminage des sanctions dj existantes, on peut galement prvoir que jamais aucune sanction internationale ne sera plus vote au conseil de scurit de lONU. Larme fatale des Etats-Unis se trouve ainsi neutralise. Il reste le dollar qui, en lui-mme, nest pas une nuisance, et serait mme le contraire dans la mesure o, pour linstant, il ny a aucun remplaant lhorizon. A moins dy tre contrainte, il est peu probable que la Russie sy attaque frontalement, mais on peut parier que des scnarios sont dj prts pour ce faire, et lon voit dj, au sein du BRICS, des signes qui montrent que le grand jour se prpare.


Avic Rseau International
 

()


: 1 ( 0 1)
 

La Russie abat un un les embargos historiques imposs par les Etats-Unis




11:14 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,