> >

[] [ ]

Un gouvernement sans me et sans ambition

(Tags)
 
Tahar Benjelloun Sans honte et sans pudeur... Emir Abdelkader 0 2014-05-02 08:58 AM
un dernier meeting Alger, sans Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-04-13 04:04 PM
Tintamarre sans le petit peuple Tlemcen Emir Abdelkader 0 2014-04-08 03:50 PM
femme sans peur, dame de cur Emir Abdelkader 0 2013-11-28 02:39 PM
Une Dicte sans faute Emir Abdelkader | french Forum 0 2012-05-04 07:37 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-06
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Un gouvernement sans me et sans ambition

Un gouvernement sans me et sans ambition




Plus dune semaine de tractations pour dboucher sur aucun changement.


Le nouveau gouvernement, nomm hier aprs-midi par le prsident Bouteflika, est, le moins que lon puisse dire, sans me. Sa composante, en dpit de larrive de 12 nouveaux noms et de quelques rotations, ne donne aucune visibilit sur les objectifs assigns cet Excutif qui se chargera dinaugurer le quatrime mandat du prsident Abdelaziz Bouteflika ; trs peu de couleur politique et un foisonnement de technocrates qui traduisent la situation de profond malaise dans lequel sest retrouv le rgime aprs llection prsidentielle du 17 avril, marque par un fort taux dabstention.
Une impression de dj vu. En effet, aprs avoir chou dans son entreprise dengager des partis de lopposition dans sa dmarche visant constituer un gouvernement de consensus, le pouvoir semble avoir opt pour le plan B : remanier le gouvernement pour continuer grer les affaires courantes en attendant la prparation dune nouvelle option. Car ce staff gouvernemental, estiment certains observateurs, ressemble trangement celui nomm par le Prsident son arrive au pouvoir, en 1999. Les mmes noms grent les mmes portefeuilles dits sensibles. Les ministres de souverainet nont pas chang de main ; ils sont confis aux proches du chef de lEtat, qualifis dartisans du 4e mandat : Gad Salah, vice-ministre de la Dfense nationale, Tayeb Belaz, ministre de lIntrieur et des Collectivits locales, et Tayeb Louh, ministre de la Justice. Ctait prvisible.
Les trois hommes constituent, avec le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, la garde rapproche du prsident Bouteflika. Ils font partie du clan prsidentiel et sont ses hommes de confiance. Ce sont eux qui se chargeront de conduire le plus important, si ce nest lunique chantier du 4e mandat, en loccurrence la prparation de la Constitution consensuelle annonce le 28 avril loccasion de la crmonie de prestation de serment du prsident Bouteflika.
Des rcompenses et des quilibres partisans
Lchec du gouvernement dunion nationale semble avoir contraint aussi le pouvoir reconduire presque les mmes noms tout en prservant, un tant soit peu, les quilibres partisans. Cela dautant plus que les partis au pouvoir partagent le mme nombre de portefeuilles ministriels. Le FLN garde toujours le ministre de la Justice et celui des Relations avec le Parlement, dont le titulaire nest plus Mahmoud Khedri mais Khelil Mahi. Lex-parti unique hrite galement dun nouveau poste, en loccurrence le ministre de la Jeunesse, confi un des caciques de cette formation, Abdelkader Khomri. Le RND garde les mmes ministres quil avait lhabitude de grer.
Mais avec de nouvelles ttes cette fois-ci. Le ministre des Moudjahidine est confi Tayeb Zitouni, ancien prsident dAPC, qui remplace Mohamed Cherif Abbs. La surprise est le retour au ministre de lIndustrie de Abdesselam Bouchouareb, qui avait dj gr ce secteur en 1996 en faisant partie du premier gouvernement dAhmed Ouyahia. Pour lui, cette nomination est beaucoup plus une rcompense pour son engagement en faveur du 4e mandat.
Les prsidents de TAJ et du MPA, respectivement Amar Ghoul et Amara Benyouns, sont galement maintenus dans le gouvernement.
Mais ce dernier change pour la troisime fois de poste ministriel en moins de trois ans, puisquil quitte lIndustrie pour prendre le Commerce, occup jusque-l par Mustapha Benbada, un membre du MSP qui refuse de faire partie du gouvernement. Lautre vieux visage du gouvernement est Abdelkader Messahel qui retourne aux Affaires maghrbines et africaines, aprs un passage mitig dans le secteur de la Communication.

Parmi les dparts surprenants, il y a celui de Khalida Toumi (ministre depuis 2003) qui quitte la Culture. Elle devrait rejoindre Paris pour occuper le poste de directeur du Centre culturel algrien. Le reste des nominations sont sans aucune influence. Ce qui laisse penser que ce gouvernement est dure limite. Un gouvernement de transition qui sera charg dvacuer les affaires urgentes, savoir lorganisation des examens de fin danne, la prparation du mois de Ramadhan en attendant, peut-tre, un changement de gouvernement la prochaine rentre sociale.

Madjid Makedhi




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Un gouvernement sans me et sans ambition




08:16 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,