> >

[] [ ]

Restructur, fminis, rajeuni, ouvert sur la socit civile et compact : Un gouvernement package

(Tags)
 
Nadia Labidi dment avoir ouvert une page Facebook Emir Abdelkader 0 2014-05-07 02:51 PM
Aucune socit britannique ne sest retire de lAlgrie... Emir Abdelkader 0 2014-04-24 06:38 PM
La socit civile se mobilise Emir Abdelkader 0 2014-03-01 02:52 PM
La socit est ainsi faite Emir Abdelkader | french Forum 2 2012-01-30 05:37 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Restructur, fminis, rajeuni, ouvert sur la socit civile et compact : Un gouvernement package

Restructur, fminis, rajeuni, ouvert sur la socit civile et compact : Un gouvernement package




Ce nest pas le gouvernement consensuel voulu, ni le gouvernement-commando souhait, mais un Excutif package qui recle quelques promesses et qui ne doit pas tre condamn demble.
Si Bouteflika navait pas t Prsident, il aurait t chimiste. À lanalyse des dosages que comporte le gouvernement Sellal II, le prsident de la Rpublique a fait une petite rvolution de palais.
Le secret de la formule tant aussi bien dans la rorganisation de lExcutif que dans le choix des hommes et des femmes. Car il faut se lavouer. Dans la ligne des 30% des parlementaires femmes, Bouteflika poursuit sa fminisation du monde politique. 7 ministres femmes, presque un record, et a, sans Louisa Hanoune. Le PT ayant refus, autant que le FFS, le MSP et mme le RCD, dit-on, entrer dans le gouvernement, le choix dun Excutif dunion nationale a pris leau plus vite que le Titanic. Le recentrage devait se faire en moins de 72 heures.
Sellal, apprenti-chimiste, ayant reu la fiole empoisonne de revoir la disposition de lExcutif en ne prenant plus en compte lopposition, se devait de respecter, nanmoins, un cahier des charges prcis : comment poursuivre les rformes politiques, acclrer la cadence, souvrir sur la socit civile, devenir efficace, conomiser des budgets, restaurer la confiance et continuer apaiser le front social et politique.
Pour trouver la formule magique, il fallait dabord garder les fondamentaux. Cest--dire ne pas bousculer la hirarchie par le haut. Les ministres rgaliens gardent leur titulaire avec la confirmation du gnral de corps darme, Ahmed Gad-Salah, avec la double casquette de vice-ministre de la Dfense et de chef dtat-major de lANP ( noter que CEM/ANP est not comme un poste part entire dans le gouvernement ! Dans ce cas, on pouvait rajouter Belaz, ministre de lIntrieur et tutelle de la DGSN et de la Protection civile !).
De ce fait, Tayeb Belaz, ministre de lIntrieur, qui a su grer avec calme et humilit llection du 17 avril, aura la lourde tche dorganiser un rfrendum annonc sur la Constitution. Discrtement mais avec autorit, Tayeb Belaz est en train de prendre la mesure de ce poste pour faire oublier le trs marquant Yazid Zerhouni. Pour le MAE, le dornavant quasi-incontournable Ramtane Lamamra, rempile et enregistre le retour dans son quipe de Abdelkader Messahel, aux Affaires africaines et maghrbines, quil na jamais rellement quitt tant ils animaient ensemble des confrences de presse bicphales. Il remplace Abdelmadjid Bouguerra qui est loin davoir dmrit.
La succession au ministre des Finances sest faite de manire soft puisque lancien adjoint de Karim Djoudi, qui na eu de cesse de demander son remplacement pour des raisons de sant, a t finalement exauc et relay par Mohamed Djellab qui a eu le temps de se familiariser depuis une anne avec le ministre en grant le Budget.
Mais cest dans le secteur de lnergie que la surprise est intervenue. Youcef Yousfi demeure ministre mais voit son dpartement amput du secteur des mines ! Une premire depuis 1962. Cest Abdesselam Bouchouareb, propuls lIndustrie, qui hrite de la gestion des mines et qui prend l une petite revanche personnelle depuis que certains lont enterr aprs son viction du conseil national du RND. Un jeu de chaises musicales dont on ne peut carter la patte dOuyahia et non celle de Belkhadem dont les ministres FLN se sont fait laminer. Sans doute, les contrecoups des ravages de Sadani sur le parti.
Des demi-surprises
Mais le gouvernement Sellal II se distingue aussi par quelques demi-surprises. Le souci qui semblait guider le Prsident est dinventer un gouvernement issu dune gnration postindpendance, rajeuni donc, ayant des comptences dans leurs domaines respectifs et ne trainant pas de casseroles. La fameuse transmission du flambeau promis lors du discours de Stif. Sur le plan organique, le choix de dcouper en deux le ministre de la Jeunesse et des Sports est contenu dans les promesses de Bouteflika. Si les sports gardent Mohamed Tahmi, cest le fait de consacrer la jeunesse un ministre part entire qui est innovant.
Ayant fait la matrice de son serment lgard des jeunes, le Prsident et son Premier ministre ont opt pour Abdelkader Khomri, homme des rseaux et proche du mouvement associatif pour grer ce nouveau dpartement. Lancien ambassadeur dAlgrie Varsovie quitte le froid polonais pour se consacrer, dornavant, la frange la plus brlante de la socit que sont les jeunes. Il faut sattendre, dans ce cas, une relle politique de proximit, dj initie par Sellal lui-mme, parfois son dtriment, pour renouer avec une jeunesse algrienne en rupture avec les gouvernants.
Si Amara Benyouns pouvait prtendre mieux que le commerce aprs avoir marqu son passage lindustrie, il aura la tche difficile de rguler un commerce laiss labandon par Mustapha Benbada, qui a lass son monde par des promesses de Ramadhan abordable et un nettoyage jamais ralis des circuits informels. Avec lnergie de Benyouns, le secteur qui impacte directement la qualit de vie et le pouvoir dachat des Algriens est un enjeu politique et conomique majeur et les meutes du sucre et de lhuile de 2011 peuvent servir de piqre de rappel ceux qui ont trop nglig les ravages de la drgulation.
Si Amar Ghoul, que tout le monde annonait en disgrce, garde les transports car ayant entam des chantiers de rformes assez consquents, la Fonction publique qui connat un petit tsunami en perdant le ministre qui la reprsente perd galement son ministre, Mohamed El- Ghazi, qui se voit coiffer de trois casquettes que sont le travail, lemploi et la scurit sociale que dtenait Mohamed Benmeradi. Le ministre des Travaux publics voit aussi lmergence de la classe des walis, comme celui de Relizane, Abdelkader Kadi, qui remplace le pourtant apprci Farouk Chiali qui fait, ainsi, juste un tour sur la rocade du gouvernement sans en emprunter lautoroute.
La socit civile en force
Autre sortie remarque du gouvernement, celle de Khalida Toumi, que certains envoient lUnesco, et qui se voit remplace par Nadia Labidi qui nest pas une inconnue dans le monde de la culture, du cinma et de la production qui est une ancienne du CAIC et une sorbonnarde. Mais la sortie la plus marquante est celle dAbdelatif Baba Ahmed, ministre dcri de lÉducation qui na jamais pu rpondre aux attentes des enseignants et des syndicats.

La mission de mettre un peu dordre dans un secteur qui sanarchise, vampiris par la figure de Benbouzid, revient lancienne directrice du Crasc dOran, Nouria Benghebrit, figure respecte de la socit civile et qui aura besoin de toutes ses connaissances en sociologie pour tenter dapprhender une ducation nationale traverse par des courants aussi antagonistes que budgtivores.
Autre ouverture sur la socit civile est la nomination de Hamid Grine, ancien journaliste reconnu, crivain succs et issu du secteur priv. Connu dans le monde des mdias, il aura la tche ardue de mener bien la feuille de route du Prsident dans un secteur qui connat une crise de croissance. Grine, qui matrise la communication de crise, aura besoin de tout son tact pour tenter dy rpondre. Il en va de mme dune originalit comme celle de Aicha Tagabou, la benjamine de lquipe 35 ans, et originaire du Sud, qui sera ministre dlgue au Tourisme et lArisanat.
Ainsi, avec des ministres redynamiss et plus souples, avec un mlange danciennes et de nouvelles ttes, une quipe la moyenne dge jeune, qui incarne une nouvelle gnration de technocrates, fminise, ouverte sur la socit civile et quilibre sur le plan rgional, que Sellal doit ngocier la relance de la machine. Ce nest pas le gouvernement consensuel voulu, ni le gouvernement-commando souhait, mais un Excutif issu de la gnration post-62 qui recle quelques promesses et qui ne doit pas tre condamn demble. Bouteflika a fait ses dosages pour injecter la molcule de la jeunesse.


M. B.
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Restructur, fminis, rajeuni, ouvert sur la socit civile et compact : Un gouvernement package




07:20 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,