> >

[] [ ]

Guelma noublie pas les "camions de la mort" du 8 mai 1945

(Tags)
 
le jihadiste Omar Ould Hamaha, dit "Barbe rouge", donn pour mort Emir Abdelkader 0 2014-03-14 08:48 PM
"" "" "" "" Emir Abdelkader 0 2014-03-14 12:24 AM
" " " " "" "" Emir Abdelkader 0 2013-09-12 10:13 PM
"" .. "" "" Emir Abdelkader 0 2013-04-18 11:56 PM
"""""""" 18 2012-05-19 06:10 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Guelma noublie pas les "camions de la mort" du 8 mai 1945

Guelma noublie pas les "camions de la mort" du 8 mai 1945




GUELMA - Bien que 69 ans nous sparent aujourdhui des massacres du 8 mai 1945, des personnes ges de Guelma ne parviennent pas oublier les "camions de la mort" qui transportaient des "indignes" que lon abattait et jetait, sans autre forme de procs, dans des charniers.
Quelques tmoins encore en vie se souviennent de la campagne enrage mene par les gendarmes et les miliciens europens, les jours qui ont suivi les manifestations rprimes, le mardi 8 mai 1945, pour fusiller des militants nationalistes dans des lieux isols, macabre terminus des "camions de la mort".
Des hommes de tous ges, des femmes aussi, furent ainsi conduits dans un de ces endroits, le lieu-dit Kef El Boumba, et aux fours chaux de la ferme de Marcel Lavie o de nombreux corps furent incinrs.
Mohamed-Tahar Brahim, dit Salah, avait pu senfuir aprs avoir saut dun camion qui transportait des dizaines dalgriens. Il a rapport que des camions militaires ne cessaient pas daller et venir pour conduire les victimes en dehors de la ville pour les assassiner en groupes. Le transport seffectuait le soir. Chaque camion transportait au moins vingt personnes. Les miliciens et les gendarmes appelaient ces courses sinistres des "randonnes sur la route du sud".
Dans dautres tmoignages archivs, des ouvriers de la voie ferre ont not quen passant, bord du train, ils voyaient des cadavres de bergers tus par les milices qui sillonnaient la rgion. Ils ont vu galement des camions partir de la gare, transportant des personnes arrtes, vers les charniers ou les prisons.
Les militants des associations de dfense des droits des victimes dtiennent des documents officiels faisant tat de "500 corps de musulmans fusills", trouvs dans des charniers dcouverts prs des fours chaux dans cette fameuse ferme de Marcel Lavie, situe dans la commune dHliopolis. Des prisonniers italiens qui travaillaient pour ce colon avaient brl les cadavres dans des bchers en bois doliviers.
Un immense charnier a t formellement localis et mis au jour au lieu-dit Kef el Boumba. Il compte quatre grandes fosses longues de 20 25 mtres chacune o plus de vingt cadavres ont t dcouverts.
Les chiffres recoups par une association locale cre en 1995 pour lutter contre loubli, font tat de prs de 18.000 victimes dans rgion de Guelma et ses communes, affirme Abdelaziz Bara, secrtaire gnral de cette association.
Les manifestations du 8 mai 1945 (un mardi) avaient concid avec un jour de march hebdomadaire Guelma, marqu par la prsence de forains et de visiteurs venus de toutes rgions. La manifestation pacifique qui avait dbut au lieu-dit El Kermat, hors des murs de la ville, avait runi plus de 2.000 personnes.
M. Bara affirme qu son arrive avenue Victor-Barns, hauteur du caf dAlger, le cortge a t stopp par la police dirige par le sous-prfet sanguinaire Andr Achiary qui tua la premire victime, Hamed Boumaza, donnant le signal un massacre grande chelle.
Les documents darchives mis au jour par des historiens font tat de onze (11) sites de charniers. Pour vaincre loubli, autant de stles commmoratives y ont t riges. Lon peut aujourdhui sy recueillir dans les communes de Belkheir, de Boumahra, dHliopolis, dOued Cheham, Khezaras et de Guelma.




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Guelma noublie pas les "camions de la mort" du 8 mai 1945




01:48 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,