> >

[] [ ]

Cela sest pass un 8 mai 1945, massacres de Stif, Guelma et Kherrata

(Tags)
 
Commmoration du 69e anniversaire des massacres du 8 Mai 1945 :... Emir Abdelkader 0 2014-05-08 02:07 PM
Guelma noublie pas les "camions de la mort" du 8 mai 1945 Emir Abdelkader 0 2014-05-07 04:45 PM
Cela sest pass un 5 mai 1931... Emir Abdelkader 0 2014-05-05 04:58 PM
Cela sest pass un 29 avril 1827 : le coup de lventail du Dey dAlger Emir Abdelkader 0 2014-04-29 06:45 PM
Moussa Touati Stif : ... Emir Abdelkader 0 2014-04-01 02:58 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-08
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Cela sest pass un 8 mai 1945, massacres de Stif, Guelma et Kherrata

Cela sest pass un 8 mai 1945, massacres de Stif, Guelma et Kherrata




Ctait un mardi pas comme les autres. Alors que certains clbraient leur libert, dautres ny avaient pas le droit. Le massacre du 8 mai 1945 marquera la radicalisation du mouvement nationaliste.

Durant la Seconde guerre mondiale, la condition sociale de la population algrienne, colonis par la France, se rsumait la misre. Le chmage faisait des ravages. La faim rgnait en matre absolu.
Lorsque le nazisme sembla tre au bord de la dfaite, beaucoup dalgriens ont crus au fol espoir de lapplication du droit des peuples disposer deux mme. A commencer par Messali Hadj arrt et exil au Gabon aprs que son parti fut interdit en 1939. Le 1er mai 1945, 20.000 partisans du PPA dfilent Alger et dans quelques autres villes en faveur du Zam.
Une semaine plus tard, la victoire devenait officielle. Le 8 au matin, un mardi pas comme les autres, les europens clbraient leur victoire sur le nazisme. Plusieurs manifestations pacifiques sont organises par le mouvement nationaliste dans plusieurs villes du pays. Des slogans pour la libration de Messali Hadj et pour lindpendance se faisaient entendre. A Stif, ils taient prs de 10 000 se rassembler devant la mosque de la gare. Le cortge sbranlait en direction du centre-ville.
Les manifestants ntaient pas arms. Ils avaient eu pour consigne de dposer tout ce qui pouvait sapparenter une arme.
Les coliers et les jeunes scouts taient au premier rang, derrire les drapeaux des allis. Ensuite, suivaient les porteurs de la gerbe de fleurs, puis juste aprs les militants pour viter les dbordements de la grande masse. Des vive lAlgrie indpendante fusaient dans la foule, alors que le drapeau algrien tait brandi pour la premire fois. Les policiers tentrent de larracher son porteur sans y parvenir. Une bousculade, un coup de feu, puis plusieurs. Un premier mort. Le premier dune longue srie. Ctait un jeune homme de 26 ans, Bouzid Sal. La panique sempart de la foule. Ctait le dbut des meutes.
Un car de la gendarmerie fona en direction des manifestants et en faucha plusieurs. Dans leur fuite, des algriens se retournent alors violemment contre des europens. La nouvelle fit rapidement le tour de la ville o le couvre-feu fut instaur. Elle atteignit Kherrata, puis Guelma. Linsurrection gagna les villes, villages et hameaux environnants.
Les autorits ont alors commenc distribuer des armes aux colons, pendant que des milices taient cres. Les jours suivants furent sanglants. La rpression tait impitoyable.
La loi martiale sera proclame dans toute la rgion et des chefs nationalistes seront arrts. Des villages seront mitraills par laviation, la marine et incendis. Une chasse lhomme sera minutieusement mene et des algriens seront tus bout portant, dans les rues o ailleurs.
Linsurrection se rpand dans tout le pays, en mme temps que se gnralisent les exactions des milices, policiers et militaires franais.
Kateb Yacine, alors lycen Stif, crivait : Cest en 1945 que mon huma*ni*ta*risme fut confront pour la premire fois au plus atroce des spectacles. Javais vingt ans. Le choc que je ressentis devant limpitoyable boucherie qui provoqua la mort de plusieurs milliers de musulmans, je ne lai jamais oubli. L se cimente mon nationalisme.
Je tmoigne que la mani*fes*ta*tion du 8 mai tait pacifique. En organisant une mani*fes*ta*tion qui se voulait pacifique, on a t pris par surprise. Les dirigeants navaient pas prvu de ractions. Cela sest termin par des dizaines de milliers de victimes. À Guelma, ma mre a perdu la mmoire On voyait des cadavres partout, dans toutes les rues. La rpression tait aveugle ; ctait un grand massacre.


* Officiellement, les autorits franaises estiment que le drame aura fait 103 morts chez les Europens et 1.500 chez les musulmans. Les autorits algriennes parlent aujourdhui de 45.000. Les historiens spcialistes voquent quant eux 8.000 20.000 morts.


https://www.youtube.com/watch?featur...&v=Gu9fSq6NcKY



Zineb Merzouk







 

()

« .. | »

: 1 ( 0 1)
 

Cela sest pass un 8 mai 1945, massacres de Stif, Guelma et Kherrata




02:59 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,