> >

[] [ ]

Repre : Nouvelle Constitution ou second souffle du rgime

(Tags)
 
Crmonie dadoption de la nouvelle Constitution Emir Abdelkader 0 2014-02-08 04:32 PM
La Tunisie s'apprte clbrer sa nouvelle Constitution Emir Abdelkader 0 2014-02-07 07:28 PM
Obama flicite la Tunisie pour sa nouvelle Constitution et invite M. Joma Washington Emir Abdelkader 0 2014-02-04 12:52 PM
Tunisie : la nouvelle Constitution est signe, espoir de sortie de crise Emir Abdelkader 0 2014-01-28 11:54 AM
Tunisie : l'Assemble nationale constituante adopte la nouvelle Constitution Emir Abdelkader 0 2014-01-27 11:04 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-10
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Repre : Nouvelle Constitution ou second souffle du rgime

Repre : Nouvelle Constitution ou second souffle du rgime

Quinze ans aprs avoir dclar quil naimait pas cette Constitution (celle de 1996), Abdelaziz Bouteflika sapprte faire encore une nime rvision constitutionnelle aprs avoir revu lessentiel en dcembre 2008 pour perptuer, indfiniment, son pouvoir en levant le verrou de la limitation des mandats prsidentiels.


Sil ny avait pas eu cet amendement de larticle 74 de la Loi fondamentale de 1996, lAlgrie aurait connu un autre prsident de la Rpublique, et en lira un autre dans cinq ans. Il y aurait eu tout simplement ce quon appelle en dmocratie une alternance pacifique au pouvoir. Cest un prsident donc qui a rvis la Constitution, rien que pour garantir une prsidence vie, et qui sest prsent llection prsidentielle du 17 avril dernier, organise dans des conditions le moins que lon puisse dire loin des standards dmocratiques, en tant srieusement handicap par la maladie, qui projette dlaborer une Constitution consensuelle. Et cest Ahmed Ouyahia, ancien chef de gouvernement, qui ne peut en aucun cas se targuer dtre lhomme qui peut faire le consensus, qui est en charge de mener les consultations avec la classe politique partir du mois de juin prochain.
Quelle teneur sera donne cet nime processus de dialogue autour de la rvision constitutionnelle que lopposition, la Coordination nationale pour les liberts (CLTD), et le ple du changement men par lancien candidat llection prsidentielle, Ali Benflis, rejettent ? Des consultations similaires ont t menes, il y a deux ans, par le prsident du Conseil de la nation (Snat), Abdelkader Bensalah, sans quelles aient abouti, alors mme quelles avaient capt lpoque lintrt de certains pans de lopposition et de certaines personnalits politiques nationales.
Ne se perdant pas donc en conjectures en cherchant savoir pourquoi le cycle dchanges et de discussions intervenant dans un contexte explosif dans le monde arabe navait rien produit, sinon une commission qui a travaill dans le vide, puisquon na pas tenu compte de ces propositions. Quon ne se mprenne pas, lunique objectif que le pouvoir en place a russi, cest de gagner du temps, se perptuer et se maintenir ; il vient de le faire. Abdelaziz Bouteflika et son clan sont encore au pouvoir mais entament quand mme le quatrime mandat au milieu dune vive contestation et des prjugs trs dfavorables.
Daucuns savent dsormais que le locataire dEl Mouradia et ses soutiens ne sont mus que par lobsession de pouvoir. Et maintenant que le passage en force est fait, reste la cruciale question de la succession qui se posera un moment ou un autre. Hormis cette problmatique que le rgime est appel inexorablement rsoudre, lon ne le voit pas enclin organiser lui-mme son propre dpart, travers, comme le revendique une partie de lopposition, une transition dmocratique. Si telle tait son intention, il laurait fait en accdant, avant llection prsidentielle du 17 avril, aux revendications de la classe politique qui avait exig une commission indpendante pour lorganisation de la comptition lectorale.
Vu sous cet angle, et il ny en a pas dautre dailleurs, le pouvoir bien install dans sa logique ne peut ainsi mettre en place les conditions de sa propre faillite. Aprs avoir chou se donner un brin de lgitimit suite la mascarade du 17 avril, en appelant un gouvernement dunion nationale, il tentera de remettre a travers un simulacre de dialogue avec sa clientle habituelle, puisque lopposition semble partie pour rejeter son offre. Qu cela ne tienne, les discussions autour du projet de rvision de la Constitution qui sannoncent, avec comme modrateur Ahmed Ouyahia, ne seront cependant pas tenues, comme le prsentent certains, pour meubler un bilan, mais une tape importante pour les tenants du pouvoir qui devraient trouver un second souffle dans un quatrime mandat livr lincertitude. Cest l que la rvision constitutionnelle projete revt tout son sens.

Said Rabia




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Repre : Nouvelle Constitution ou second souffle du rgime




08:42 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,