> >

[] [ ]

Les trois raisons qui prfigurent un chec des consultations ...

(Tags)
 
Consultations autour de la rvision de la Constitution : Le PT prt participer Emir Abdelkader 0 2014-05-09 06:49 PM
Consultations sur la rvision de la loi fondamentale... Emir Abdelkader 0 2014-05-09 06:08 PM
Lopposition ne participera pas aux consultations Emir Abdelkader 0 2014-05-06 01:57 PM
le MSP ne participera pas aux consultations avec le pouvoir Emir Abdelkader 0 2014-05-03 03:50 PM
Les raisons de lchec de Ali Benflis Emir Abdelkader 0 2014-04-22 03:32 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-10
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Les trois raisons qui prfigurent un chec des consultations ...

Les trois raisons qui prfigurent un chec des consultations politiques ordonnes par Bouteflika




Tout indique que les consultations ordonnes par Abdelaziz Bouteflika pour le mois de juin prochain, sous la conduite de son directeur de cabinet, seront un chec. Lincapacit du prsident de la Rpublique convaincre lopposition de rallier le gouvernement et la rponse sche et ferme de celle-ci ses sollicitations, prludent un monologue auquel seuls les partis et les organisations proches du pouvoir actuel prendront part pour lui donner un ersatz de crdibilit auprs de lopinion publique. La tche dAhmed Ouyahia sannonce rude, voire infaisable. Et ce ne sont pas les raisons qui manquent pour cet insuccs annonc. Le passage en force de Bouteflika pour un quatrime mandat, doubl dune suffisance criante lgard de ses rivaux llection prsidentielle, a mis nu une vellit dhgmonie complte chez le Prsident et son proche entourage. Une attitude altire qui avait atteint son summum entre autres lors du dpt des 60 000 signatures pour la validation de la candidature la prsidentielle au Conseil constitutionnel. Au lieu du nombre de formulaires requis, le clan prsidentiel avait, se souvient-on, mobilis plusieurs fourgons transportant, avait-on allgu, pas moins de quatre millions de soutiens pour le prsident-candidat. Un geste inappropri et presque insultant que lopposition nest pas prs doublier. La crmonie de prestation de serment, boude par les boycotteurs et les candidats la prsidentielle, Ali Benflis, Moussa Touati et Fawzi Rebane, a achev de creuser le foss entre le prsident Bouteflika et son entourage dun ct, et lopposition, de l'autre, concentre sur la prparation de sa propre confrence pour une transition dmocratique. Une confrence qui se tiendra paralllement aux consultations que devra entamer Ahmed Ouyahia le mois prochain. Autre raison qui prfigure la non-russite de ces consultations : lobsolescence des rencontres quavait conduites le prsident du Snat, Abdelkader Bensalah, aprs la fausse promesse de Bouteflika dentamer des rformes politiques profondes, suite lembrasement quavaient connu plusieurs pays arabes, notamment la Tunisie et la Libye, nos frontires est. Pris de panique, le pouvoir ultra-prsidentiel stait engag lcher du lest et Bouteflika avait mme laiss entendre quil nallait pas se reprsenter pour un quatrime mandat. Mais le simulacre de consultations conduites par la commission Bensalah et le reniement par le Prsident de son engagement remettre le flambeau et ne pas remplier en avril 2014, nont fait que renforcer la mfiance de lopposition qui ne croit plus la possibilit dun changement rel sous lre Bouteflika. Enfin, les rencontres quAhmed Ouyahia se prpare engager dans le cadre de cette nouvelle dmarche dassociation des diffrents courants aux discussions sur les rformes politiques et la rvision constitutionnelle donnent limpression de dj-vu. Daucuns sont convaincus que la nouvelle mouture de la Constitution est dj amende et quil ne reste Bouteflika quune formalit dusage vote au Parlement ou rfrendum pour lui confrer un sceau lgal. Toutes les dcisions politiques que prendra le prsident de la Rpublique, dans le cadre de son quatrime mandat contest, pcheront par un dficit de lgitimit faute dun consensus national auquel il appelle vainement.

M. At Amara





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les trois raisons qui prfigurent un chec des consultations ...




03:26 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,