> >

[] [ ]

10 mai : les dates cls de lhistoire de lesclavage

(Tags)
 
Économie : les hommes cls du nouveau gouvernement algrien Emir Abdelkader 0 2014-05-08 02:22 PM
2000ans dhistoire Emir Abdelkader 0 2014-03-18 02:44 PM
Ghardaa : les mots-cls du conflit Emir Abdelkader 0 2014-01-05 02:23 PM
Une histoire abou khaled | french Forum 6 2013-05-04 05:20 PM
Belle histoire bimba | french Forum 8 2009-11-10 08:45 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-10
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool 10 mai : les dates cls de lhistoire de lesclavage

mai : les dates cls de lhistoire de lesclavage10

Lesclavage transatlantique organis par les Europens, mais galement celui arabo-musulman, fut un systme conomique et institutionnel qui a entran la dportation de dizaines de millions dtres humains travers les sicles. Les dates indiques ci-dessous concernent pour lessentiel lesclavage pratiqu dans les ex-colonies franaises. Les donnes que nous mentionnons proviennent de diffrentes sources, en particulier du Comit national pour la mmoire et lhistoire de lesclavage (CNMHE) et de lInstitut du Tout-Monde (les Mmoires des esclavages et de leurs abolitions).

VIIe sicle (jusqu la fin du XIXe) : Traite transsaharienne et orientale arabo-musulmane, qui entrane la dportation de 12 14 millions dAfricains originaires dAfrique subsaharienne.

--> A lire ici : Lautre esclavage : un aperu de la traite arabo-musulmane

Fin du XVe sicle (jusqu la fin du XIXe) : Dbut de lesclavage transatlantique. Environ 12 18 millions desclaves, selon les estimations, sont dports dAfrique subsaharienne vers les Amriques. Prs de 2 millions dentre eux prissent durant le voyage.

--> A lire : A bord du bateau ngrier, le rcit de l'effroyable traverse

Mars 1685 : Louis XIV dicte le Code noir, qui rglemente la vie des esclaves dans les colonies franaises.

4 fvrier 1794 : Adoption du dcret dmancipation et dabolition du 16 pluvise an II par la Convention en France. Cela fait suite aux rvoltes qui clatent en aot 1791 Saint-Domingue (Hati) et la proclamation de labolition de lesclavage dans cette le en 1793.



20 mai 1802 : Rtablissement par dcret de lesclavage par Napolon Bonaparte. Une rpression intense est mene dans les colonies franaises, notamment en Guadeloupe et en Guyane.

1er janvier 1804 : Proclamation de lindpendance dHati, sous la direction de Jean-Jacques Dessalines, qui devient la premire Rpublique noire du monde. Les anciens esclaves ont vaincu larme napolonienne.

--> A voir : Et Hati se libra de ses chanes...

1807 : LAngleterre vote la suppression de la traite ngrire.

1814 : Par le Trait de Paris, la France sengage unir ses efforts ceux de la Grande-Bretagne pour abolir la traite. Elle ne commencera vraiment la rprimer qu partir de 1827, vingt ans aprs les Anglais.

27 avril 1848 : Promulgation du dcret dabolition de lesclavage dans les colonies et possessions franaises.

22 mai 1848 : Proclamation du dcret d'mancipation en Martinique (74.000 esclaves mancips).

27 mai 1848 : Proclamation du dcret en Guadeloupe (87.000 esclaves mancips).

--> A lire ici : 10 mai : "L'histoire de lesclavage nous permet de repenser lgalit et la dmocratie" (Myriam Cottias)
--> Agenda : Les commmorations de l'abolition de l'esclavage dans l'hexagone

10 aot 1848 : Proclamation du dcret en Guyane (environ 13.000 esclaves mancips).

20 dcembre 1848 : Proclamation du dcret la Runion (62.000 esclaves mancips).

30 avril 1849 : Vote de la loi qui fixe le montant des indemnisations aux colons. Plus de 126 millions de francs de lpoque sont verss aux anciens propritaires desclaves par lEtat franais.

21 mai 2001 : Loi n2001-434 du Parlement franais tendant la reconnaissance de la traite et de lesclavage en tant que crime contre lhumanit , dite loi Taubira.


Lautre esclavage : un aperu de la traite arabo-musulmane




La France hexagonale sapprte commmorer, le 10 mai, la "Journe nationale des mmoires de la traite, de lesclavage et de leur abolition". Cette date revt une importance particulire pour les Guadeloupens, Martiniquais, Guyanais, Mahorais et Runionnais, qui clbrent par ailleurs labolition de lesclavage dans leurs territoires respectifs des dates diffrentes (27 avril Mayotte, 22 mai la Martinique, 27 mai la Guadeloupe, 10 juin en Guyane et 10 dcembre la Runion).

Jusqu prsent, les formes desclavage et de traite les plus documentes et analyses concernent la traite transatlantique. Nombre dessais, de romans et de films, comme 12 Years a Slave , rcemment rcompens dun prestigieux Oscar Hollywood, ont permis un large public de connatre les pans tragiques de cette histoire.

Mais lEurope na pas eu le monopole de la traite. Il y a eu dautres traites, au moins et sinon plus importantes, savoir les traites orientale et transsaharienne organises par les Arabes. Ces dernires furent tout aussi violentes et dvastatrices pour lAfrique et leurs descendants que la traite transatlantique, et cautionnes par lislam tout comme le christianisme a pendant longtemps justifi lesclavage.

Alors que la traite transatlantique a dur quatre sicles, cest pendant treize sicles sans interruption que les Arabes ont razzi lAfrique subsaharienne , crit lanthropologue et conomiste sngalais Tidiane NDiaye, dans son livre Le gnocide voil . La plupart des millions dhommes quils ont dports ont disparu du fait des traitements inhumains et de la castration gnralise .
De Dakar, la capitale du Sngal, o il se trouve actuellement, Tidiane NDiaye a accept de bien vouloir rpondre nos questions par mail. Interview.

Sur un plan historique, crivez-vous, la traite ngrire est une invention du monde arabo-musulman. Comment cela ?
Tidiane NDiaye :
"Jai lhabitude de rappeler que mon travail ne cherche communautariser ni lhistoire ni les mmoires. Ce qui serait la porte ouverte une hirarchisation victimaire, donc une approche dnue de tout caractre scientifique. Par consquent pour ce qui nous intresse ici, puisque jai titr cet ouvrage Le gnocide voil , faisant allusion la castration massive que subissaient les captifs africains, au cours de la traite arabo-musulmane, je nai pas oubli de rappeler dabord, que les premires victimes de cette calamit furent les Slaves, que les Vnitiens et les Marseillais allaient razzier en Europe centrale et orientale, pour les vendre aux notables du monde arabo-musulman. Cela devait durer toute lpoque carolingienne au Xme sicle sous les monarques saxons Henri loiseleur et Otton Ier. Comme on sait, il fallut lmergence dtats puissants en Europe de lOuest et larrt de lexpansion arabe aux Pyrnes pour que cela cesse. Et cest pour combler ce dficit en eunuques et esclaves blancs, que les Arabo-musulmans allaient massivement se tourner vers les peuples ngro-africains. Ainsi on trouve traces dhommes ou de peuples asservis, sous diverses formes travers toutes les aires de lhistoire de lhumanit et sur tous les continents. Cest un fait universellement connu et qui nest donc pas spcifique aux peuples noirs. Ce qui est moins connu cependant, cest que la traite ngrire arabo-musulmane, fut inaugure par les Arabo-musulmans et a dur prs de treize sicles sans interruption, avec la mutilation gnralise dun nombre incalculable de captifs noirs. Dj il faut dire que le plus loin quon puisse remonter, cest en gypte pharaonique quon trouve traces dhommes noirs, soumis des formes dexploitation comparables de lesclavage. Aprs les Hbreux, les gyptiens avaient aussi rduit en servitude de nombreux peuples voisins essentiellement originaires dthiopie et des rgions nubiennes comme le Darfour. Mais en fait, ces importations de populations navaient pas encore pris une dimension industrielle ou vritablement planifie."

"Cette pratique devait durer jusqu linvasion arabe de ce pays. Une invasion qui date du VIIme sicle de notre re et qui correspond aussi la premire traite ngrire en grand. Puisque aprs avoir occup lgypte, les Arabes qui taient sur le sentier du Jihad, cest dire de la guerre sainte, avaient dcid aussi denvahir la Nubie. Comme le seul point commun entre tous les peuples ngriers ravitaills par les Arabes tait la religion, voil pourquoi dans cet essai, jemploie souvent le vocable darabo-musulmane, pour qualifier cette premire traite ngrire en grand, qui fut non seulement la plus longue de lhistoire de lhumanit, puisquelle a dur treize sicles sans interruption, mais aura galement opr une ponction humaine largement suprieure celle de la traite transatlantique vers les Amriques. Et le plus triste dans cette tragdie, est que la plupart des dports nont jamais assur de descendance, du fait de la castration massive que pratiquaient les Arabes."




Quelles ont t les caractristiques de la traite arabe par rapport la traite transatlantique ?
Tidiane NDiaye :
"Pour la traite transatlantique, en dpit de la monstruosit des traitements, des humiliations et autres calamits, un esclave avait une valeur vnale. Le matre le voulait productif et rentable long terme. Le but ntait donc pas lextermination dun peuple malgr la querelle smantique opposant certains chercheurs ceux qui veulent qualifier ce crime contre lhumanit de gnocide. Alors que pour ce qui est de la traite arabo-musulmane, plus que le crime des occidentaux, les Arabes ont razzi lAfrique subsaharienne pendant treize sicles. La plupart des millions dhommes quils ont dports, ont presque tous disparu du fait des traitements inhumains, de linfanticide et de la castration gnralise, pour quils ne fassent pas souche dans le monde arabo-musulman. Il faut dire qu partir du moment o lAfrique noire devenait leur principale source dapprovisionnement en esclaves, dans linconscient collectif des Arabes, lhomme noir devenait aussi symbole ou synonyme de servitude. Et sa couleur de peau sera mme associe un dni dislam. Alors que cette religion comme toutes les autres, a hrit du joug de lesclavage. Et si lislam tolrait, voire recommandait lasservissement de non convertis, il na jamais clairement cibl les peuples noirs comme particulirement prdestins lasservissement. Mais des rudits respects et trs couts dans le monde arabe, allaient interprter les textes sacrs, pour justifier et perptuer la traite et lesclavage des Noirs. Ainsi bien avant que les chercheurs europens de lanthropologie physique nlaborent au 19me sicle les thories raciales fantaisistes que lon sait, dans le monde arabe on avait dj fig dans le temps et de manire presque irrversible linfriorit de lhomme noir. Ce qui explique sans doute que les traitements inhumains et la mutilation gnralise des captifs noirs taient accepts et passaient pour un moyen commode pour empcher que ces animaux ne prolifrent sur leurs lieux de dportation. Le rsultat est que de nos jours, ils ont presque tous disparu en Turquie, au Ymen, en Irak et on en trouve trs peu au Maghreb ou en Arabie Saoudite."

"Pour ce qui est du bilan, jai d croiser mes trouvailles dans les archives de ces pays, avec des variables que sont les tmoignages directs dexplorateurs comme Cameron, Stanley, le Dr Livingstone ou Mgr Lavigerie, sans oublier les rcits effrayants de marchands arabes qui opraient dans les centres de mutilation des captifs o 70 80 % prissaient. Ces donnes confrontes ensuite aux travaux plus rcents de mon confrre amricain Ralph Austin, dgagent une estimation qui donne froid dans le dos. Rien que pour le Sahara, plus de 9 millions de captifs africains ont t transports dans des conditions inhumaines dont 2 millions ont pri ou sont rests en bordure du dsert. Quant la traite orientale qui se droulait dans les rgions proches de locan Indien et de la mer Rouge, on value plus de 8 millions le nombre de victimes. On arrive ainsi une valuation proche des 17 millions de morts ou de dports dont la plupart taient des survivants castrs par les Arabes. Force est donc de reconnatre, que cette traite arabo-musulmane fut un vritable gnocide de peuples noirs par razzias sanglantes, massacres et castration massive. A titre de comparaison, si de nos jours prs de 70 millions de descendants ou de mtis dAfricains peuplent le continent amricain, des tats-Unis au Brsil passant par les Iles de la Carabe, seule une infime minorit de Noirs a pu survivre en terres arabo-musulmanes."



Quel a t limpact de cette traite sur lAfrique subsaharienne ?
Tidiane NDiaye (photo) :
"Bien quil nexiste pas de degrs dans lhorreur ni de monopole de la cruaut, lon peut soutenir sans risque de se tromper, que le commerce ngrier et les expditions guerrires provoques par les Arabo-musulmans, furent pour lAfrique noire et tout au long des sicles, bien plus dvastateurs que la traite transatlantique. De mme que lislamisation de nombreux peuples ngro-africains et tout ce que cela a engendr, comme les jihads, nen fut pas moins la source dinnombrables implosions.

"Pour avoir une ide du mal, il faut savoir que les observateurs avaient constat que pour chasser et enlever de force cinq cent mille individus, il fallait en faire prir prs de deux millions dautres (rsistants ou fuyards.) Ainsi si les naissances avaient cess lpoque, en moins dun demi-sicle, les rgions de lintrieur de lAfrique ne seraient plus de nos jours, quune solitude dsole. Ces implosions prcoloniales ont indniablement reint les peuples africains, qui nont pas eu de rpit depuis larrive des Arabes. Leur conqute du continent noir, avait inaugur lre des ravages permanents des villages et de terribles guerres saintes menes par les convertis, pour se procurer des captifs chez des voisins qualifis de paens. Lorsque cela ne suffisait pas, ils razziaient dautres supposs frres musulmans et confisquaient leurs biens. Sous cette traite arabo-musulmane, les peuples africains taient ponctionns et pris en otage en permanence. Aussi, force est de reconnatre que les misres, la pauvret, la longue stagnation dmographique et les retards de dveloppement actuels du continent noir, ne sont pas le seul fait des consquences du commerce triangulaire, comme bien des personnes se limaginent, loin de l. Rien nest comparable linfamie qui a ravag les populations africaines, avec larrive des Arabes et la traite ngrire grande chelle quils inaugurrent. LAfrique en subit encore les consquences."

Pourquoi la traite arabo-musulmane est-elle si peu connue et tudie, sinon carrment occulte ?
Tidiane NDiaye :
"En fait cette traite, quil est difficile de ne pas qualifier de gnocide de peuples noirs par massacres, razzias sanglantes puis castration massive, chose curieuse, trs nombreux sont ceux qui souhaiteraient le voir recouvert jamais du voile de loubli, souvent au nom dune certaine solidarit religieuse, voire idologique. Cest comme un pacte virtuel scell entre les descendants des victimes et ceux des bourreaux, qui aboutit ce dni. Lentente tacite est bien relle. Parce que dans cette sorte de syndrome de Stockholm lafricaine , Arabo-musulmans et Africains convertis sarrangent sur le dos de lOccident. Les descendants des victimes sont devenus des obligs, amis et solidaires des descendants des bourreaux, sur qui ils dcident de ne rien dire. Ce silence ou la sous-estimation du mal arabe permet de mieux braquer les projecteurs, uniquement sur la traite transatlantique. Ceci comme un ciment devant raliser la fusion des Arabes et des populations ngro-africaines, longtemps victimes solidaires du colonialisme occidental."

"Alors, que des lettrs et autres intellectuels arabo-musulmans, tentent de faire disparatre jusquau simple souvenir de cette infamie, comme si elle navait jamais exist, peut encore se comprendre. Ces derniers ne se dcident toujours pas regarder leur histoire en face et en dbattre avec leurs compatriotes. Ce qui explique que ce pan de lhistoire de lhumanit, reste encore profondment enfoui dans la mmoire coupable de ces peuples qui en sont responsables. En revanche, il est difficile de comprendre lattitude de nombreux chercheurs - et mme dAfricains amricains qui se convertissent de plus en plus lIslam - qui nest pas toujours trs saine et fortement anime par une sorte dautocensure. Comme si voquer le pass ngrier des Arabo-musulmans revenait essayer de minimiser la traite transatlantique. Cest ainsi quun voile de silence a longtemps recouvert cette sombre page de notre histoire commune, parce quon y observe une trange amnsie mme de la part des lites noires. Elles ont du mal passer dune vision mmorielle affective de ce gnocide, pour des raisons de solidarit religieuse, tout simplement une approche distancie et scientifique de lhistoire qui elle, ne traite que de faits avrs, comme cest le cas pour la traite transatlantique. Voil pourquoi le but de mon travail travers cet ouvrage est tout simplement de lever le voile et sans complaisance, sur cette sombre page de notre histoire commune, pour viter aussi que le travail de mmoire engag sur les traites ngrires et plus gnralement sur le martyr des peuples noirs, ne continue que dans un sens hypocritement slectif en braquant uniquement les projecteurs sur le crime des Occidentaux. Car mon sens, par une telle approche, la dmarche historique ne saurait en aucun cas en tre claire."
Tidiane NDiaye, Le gnocide voil - ditions Gallimard, 2008, 254 pages.


Tidiane NDiaye a galement publi aux ditions Gallimard Le jaune et le noir (2013), une enqute historique sur la stratgie conomique et politique de la Chine en Afrique, ainsi que Par-del les tnbres blanches (2010), un ouvrage sur la rsistance des Sud-Africains lapartheid et le parcours de Nelson Mandela.

la1ere.fr/

 

()


: 1 ( 0 1)
 

10 mai : les dates cls de lhistoire de lesclavage




10:47 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,