> >

[] [ ]

Consultations politiques : Dfections en srie

(Tags)
 
Dissensions au mouvement Barakat sur les consultations avec les partis politiques Emir Abdelkader 0 2014-05-15 12:13 AM
Bouteflika annonce une srie de rformes politiques Emir Abdelkader 0 2014-04-28 03:28 PM
Les dfections se poursuivent dans le camp de Benflis Emir Abdelkader 0 2014-04-17 06:30 PM
les premires dfections Emir Abdelkader 0 2014-03-02 06:08 PM
Dmissions en srie Al-Jazeera en Egypte Emir Abdelkader 0 2013-07-09 04:00 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-20
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Consultations politiques : Dfections en srie

Consultations politiques : Dfections en srie

Comme il fallait bien s y attendre, les consultations politiques en prvision dune rvision consensuelle de la Constitution, enregistrent plusieurs dfections et pas des moindres.
Dj que certains partis limage de ceux organiss au sein de la coordination nationale pour les liberts et la transition dmocratique (CNLTD), parmi lesquels le RCD, Jil Jadid et le MSP avaient dclin loffre du pouvoir bien avant de recevoir le projet de mouture.
Mais depuis jeudi dernier, et la lecture des amendements proposs par le prsident Bouteflika, beaucoup dacteurs politiques un moment hsitants ont tranch dans le vif.
Lexamen des propositions de la rvision constitutionnelle ninvite qu une conclusion et une seule : il sagit dun non-sens politique. Les auteurs y manifestant clairement une perte de sens des ralits, une attitude de dni et le choix de la fuite en avant .
Ce commentaire acidul du candidat malheureux la prsidentielle Ali Benflis, rsume quelques dtails prs la raction de la majorit des partis et des personnalits dopposition. Le ple du changement runi en ce moment Alger risque de le suivre dans son refus de prendre part ces consultations.
Ces derniers estiment que le pouvoir na visiblement pas lintention de lcher du lest en matire douverture politique et liberts publiques.
De la CNLTD Benflis
Le fait est que la mouture envoye par Ahmed Ouyahia aux 150 partenaires politiques et de la socit civile ne tranche mme pas sur la nature du rgime envisag.
Il en ressort que le prsident de la rpublique demeure la pice matresse du jeu politique en ce sens quil ne concde aucune parcelle de pouvoir lopposition voire mme son Premier ministre qui rcupre juste la prrogative de signer des dcrets excutifs
De mme que lintgration de la rconciliation nationale, de linterdiction du nomadisme politique, et de la lutte contre la corruption dans la Constitution paraissent pour le moins dplaces du fait quelles relvent dj dautres lois organiques.
Aussi, le fait dinscrire ces thmes dans la Loi fondamentale ne garantit pas forcment leur application.
Plus gnralement, la copie de Bouteflika a du plus dun, compte tenu des attentes de la socit mais aussi des enjeux politiques et diplomatiques auxquels lAlgrie fait face.
Le pouvoir pig par sa logique
Mme le gnral la retraite Khaled Nezzar ne devrait pas prendre part ces consultations. Selon le journal Algrie patriotique, qui appartient son rejeton et celui du gnral Toufik, Nezzar naurait dj pas apprci le passage en force dAbdelaziz Bouteflika lors de la dernire lection prsidentielle, et limplication politique de lArme lors de cet vnement.
Le gnral naurait non plus pas apprci le fait que la commission Bensalah nait pas pris en considration ses propositions, en mai 2011.
Des sources proches de lancien chef du gouvernement, confient galement que Mouloud Hamrouche va zapper le rendezvous avec Ouyahia. Il la au demeurant laiss entendre lors dune confrence de RAJ laquelle il a t invit dimanche dernier.
En tout tat de cause, Ouyahia risque de se retrouver avec les mmes clients voire nettement moins que le nombre et la qualit de partenaires reus par Bensalah en 2011.
De fait, le pouvoir se retrouve une nouvelle fois au pied du mur de devoir se passer de ceux qui lui apportent la contradiction. Et sil dcide daller quand mme de lavant, il prend le risque de complexifier la crise de confiance autour dune Constitution qui intresse tous les algriens et qui est cense fait lobjet dun vrai consensus. Il aurait t alors pig par sa propre logique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source




algerie1.com
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Consultations politiques : Dfections en srie




11:31 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,