> >

[] [ ]

Il veut expurger la libye des milices islamistes

(Tags)
 
quand Tripoli prend la dfense des milices islamistes Emir Abdelkader 0 2014-05-16 09:09 PM
Libye : un ex-gnral conduit une opration contre des islamistes Benghazi Emir Abdelkader 0 2014-05-16 09:00 PM
Libye: mine par les milices, Tripoli s'apprte enterrer ses morts Emir Abdelkader 0 2013-11-16 02:14 PM
Libye : affrontements entre milices Tripoli Emir Abdelkader 0 2013-11-08 06:24 PM
La Libye fragilise par ses milices Emir Abdelkader 0 2013-10-11 03:20 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-22
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Il veut expurger la libye des milices islamistes

IL VEUT EXPURGER LA LIBYE DES MILICES ISLAMISTES
Le mystrieux gnral Haftar




Lopration dignit, nom donn loffensive lance par les forces du gnral Khalifa Haftar, ex-protg de la CIA, contre les islamistes Benghazi et le Congrs gnral national (CGN, Parlement) vendredi et dimanche derniers, va-t-elle changer la donne en Libye ? Le gouvernement intrimaire libyen a recommand une mise en cong du Congrs, aprs l'adoption du budget 2014.
Depuis, un calme prcaire rgne dans la capitale libyenne. Quant au CGN, il a d sinstaller l'htel Radisson Blu de Tripoli en attendant un hypothtique retour au calme.

Pour lheure, le nom de Khalifa Haftar, la tte de cette force militaire autoproclame arme nationale libyenne, est sur toutes les lvres. Il veut, affirme-t-il, purger son pays de la prsence des milices islamistes ayant pignon sur rue Benghazi, Tripoli et plusieurs autres villes.
Qualifi de gnral putschiste par les autorits transitoires de Tripoli, ce dont il se dfend, Khalifa Haftar bnficie en revanche de lappui des anciens officiers du rgime de Kadhafi ayant fait dfection en mars 2011 et ralli la protestation populaire, y compris de larme de lair, et de tout ou partie des redoutes milices de Zenten bases dans louest. Pas plus tard que lundi, les soldats et les officiers de la base arienne militaire Tobrouk, dans lest, ainsi que les forces spciales, ont dcid de se placer sous son commandement. Arriv en mars 2011 dans les fourgons de lOtan en provenance des États-Unis o il tait rfugi, avant de succder, la tte des rebelles libyens, au gnral Fatah Al Youniss, assassin en juillet de la mme anne, Haftar, dsign chef dtat-major dune arme libyenne alors en construction, semble bien parti pour simposer comme un acteur incontournable de la crise libyenne.
Cest sans doute ce titre quil a lanc vendredi une opration particulirement sanglante (79 morts et 141 blesss) contre les groupes islamistes, dont Ansar Charia, qui ont fait de Benghazi leur fief. Malgr un appui arien, les troupes de Haftar, qui a promis de revenir avec force, ont d se replier de la deuxime ville libyenne. Et que 48 heures aprs, cette fois-ci Tripoli, des milices de Zenten (ouest du pays), connues pour leur hostilit aux islamistes, aient attaqu le Congrs gnral national (CGN), Parlement libyen, annonant mme sa dissolution. Aux yeux dun de leurs chefs, le colonel Mokhtar Fernana, qui a fait allgeance au gnral Haftar, cette institution na aucune lgitimit puisque son mandat devait sachever en fvrier 2013. Selon lui, le CGN doit remettre le pouvoir aux membres de la commission charge de rcrire la Constitution.
Sajoute cette extrme confusion, celle de cet ex-commandant rebelle, lobscur Ibrahim Jathran, chef dune milice de 3 000 hommes charge alors de la protection des installations ptrolires de lEst libyen. Voil quen aot dernier, il a dcid den prendre le contrle, menaant mme de commercialiser le ptrole, sans laval de Tripoli.
Net t lintervention des forces amricaines qui ont empch les bateaux chargs de brut de quitter les terminaux ptroliers, Ibrahim Jathran serait sans doute parvenu ses fins. La pression des États-Unis nest sans doute pas trangre la conclusion de laccord intervenu le 7 avril ayant mis fin provisoirement au conflit.
Cela tant, les autorits provisoires de Tripoli nen ont pas fini avec lui : Jathran vient de rallier le camp de ceux qui exigent la suspension du Parlement et une plus grande autonomie pour lest de la Libye. Aussi vient-il dannoncer quil refusait de traiter avec le nouveau Premier ministre, Ahmed Miitig (nomm par le CGN le 4 mai), qui, soit dit en passant, na pas encore t investi par le Parlement, au motif que son lection serait illgale. Mme tonalit de la part du chef du gouvernement autoproclam de la Cyrnaque (est de la Libye), Abd Rabou Al Baraassi, qui a appel lorganisation dune nouvelle lection.
Reste quune extrme confusion rgne dans ce pays fractur, pris en otage par ces milices que BHL prsentait comme des units combattant pour la dmocratie et la libert et que les puissances occidentales, France en tte, ont abandonn son sort, une fois liquid Kadhafi ! Et dire quil y a des gens chez nous qui ont applaudi en 2011 lintervention de lOtan en Libye.

H. Z.


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Il veut expurger la libye des milices islamistes




09:00 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,