> >

[] [ ]

La doctrine algrienne en question face au chaos libyen

(Tags)
 
Un bouclier contre le chaos libyen Emir Abdelkader 0 2014-05-18 11:32 PM
La question du Sahara occidental ... Emir Abdelkader 0 2014-04-11 09:19 PM
Des think tanks amricains en qute dune nouvelle approche, Washington face lquation algrienne Emir Abdelkader 0 2013-11-28 03:51 PM
Incertitude au Mali et chaos en Libye, LAlgrie face ltau scuritaire Emir Abdelkader 0 2013-11-20 04:00 PM
LArme algrienne face aux nouveaux enjeux gostratgiques mondiaux Emir Abdelkader 0 2013-10-30 02:30 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-23
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
La doctrine algrienne en question face au chaos libyen

La doctrine algrienne en question face au chaos libyen




LAlgrie suit, officiellement, avec une profonde proccupation la situation en Libye, mais ne se contente plus dobserver, comme lors de la chute dEl Gueddafi. Car la politique dendiguement ngative a montr ses limites face aux tensions nos frontires. Tiguentourine a t un tournant, lopration de Tinzaouatine un indice, mais la Libye peut marquer une adaptation de la doxa de scurit algrienne.


Nous avons perdu une opportunit historique lors de la crise libyenne qui a fait tomber El Gueddafi, Bouteflika nous a li les mains et on a laiss faire, alors quon pouvait se positionner en acteur central. Cest le constat dun ancien haut fonctionnaire des Affaires trangres algriennes. Pour lui, Alger, prisonnire des visions court terme du Prsident et de quelques hauts grads, a rat le coche lors de la chute du guide libyen au profit dun interventionnisme de lOTAN et de Paris qui, une fois retirs du bourbier ont laiss les choses pourrir.
Lintervention franaise au Mali, laffaire libyenne et la transition tunisienne qui a troubl vos frontires avec les groupes djihadistes de Djebel Chambi ont pouss les tenants de la dcision Alger ouvrir le dbat, indique un diplomate. Mais Tiguentourine et lopration Serval marquent un tournant : les Algriens savent quils ne peuvent plus ne pas intgrer oprationnellement ce qui se passe au-del de leurs immenses frontires. Sur le plan discours public, Alger est rest trs ferme sur ses principes de non-ingrence et de sacralit des frontires, etc. Mais dans les faits le haut commandement militaire tait trs satisfait de Serval, puisquil y avait convergence des objectifs, affaiblir AQMI et les autres groupes arms, soutient une source du ministre de la Dfense nationale.
Soutiens logistiques (notamment du carburant et des pistes datterrissage), changes de renseignements, permission de survol, etc., Alger et Paris ont travaill main dans la main, aussi discrtement que possible souvent, mais avec une grande efficacit. Et plus rcemment, dbut mai, lopration dlimination de 10 terroristes par lANP prs de Tinzaouatine, la frontire malienne, qui en fait fuyaient la traque des paras franais, renseigne sur une coordination qui ne dit pas son nom entre les armes franaise et algrienne.
Agenda
Mais peut-on parler, la lumire de ces indices, de changement de la doxa algrienne en matire de scurit et de dfense ? Le dbat existe, en haut lieu, confirme un diplomate, entre une gnration de militaires plus gs, attachs la tradition, et dautres plus technocrates et plus jeunes, qui sont lcoute de ce qui se passe autour deux, surtout depuis le Printemps arabe. Pour ces derniers, la Libye, cest la guerre civile syrienne moins quelques semaines et il est hors de question que se concrtise le projet dun mirat islamiste en Libye. On peut adapter la doctrine, non la changer, pour faire face un danger imminent nos portes, explique une source militaire.
Adapter ? Dans son message de flicitations larme aprs lopration de Tinzaouatine, Bouteflika a bien parl dagression extrieure, un nouveau lment de langage depuis Tiguentourine, fait-on remarquer pour souligner un changement de discours qui inclut la menace terroriste extrieure dans lagenda de la politique de dfense. Agenda qui pouse les priorits de Washington qui a pay le prix fort en Libye en perdant son ambassadeur sur place, lynch Benghazi le 11 septembre 2012.
Washington a exprim, discrtement, son dsaccord, a posteriori, sur la manire dont lopration a t mene par Paris avec le soutien de lOTAN. On aurait d couter plus Alger, confiait un diplomate amricain. Nous ne nous attendions pas de telles explosions en chane en Libye et dans la rgion. Du coup, cest vers Alger, qui a vendu sa stabilit et son rle stratgique ses partenaires occidentaux, que lAdministration US se retourne. El Watan Week-end la rvl lors de la visite de John Kerry Alger dbut avril : les Amricains ont bien formul la demande aux autorits algriennes, Bouteflika, tat-major et DRS en tte.
60 000 hommes
De hauts missaires scuritaires algriens et amricains ont discut dans le dtail dun rle plus militaire de lAlgrie en Libye. Il nest pas question dadopter une politique agressive dintervention de lANP au-del de nos frontires, prcise une source militaire. Il sagit de protger le territoire national de lextrieur, la lisire des frontires, via des oprations ponctuelles et rapides. Dailleurs, une importante projection de force a t rapidement opre ces dernires semaines le long de la frontire avec la Libye, avec galement la prparation dune assistance arienne et pas moins de 60 000 militaires et gendarmes sont dploys le long des frontires sous commandement des 4e et 6e Rgions militaires. Lessentiel sera aussi dans laide directe et indirecte, militaire et logistique aux pays frontaliers (surtout la Tunisie et la Libye), poursuit notre source.
Alger a galement envoy, via Ramtane Lamamra lors de sa visite en Arabie Saoudite en avril, un message aux pays du Golfe pour cesser tout financement dONG suspectes, mme au profit dorganisations caritatives dans la rgion nord-africaine. Certaines informations vont plus loin, voquant une aide substantielle dAlger lex-gnral Khalifa Haftar dans son opration Al Karama, ciblant le dlogement des milices islamistes de Benghazi dans un premier temps.
La seule manire daider la Libye aujourdhui est dempcher les groupes djihadistes de sapprovisionner en armes, en argent et en hommes, indique un responsable scuritaire. Cest un embargo que nous organisons de concert avec les Egyptiens et les Tunisiens, dans le cadre dun plan rgional, alors que nous attendons plus deffort du ct de nos amis du Niger. Lvolution de la coordination avec Tunis et Le Caire et le dveloppement de la situation en Libye ont dailleurs t le sujet de la dernire runion du Haut Conseil de scurit Alger, la semaine dernire.


Lengagement militaire US en Afrique : La nouvelle donne

New Normal, Juniper Micron, Observant Compass, sont les noms de code de trois oprations secrtes menes par lAfricom dans la moiti du Nord de lAfrique. Rvles fortuitement par le site spcialis en dfense Tomdispatch, ces oprations en disent long sur laction du commandement militaire amricain pour lAfrique, qui est pourtant dsign comme le parent pauvre dans la guerre mondiale que livrent les USA au terrorisme.
A en croire la carte extraite dun document interne de lAfricom et qui dfinit les zones dinfluence des groupes contre lesquels les troupes amricaines sont engages, cest lensemble du Sahel, plus le triumvirat Algrie-Tunisie-Libye, qui sont dans le collimateur de larme US. Juniper Micron dabord est lopration qui concerne directement lAlgrie. Alors que la France dmantle les oprations Licorne et Serval, lopration denvergure de soutien logistique et de renseignement amricaine, lance en janvier 2013, va se poursuivre jusqu au moins la fin mars 2015 et couvrira la quasi-totalit du Mali, du Niger et de lAlgrie.
En ralit, lorsque les USA avaient dcid en 2011 daider, par la force, faire chuter le rgime libyen, ils ont dclench une raction en chane, crant la fois un dsert scuritaire dans le Sahara et la dstabilisation de nombreux Etats. Laboutissement de cet effet boule de neige fut, pour le gouvernement amricain, lattaque de son consulat Benghazi en 2012 et le meurtre de son ambassadeur en Libye.
Les vnements de Benghazi ont chang le visage de lAfricom pour toujours, affirmait le gnral-major Raymond Fox, commandant de la seconde force expditionnaire du corps des marines. Il en rsultera linstallation dune force dintervention rapide Mornon, en Espagne, et ltablissement de bases pivot Djibouti et prochainement au Sngal. Concernant Juniper Micron, outre la logistique offerte aux forces franaises dans la rgion, les ravitaillements en vols et larotransport de troupes et dquipements, cette opration a mobilis un nombre important de drones et davions despionnage dans la rgion du Sahel.
Plus lEst, New Normal est une opration qui prend de plus en plus lallure dune guerre secrte sur de multiples fronts, en Ouganda, contre les rebelles extrmistes de la LRA, au Sud-Soudan en proie une guerre civile, et dans la Corne de lAfrique avec lenlisement dans le conflit contre les shebab, le tout avec un il gard ouvert sur les vnements de la Centrafrique. Le rcent enlvement des 200 jeunes filles par la secte djihadiste Boko Haram aura lui aussi un gros impact sur ces oprations, qui risquent, par lenvoi de nouvelles troupes, de les fusionner et de donner lAfricom un thtre doprations la mesure des ambitions africaines des USA.

(Akram Kharief)


Les trois hommes forts de Libye :

-Khalifa Haftar, le gnral du changement par la force :
A 71 ans, cet ex-gnral nostalgique du nassrisme en est son quatrime coup dEtat : en 1969 aux cts dEl Gueddafi contre la monarchie des Senoussi, en 1993 la tte dune Arme nationale libyenne stationne au Tchad et qui a chou faire tomber El Gueddafi, en fvrier dernier contre le gouvernement dAhmed Zidane, sans succs, et le 16 mai en mobilisant ses troupes pour dlivrer le pays des djihadistes. Son seul ouvrage a un titre assez rvlateur : Une vision politique du changement par la force, publi en 1995. Lhomme, qui stait exil aux Etats-Unis avant 2011, serait-il un aventurier ? Le silence de Washington sur ses agissements est loquent, soutient un expert. Il sait trs bien o il va et avec qui, mme si la CIA ne le suit que de loin. Au dernier dner quil a eu Benghazi avec un ami proche deux semaines avant de lancer son opration, rapporte le Washington Post cette semaine, Haftar interpella son hte : Tu crois que je vais commettre un suicide ? Peut-tre pas, mais beaucoup de conditions devront se runir rallier ou pousser rester neutres les puissantes milices de Zenten par exemple - pour quil russisse son entreprise et se prsenter comme lhomme fort dune Libye exsangue.

-Abdelhakim Belhadj, le djihadiste soft (pour le moment) :
Officiellement reu par le Quai dOrsay rcemment, lancien djihadiste de 48 ans veut prsenter un visage moins agressif de lislamisme arm et va jusqu condamner lintrusion des djihadistes dans la rvolution syrienne. Dans sa tribune parue dans Rue89, la spcialiste de la Libye, Hlne Bravin, crit : En public, il garde son calme, et parat mme timide. Il porte des costumes chics bien coups. On se laisserait presque sduire sy mprendre. Il a crit un livre sa sortie des gele dEl Gueddafi en 2010 : Etudes correctives des concepts du djihad et de la gouvernance, manire de prouver ses recentrages idologiques quant lislamisme arm. Mais lhomme, membre fondateur du Groupe islamique du combat en Libye, est toujours la tte du conseil militaire de Tripoli et se maintient aussi la tte de ses hommes arms. Avant le coup de force de Haftar, lobjectif de Belhadj tait de laver laffront lors des lections lgislatives de juin prochain : son parti, Al Watan, na obtenu aucun sige lors des dernires lections. Or, depuis que lex-gnral a enflamm Bengahzi et sa rgion dans sa guerre contre les milices islamistes, Bel Hadj veut simposer comme lacteur incontournable, lhomme dun certain compromis entre le putschiste et les djihadistes.

-Ahmed Omar Miitig, un gentleman au milieu de la tempte :
Originaire de Misrata, lhomme daffaires Ahmed Miitig, 42 ans, sest retrouv Premier ministre aprs un vote chaotique du Congrs gnral national (Parlement), fragilisant du coup sa lgitimit malgr lappui des islamistes. Diplm dcoles daffaires Londres, le jeune Premier ministre (le cinquime depuis la chute dEl Gueddafi) dit nappartenir aucun courant politique. Fils du millionnaire Omar Miitig et neveu du politicien mesrati Abderrahmane Souihli, le nouveau Premier ministre se trouve sur la ligne de feu : avec une opration mene par une arme parallle qui gagne des soutiens, une lgitimit fragile et la recherche dun compromis tribal (il est de lEst) avec les notabilits de lOuest. Cest un mesrati dont la famille vit Tripoli, il est jeune et instruit, souple et ne nourrit aucun complexe envers les diffrentes composantes de la socit, tribales ou autres. Il peut ngocier et apaiser la situation, selon un journaliste libyen. Pour le moment, il peine former son cabinet restreint et dunion, se fixant comme priorits la rconciliation nationale et la justice.

Adlne Meddi, Aziz Mouats




 

()


: 1 ( 0 1)
 

La doctrine algrienne en question face au chaos libyen




08:08 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,