> >

[] [ ]

Les mouvements de lAzawad donnent leur version des faits

(Tags)
 
Syrie : 1.500 Marocains dans les rangs des mouvements djihadistes Emir Abdelkader 0 2014-05-05 02:39 PM
Les mouvements du Boeing MH370 causs par une action dlibre Emir Abdelkader 0 2014-03-15 11:33 AM
Des mouvements arms ont demand la mdiation algrienne pour parvenir un accord-cadre de paix Emir Abdelkader 0 2014-01-21 12:42 AM
LAlgrie sollicite par des mouvements arms du Nord du Mali pour une mdiation Emir Abdelkader 0 2014-01-19 10:30 PM
Les faits sur le miel et la cannelle Emir Abdelkader | french Forum 2 2013-04-21 12:06 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-23
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les mouvements de lAzawad donnent leur version des faits

Les mouvements de lAzawad donnent leur version des faits

Aprs plusieurs jours daffrontements visant le contrle de Kidal et du nord du Mali par larme malienne, des responsables des mouvements indpendantistes opposs aux militaires ont accept de commenter pour El Watan Week-end les derniers vnements, au cours desquels ont t tues et blesses plus dune centaine de personnes et faits prisonniers 70 individus depuis les premiers affrontements le 17 mai.


Nous privilgierons toujours le dialogue, mais sils (Bamako) veulent la guerre, ils lauront, dclare au tlphone Mahamadou Djeri Maiga, vice-prsident du Mouvement national de libration de lAzawad (MNLA). Nous dfendrons et avancerons pour reconqurir tout lAzawad. Tous les mouvements de lAzawad, notamment la CPA (Coalition du peuple pour lAzawad, ndlr), le MNLA, le HCUA (Haut conseil pour lunit de lAzawad, ndlr) et le MAA (Mouvement arabe de lAzawad, ndlr) sont impliqus et engags dans le conflit dans une logique de dfense lgitime et de riposte, ajoute Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun, charg des relations extrieures et des pourparlers inclusifs de la CPA, un des principaux groupes arms dploys Kidal (1500 km au nord-est de Bamako). Ce groupe est compos de plus de 8000 combattants.
Le 17 mai dernier, alors que le Premier ministre malien effectuait une visite Kidal, des heurts opposent forces gouvernementales et groupes rebelles touareg, en marge du gouvernorat de la ville, o se droule la rencontre. Bilan : 36 morts, dont 8 militaires. Une trentaine de fonctionnaires auraient t squestrs galement par les groupes arms puis librs lundi 19, aprs 48 heures de dtention.
Terroristes
La raction du Premier ministre ne se fait pas attendre : Lattaque de Kidal est une vritable dclaration de guerre. La Rpublique du Mali est donc dsormais en guerre, assne-t-il au lendemain de lattaque. Il y a eu, le 17 mai, des prisonniers militaires et civils et qui ont t librs sans condition, donc on ne peut pas proprement parler de prise dotages, se dfend le responsable de la CPA. Et dajouter : La visite du Premier ministre devait tre prpare politiquement avec les mouvements arms dans le cadre de laccord de Ouagadougou. Les populations civiles mobilises depuis le 16 mai 2014 pour sopposer la visite ministrielle fut prise comme cible des tirs de larme malienne. On a donc rpondu par les armes dans le cadre de la lgitime dfense.
Bamako accuse aussitt les forces touareg dtre appuyes par les terroristes dAQMI et les narcotrafiquants. Ngatif ! dment Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun :Les affrontements du 17 mai ont eu lieu sous les yeux de Serval et de la Minusma mobiliss contre le terrorisme. Sil y avait eu des terroristes, ils ne seraient pas rests indiffrents. Samedi Kidal, 45 soldats franais assuraient en effet la scurit du Premier ministre malien. Mais la force Serval na pas vocation dintervenir dans les questions de scurit intrieure. Cest une force militaire tourne vers un adversaire, qui sont les groupes arms terroristes, a soulign mercredi le porte-parole de ltat-major, le colonel Gilles Jaron.
Selon une source scuritaire africaine Kidal, interroge au tlphone par lAFP, la principale force sur le terrain tait le HCUA. Faux, indique Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun. Et dexpliquer : La CPA et le MNLA forment les principaux groupes arms sur le terrain. Le HCUA a t form par des dissidents du groupe djihadiste Anar Eddine, ajoute lAFP. La CPA nuance : Peu de temps aprs la premires frappe militaire de Serval, danciens djihadistes originaires du nord du Mali ont quitt les rangs terroristes pour former le mouvement islamique de lAzawad (MIA). Ne pouvant pas rejoindre les tables de ngociation de lAzawad sous une tiquette islamiste, ils sont devenus le HCUA et ont rejoint les discussions qui ont abouti aux accords de Ouagadougou, en portant les mmes revendications autonomistes que les ntres. Il est mon avis trop tard pour qualifier de terroriste un mouvement signataire dun accord international.
Echec militaire
Dimanche 18 mai, des renforts militaires sont envoys Kidal. Objectif : reprendre le contrle du fief touareg. En vain, aprs plusieurs jours doffensive, Kidal chappe larme rgulire et les groupes arms annoncent avoir pris progressivement son contrle et celui de plusieurs autres villes du nord du Mali. LEtat malien reconnat lchec de loffensive et appelle au cessez-le-feu immdiat et au dialogue.
Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun dcrit en retour une initiative militaire mal prpare politiquement. Lopration de scurisation Kidal a chapp la prsidence malienne. Selon nos sources Bamako, loffensive a t lance sous les ordres du ministre de la Dfense, alors que le prsident malien, Ibrahim Boubacar Keta tait sceptique toute offensive. On ne lance pas une opration de scurisation dans une ville qui nest pas initialement sous contrle de larme. La question de Kidal na pas t rgle par une action politique mais par une action militaire, juge le responsable. Loffensive, qui a eu lieu par ailleurs mercredi, ntait pas ncessaire, puisque nous avons annonc, Bamako, la remise du gouvernorat de Kidal sans conditions la Minusma et aux forces de Serval. Nous sommes dans un processus de paix donc, tout pouvait et devait se ngocier, explique le responsable de la CPA qui informe galement que le processus de dialogue entre Bamako et les groupes arms, amorc par laccord de Ouagadougou en juin 2013, nest pas au point mort.

Feriel Kolli






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les mouvements de lAzawad donnent leur version des faits




02:47 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,