> >

[] [ ]

Des personnalits politiques et des mdias privs qui ont soutenu le quatrime mandat se rebiffent

(Tags)
 
Pourquoi un quatrime mandat ? Emir Abdelkader 0 2014-02-27 08:11 AM
Quatrime mandat : Il a os ! Emir Abdelkader 0 2014-02-23 02:12 PM
Les dangers dun quatrime mandat Emir Abdelkader 0 2014-02-20 02:25 PM
De quoi le quatrime mandat est-il le nom ? Emir Abdelkader 0 2014-02-08 03:53 PM
Ces personnalits politiques et artistiques qui nous ont quitts cette anne Emir Abdelkader 0 2012-12-30 03:22 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-25
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Des personnalits politiques et des mdias privs qui ont soutenu le quatrime mandat se rebiffent

Des personnalits politiques et des mdias privs qui ont soutenu le quatrime mandat se rebiffent




La faade dunanimisme construite pour le quatrime mandat prsidentiel de Bouteflika commence prsenter ses premires fissures la veille du lancement des consultations autour de la rvision constitutionnelle, et elles vont certainement continuer sapprofondir sous leffet des nouvelles donnes de laprs-17 avril. Certains allis ont adopt une dmarche qui sapparente un dsengagement. Des chanes de tlvision prives qui se sont places dans le camp des partisans de Bouteflika, et ont fait le forcing pour contribuer son lection, changent de ton. Un des prtextes semble tre la place des islamistes dans le consensus. Amara Benyouns au nom du MPA dit ne pas tre contre les islamistes, mais invoque la loi sur la rconciliation pour exiger que lentre dans la comptition politique leur soit ferme. Il est celui qui exprime de la faon la plus significative le changement qui sopre dans le camp des partisans du quatrime mandat pour Bouteflika. Et on apprend quil demande maintenant des lections lgislatives anticipes, ce qui, videmment, ne plat ni au FLN ni au RND qui se sont partag le gteau parlementaire et comptent en profiter encore. En fait, cest comme si chacun avait dcid de reprendre ses billes soit pour faire jeu part pour les parties venir, soit pour recommencer, mais avec lintention, visiblement, de redfinir les termes du contrat. Dailleurs, personne ne connat la teneur de ce contrat pass entre les allis victorieux llection du 17 avril. Mais si ses termes nont jamais t ouvertement dvoils, tout le monde a pu deviner quils portent sur une rpartition de parcelles de pouvoir destines, comme avant, laccaparement dun quota de la rente redistribuer ensuite entre les clientles de chacun en fonction du poids de son influence. Les analyses, notamment celles publies par Algeriepatriotique, sur ce qui sest pass aprs les lections et particulirement les ractions la composition du nouveau gouvernement, ont fait ressortir les signes de dception que nont pas pu cacher les dclarations de dpit des dirigeants politiques qui espraient une rcompense en portefeuilles ministriels. Le vent na pas souffl dans le sens de leurs attentes. Amar Sadani a cru fermement, sans envisager le risque quil pourrait se tromper, et il lavait dit et rpt, que le gouvernement serait politique et naturellement dominante FLN, quil svertue dcrire comme la premire force politique du pays alors que les faits montrent que lex-parti unique avec ses allis conjoncturels du RND, du MPA et de lANR, ainsi que toutes les organisations satellites, nont pas russi endiguer la vague de labstention et mobiliser suffisamment dlecteurs pour donner une victoire massive et incontestable Bouteflika. Sadani est contraint maintenant de bercer dillusions ses troupes en leur demandant dattendre le prochain gouvernement. Quand on voit les nouvelles ambitions des autres, limage du MPA dAmara Benyouns, on comprend que le FLN nest pas au bout de ses dceptions et que rien ne pourra empcher le mur du consensus cr avant le 17 avril de cder sous la pression des ralits de laprs-lection.

Kamel Moulfi





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Des personnalits politiques et des mdias privs qui ont soutenu le quatrime mandat se rebiffent




06:32 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,