> >

[] [ ]

Les victimes du terrorisme crient au scandale

(Tags)
 
L'association des victimes du terrorisme soutient Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-02-26 06:27 PM
France-Maroc : Un scandale XXL ! Emir Abdelkader 0 2014-02-24 06:53 PM
Scandale Sonatrach... Emir Abdelkader 0 2014-02-14 11:21 PM
Grve au sein de lducation, Le scandale de lcole Emir Abdelkader 0 2013-10-22 02:42 PM
Le scandale des mesures de clmence du Roi Mohammed VI Emir Abdelkader 0 2013-08-04 04:44 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-28
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Les victimes du terrorisme crient au scandale

Les victimes du terrorisme crient au scandale




Le problme de voir interdire toute remise en cause du texte et des dispositions dcrtes unilatralement par le pouvoir pour le rglement
des consquences des vnements tragiques de la dcennie noire est entirement pos
.


Le peuple algrien fait siens les principes de la politique de paix et de rconciliation nationale. Il demeure convaincu que le respect de ces principes contribue la dfense des valeurs communes et constitue la voie consensuelle pour la protection des intrts de la communaut nationale. Les valeurs de paix et de rconciliation nationale font partie des constantes de la nation qui doit tout entreprendre pour leur dfense dans le respect de la Rpublique et de lEtat de droit.
Il sagit l dun paragraphe ajout, la faveur de ladite rvision de la Loi fondamentale, dans son prambule et dans larticle 2 consacrant une constitutionnalisation de la rconciliation nationale. Plus encore, elle devient une constante nationale aux cts de lislam, de larabit et de lamazighit. Quel sens donner la transformation dun outil juridique pour le rglement dune crise donne en un article dans le texte constitutionnel ? Un outil qui est pourtant dcri par les dfenseurs des droits de lhomme ainsi que les victimes de la dcennie dite noire (familles de disparus et victimes du terrorisme) qui rclament un processus de rconciliation garantissant justice et vrit et non pas une impunit et une conscration de loubli.
La crainte de voir interdire toute remise en cause du texte et dispositions dcrtes unilatralement par le pouvoir pour le rglement des consquences des vnements tragiques de la dcennie noire est entirement pose. Les dfenseurs des droits de lhomme nhsitent pas exprimer leur refus de voir une rconciliation tronque devenir une constante. La rconciliation est un des moyens de rglement dune crise cause par les dictatures ou une violence politique survenus par le pass. Par consquent, une rconciliation ne peut tre une constante de la nation, estime lavocat Me Mostefa Bouchachi.
Ce dfenseur des droits de lhomme souligne quil nexiste aucune Constitution dans le monde qui place la rconciliation nationale comme une constante nationale. LEtat est cens tre le garant de la souverainet des lois et le garant des droits et des liberts. La rconciliation intervient lorsque les institutions se trouvent dans lincapacit de trouver des solutions par les moyens traditionnels une grande crise donne. Cest l que la justice transitionnelle trouve tout son sens en garantissant une rparation juste. Mais la rconciliation telle quapplique en Algrie nen nest pas une, cest mme une loi consacrant limpunit, dclare Me Bouchachi pour qui une rconciliation sans implication des victimes est une non-rconciliation et elle na pas sa place dans la Constitution.
Du point de vue juridique, a na aucun sens de constitutionnaliser un mcanisme juridique. On ne peut consacrer limpunit et en faire une constante, il sagit l dune manuvre malhonnte, assure-t-il en ne manquant pas de qualifier toute copie de la rvision de la Constitution de preuve sur la volont dun rgime de ne pas sorienter vers la voie dmocratique. La copie en elle-mme est plus une manuvre de diversion du pouvoir pour gagner du temps, note Me Bouchachi.
La charte sur la rconciliation est en contradiction avec la Constitution
Matre Noureddine Benissad, prsident de la Ligue algrienne de dfense des droits de lhomme (LADDH), estime pour sa part quun processus ne peut trouver sa place dans le texte dune Loi fondamentale. Partout dans le monde o il y a eu des vnements douloureux semblables ceux que nous avons vcus en Algrie, il y a eu un processus qui a dur dans le temps pour faire en sorte que a ne se reproduise plus. Tout homme cens ne peut tre contre la rconciliation nationale et la paix, mais on ne peut pas tre daccord avec une constitutionnalisation du contenu qui a t donn la rconciliation en Algrie.
Lavocat et dfenseur des droits humains estime que le contenu de la charte portant paix et rconciliation nationale est dailleurs en contradiction avec les principes noncs dans la Constitution que sont la libert dexpression, le libre recours la justice et avec le concept de vrit et de droit la rparation. La charte portant paix et rconciliation nationale interdit formellement aux victimes du terrorisme du fait des groupes arms ou des victimes du fait des agents de lEtat de parler de cette priode. Pire, on considre le dossier clos et les victimes ne peuvent mme pas recourir la justice algrienne pour demander la vrit, la justice et la rparation. Il y a donc une contradiction flagrante entre les deux contenus : celui de la charte et celui de la Constitution, note Me Benissad en prcisant quil ny a aucun pays au monde qui soit pass par une priode douloureuse comme une guerre civile ou une chute brutale dun rgime qui ne se soit arrt un moment pour bien regarder son pass et essayer de panser les blessures.
Connatre ne veut pas dire animer lesprit de vengeance mais permettre aux victimes de passer par une tape de catharsis, indique notre interlocuteur, se disant non rassur par cette constitutionnalisation de la rconciliation qui a pour arrire-pense de placer dans loubli la priode douloureuse que nous avons vcue. Seules les victimes peuvent pardonner et personne dautre ne peut le faire leur place, ajoute Benissad. Le mme refus de cet amendement trange est exprim par le prsident de la Ligue algrienne des droits de lhomme (LADH), matre Mokhtar Bensad. La rconciliation a t adopte par rfrendum, je ne vois pas pourquoi lintroduire dans la Constitution comme constante nationale, dit-il.
Me Bensad, qui accepte pour sa part de prendre part aux consultations qui seront menes par Ahmed Ouyahia autour de cette rvision constitutionnelle, affirme quil ne manquera pas de dire son refus de voir la rconciliation prendre place dans la Loi fondamentale. Un texte qui a concern juste une priode terrible de notre histoire ne peut trouver sa place dans la Constitution. Cest un non-sens ! Il y a dautres valeurs hisser au rang de constante nationale, ce nest pas ce qui est arriv durant une priode terrible que nous allons lguer aux gnrations futures, conclut-il.


Nadjia Bouaricha




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les victimes du terrorisme crient au scandale




10:18 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,