> >

[] [ ]

Je passerai la main en 2015

(Tags)
 
.. 2015 Emir Abdelkader 0 2014-05-12 11:23 PM
Benflis tend sa main aux cadres de lex-Fis Emir Abdelkader 0 2014-03-30 04:09 PM
la main droite et de la main gauche Emir Abdelkader | french Forum 1 2012-10-12 08:18 PM
sacs a main 2011 4 2011-05-13 11:11 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-05-30
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Je passerai la main en 2015




Je passerai la main en 2015




Gaz de schiste, augmentation du salaire de base, dpendance aux importations, soutien au quatrime mandat : Rda Hamiani, le patron des patrons, a accept de rpondre sans langue de bois aux questions dEl Watan Week-end.


-LAlgrie vient dautoriser lexploitation du gaz de schiste. Est-ce que le FCE y est favorable ?
Nous ne sommes pas spcialistes dans ce domaine, nous avons suivi lactualit comme tout le monde. Lexploitation est interdite dans plusieurs pays. La technologie est bien matrise par les Etats-Unis et par eux seulement. Ca demande beaucoup deau et utilise des produits chimiques qui risquent de se mlanger avec les nappes phratiques. Ces questions devraient faire lobjet dune tude approfondie. Donc, on met des rserves parce que a a peut-tre t vite dcid. Cela tant dit, cest une richesse de lAlgrie, bien sr quil faut lexploiter ! Ce serait aberrant de disposer dune telle richesse et de ne pas en tirer profit puisquil semble quon est le troisime pays le plus dot. Ce quon se dit, cest que peut-tre dans dix ans, ou moins, on aura plus de possibilits techniques pour viter les consquences ngatives. Et il serait opportun davoir des partenaires qui nous conseillent dans cette tude et dans cette mise en uvre.
-Le modle de rente algrien finance la consommation et les importations, mais strilise lindustrie prive et handicape le tissu de PME. Certains plaident pour un Small Business Act. Est-ce votre cas ?
Le FCE a exprim maintes reprises, dans les propositions quil formule, le besoin dune politique qui mette lentreprise algrienne au centre de ses proccupations. Le dveloppement conomique ne peut tre port que par les entreprises locales. Les socits trangres, une fois leurs contrats termins, partent sans que nous puissions les remplacer. Ce quil faut, cest que les entreprises algriennes participent avec les partenaires trangers engags dans de grands projets, pour construire, faire des voies ferres, des hpitaux, des barrages. Cest de cette faon que nous pourrons parvenir ce que toutes ces oprations puissent tre excutes plus tard par des acteurs algriens.
Tout le monde saccorde dire quun Small Business Act serait opportun pour lAlgrie mais on a beaucoup de mal traduire sur le terrain ces bonnes dispositions. Nous, ce que nous disons est simple : arrangez-nous un environnement conomique satisfaisant . Ladministration doit simplifier les procdures et accompagner les investisseurs, les banquiers, donner du financement aux entreprises, etc. Au lieu dtre un partenaire qui accompagne le dveloppement, on a aujourdhui une administration castratrice : elle contrle, elle surveille et elle svit.
Quelque part, cela est comprhensible parce quil y a beaucoup dinformel. Mais cela donne une conception densemble qui pnalise lconomie parce quon narrive pas distinguer les bons entrepreneurs qui crent de la richesse et de lemploi de ceux qui ont des positions plus mercantiles. On doit pouvoir, dans notre pays, cesser de suspecter tout le monde ; les entreprises qui oeuvrent dans la lgalit absolue sont la grande majorit ; cest pour ces entreprises-l que nous devons consacrer nos efforts ; ce sont ces entreprises-l que nous devons accompagner, aider et protger ; ce sont ces entreprises-l qui pourront affranchir notre pays du cercle vicieux de la rente et de limportation.
-On estime que 75% de la consommation des mnages passent par limportation. Vous tes vous-mme importateur. Ntant pas crateur de richesses, que rpondez- vous ceux qui disent que vous navez aucune lgitimit la tte du FCE ?
Nous avons les deux activits : importateur et producteur. On produit des briques et des peinture. On importe des boissons mais on est en contact avec des fournisseurs pour faire des usines en Algrie. Il faut se mettre en tte que les partenaires trangers, quand ils sintressent au march algrien, distinguent deux phases dans leur stratgie dimplantation. Une premire phase commerciale o ils testent le march pour se rendre compte de faon trs prcise que ledit march est favorable leurs produits. A partir de ce constat, ils dcident daller dans linvestissement, dacheter des machines, de prendre le risque industriel. Dans notre conomie, trs peu de producteurs ne sont que producteurs. Celui qui fait de la cramique par exemple la produit localement un prix relativement bas et il importe une cramique de plus grande qualit. On est trs souvent cheval sur deux activits.
-Vous plaidez pour un assouplissement des conditions dinvestissement. Je vous cite : Il ny a que les pays sous-dvelopps qui ont un code de linvestissement. LAlgrie est un pays sous-dvelopp ?
Aucun pays dvelopp na de code dinvestissement. Ils ont une loi gnrale mais sans pour autant avoir de code. Je persiste : seuls les pays sous-dvelopps ont un code de linvestissement. Aprs, lAlgrie est sous-dveloppe pour beaucoup de choses, pas seulement pour linvestissement.
-Labrogation de larticle 87 bis du code du travail sera dans la loi de finances 2015. Une mesure prsente comme en faveur des salaris qui va entraner une hausse de 20% des salaires. Est-ce que cela inquite le FCE ?
Bien videmment, nous sommes les premiers ravis que la classe ouvrire algrienne ait plus de moyens, soit mieux lotie, ait un pouvoir dachat supplmentaire. Qui serait contre a ? Pour elle, a lui permettra davoir un niveau de vie plus intressant, synonyme pour nous, hommes daffaires, de plus dargent dpenser pour acheter nos produits. Cela tant dit, il faudrait dpenser largent quon a dj gagn ! Sur le 87 bis, on aurait voulu avoir une valuation pour savoir ce que a va coter lconomie, tant entendu que tout pouvoir dachat supplmentaire risque de prendre le chemin de ltranger en gonflant les importations. Pour linstant, ce qui proccupe le FCE, cest lunilatralisme de la prise de dcision. Le 87 bis a t voqu lors de la tripartie, mais aucune dcision navait t prise. Ce qui nous inquite, cest que la question des salaires ne fasse pas lobjet dune rflexion globale.
-Cest un cadeau de Bouteflika en contrepartie du soutien des travailleurs ?
Ça cest vous qui le dites. Si on reste dans le champ conomique, le 87 bis nest pas gnant pour les entreprises prives dont les salaires nexcdent pas les 18 000 DA. Nous ne sommes pas frapps de plein fouet par cette mesure. Mais indirectement, sachant quil y a une chelle de salaire o chacun observe ce que lautre gagne, il peut y avoir un effet daccordon. Si la mesure ne bnficie quaux bas salaires, personne ne sen plaindra. Le risque, cest la propagation, et cest cela quil faut viter ou limiter. Aprs, la dcharge des autorits, cest un sujet lancinant qui date de plus de vingt ans en raison dune analyse un peu spcieuse quavait faite le FMI dans le temps sur le SNMG. A lheure actuelle, il nest pas logique qu la faveur dune redfinition du salaire de base, cela entrane une hausse gnralise des salaires. Cest une question de rigueur et de mthode.
-Le FCE a lui-mme soutenu Abdelaziz Bouteflika. Comment expliquez-vous que ce soutien ait cr tant des remous ?
Cest faux ! Vous avez aliment un non-vnement parce que le FCE a parmi ses membres un enfant gt qui ne fait rien sans en informer la presse. A part lui qui a dmissionn, suivi par quelquun dautre, le FCE na pas t branl et nil y a pas eu de dissensions internes. Je nai pas eu grer des situations dimplosion. Rien ! Je vais vous dire ce qui sest pass. Le FCE, cest le miroir de notre pays. Toutes les tendances politiques y sont reprsentes : pro-Bouteflika, pro-Benflis, ... Jai eu grer cette diversit avec beaucoup de doigt, en impliquant toujours lAssemble Gnrale.
La premire na rien donn puisque le quorum ntait pas runi. La seconde sest tenue avec un incident ds le matin El Aurassi quand des partisans de Bouteflika ont vu les deux urnes dans la salle. On sest mis en apart et a sest tendu. Ils ont rappel que, selon nos statuts, lAssemble Gnrale est souveraine. Autrement dit : cest elle de dcider des modalits de vote. Cette dernire dcide dun vote main leve. Et pas une voix ne sest leve pour contester ! Aprs, chaque lection prsidentielle, il y a une crise interne grer. Aussi, dans quelques semaines, on va runir une Assemble Gnrale pour raffirmer que le FCE na pas vocation tre un acteur politique. Mais de vous moi, nombreux sont ceux qui me remercient discrtement aujourdhui davoir fait le bon choix.
-Vous avez t rlu la tte du FCE en dcembre 2013 pour un quatrime mandat de deux ans. Est-ce que vous souhaitez passer la main en dcembre 2015 ?
Bien sr, cest dans lordre des choses ! On est en train de voir toute une jeune gnration arriver. On a russi faire passer la moyenne dge de lquipe dirigeante de 66 48 ans. Donc, il y a un rajeunissement du secteur priv dans son ensemble, en tout cas, ceux qui font partie du FCE et de lencadrement du Forum. Dici 2015, il y aura certainement des femmes et des hommes qui auront les capacits et le niveau de comptence requis pour se porter candidats. Ce nest pas pour autant que je quitterai le Forum, mais je nen serai plus le prsident oprationnel
-Le secteur priv est-il aujourdhui un contre-pouvoir ? On a le sentiment que le patronat sest invit dans le tango entre prsidence et services de renseignement...
Ca va de pair avec le poids conomique croissant du priv ! Cela le pousse naturellement exercer une action caractre politique. En plus, les autorits ont fait aussi un bout de chemin. La prise de conscience gnrale de la ncessit du dialogue favorise cette perception. A part pour le 87 bis, il y a moins dunilatralisme, plus de consultation, de concertation, des va-et-vient entre les cercles dirigeants et le monde conomique. Sans constituer un contre-pouvoir, le secteur priv aspire en tout vas prendre de plus en plus part la dcision conomique. Quant la seconde partie de votre question, elle na pas lieu de se poser pour le Forum.

Rda Hamiani :

A 67 ans, Rda Hamiani est le patron du FCE depuis 2006. En 1973, il cre avec son frre Abderrahmane une entreprise de textile. Redman est la contraction des deux prnoms. Il devient ministre des PME/PMI en 1992 et contribue crer la Chambre nationale de commerce et la Confdration algrienne du patronat.

Neila Latrous et Hassiba Hadjoudja




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Je passerai la main en 2015




04:12 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,