> >

[] [ ]

La Tunisie ne doit pas esprer grand-chose du Maroc

(Tags)
 
Banque du Qatar : Le Maroc ne doit son salut qu'au FMI Emir Abdelkader 0 2014-04-22 04:12 PM
Ce que le nouveau musulman doit faire et ce quil doit abandonner | french Forum 2 2014-04-02 12:16 AM
Ce que le nouveau musulman doit faire et ce quil doit abandonner 3 2014-03-25 07:27 PM
Maroc, Mali, Libye, Tunisie Emir Abdelkader 0 2014-02-20 10:56 AM
Maroc : 1.500 plerins juifs ont particip la Hiloula du Grand Rabbin Haim Pinto Essaouira Emir Abdelkader 0 2013-09-04 09:16 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-06-01
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool La Tunisie ne doit pas esprer grand-chose du Maroc

Mezri Haddad Algeriepatriotique : La Tunisie ne doit pas esprer grand-chose du Maroc




Algeriepatriotique : En tant quancien ambassadeur, quelle lecture faites-vous de la visite du roi du Maroc en Tunisie linvitation du prsident Moncef Marzouki, qui fut votre meilleur ami ?

Mezri Haddad : Cest dabord un monarque qui rend visite lun de ses sujets devenu, par un caprice de lHistoire, prsident dune Rpublique non pas bananire mais jasminire. Puisque nul ne le connat plus que moi, sachez que, comme son pre, sa mre, ses frres et surs, Moncef Marzouki est un sujet de Sa Majest, puisquil porte la nationalit de ce royaume. Du temps de son combat mythique pour les droits de lHomme, il a toujours pargn Hassan II, dont on connat la ferveur dmocratique et lattachement aux droits de lHomme ! Ces cibles prfres ont toujours t Ben Ali, Saddam Hussein, Al-Assad, Moubarak, Kadhafi, Zeroual et Bouteflika. Celui qui sest fait longtemps passer pour un prophte des droits de lHomme, cultive une admiration bien rpublicaine pour les rois comme ceux du Maroc, et mme pour les roitelets, notamment Hamad Ben Khalifa, dont il a t un vulgaire mercenaire. Depuis la rvolution dite du jasmin qui a libr la Tunisie de son indpendance, le satrape du Qatar, qui a jou un rle majeur dans la dstabilisation de la Tunisie et la destruction de la Libye, sest rendu en Tunisie quatre reprises pour dicter la troka sa feuille de route. Depuis le limogeage du satrape et de son Premier ministre Hamad Ben Jassim, Marzouki sest trouv un nouveau parrain en la personne de Mohammed VI. Jespre que sa visite se passera bien, car le Marzouki est un cancre politique et un tre imprvisible et versatile.

Certains mdias ont crit que cette visite tait un coup de pouce Marzouki qui est en perte de vitesse dans son pays. Quen pensez-vous ?

Ce nest pas faux, mais un autre journal, marocain cette fois-ci, a crit que cette visite tait une raction au futur axe politico-militaire Alger-Le Caire, et que si Marzouki joue la carte du Maroc, c'est surtout pour viter que son pays tombe dans le giron algrien. Pour le coup de pouce, laissez-moi vous dire que, quoi que fassent les monarques de lgitimit chrifienne, Marzouki nen a plus pour longtemps au Palais de Carthage quil occupe par usurpation et effraction et que, trs bientt, il ne sera plus quun mauvais souvenir pour les Tunisiens qui ont pu dcouvrir sa mdiocrit politique autant que ses turpitudes morales. Son parti, le CPR, nest plus quune coquille vide et ses conseillers dsertent Carthage pour ne pas avoir supporter plus tard la vindicte du peuple, si ce nest le verdict de la Justice. Le roi du Maroc devrait lui offrir un clone dAndr Azoulay parce quil en a bien besoin. Pour ce qui est maintenant des arrire-penses gopolitiques de cette visite, indniablement, Marzouki et son tutlaire Rached Ghannouchi, redoutent un axe Le Caire-Tripoli-Alger, cest--dire une alliance stratgique entre Abdelfattah Al-Sissi, Khalifa Haftar et Abdelaziz Bouteflika, qui sont tous les trois dtermins radiquer le flau islamo-terroriste et marginaliser les rgimes printologues qui lont boost et soutenu. Il ne faut jamais oublier quaprs avoir tent, en vain, de dstabiliser lAlgrie au moment de lhystrie pseudo-rvolutionnaire, la Tunisie, le Qatar, la Libye, la Turquie et lEgypte sous Morsi, ont mis toute leur nergie pour anantir la Syrie. Il faut rappeler quen Tunisie, qui subit aujourdhui un terrorisme qui nest qu ses dbuts, cest Moncef Marzouki et Rached Ghannouchi, sous les instructions du satrape qatari et de certains dmocrates occidentaux, qui ont reu Tunis les mercenaires islamo-atlantistes syriens et qui ont expdi par centaines et par milliers des djihadistes en terre syrienne. Nous tions alors en pleine imposture du printemps arabe, cest--dire en acclration vertigineuse du Grand Moyen-Orient, cest--dire encore en ralisation de laxe vert sunnite, selon la terminologie des stratges anglo-amricains, qui devait stendre de Damas Rabat, en passant par Ankara, Beyrouth, Le Caire, tripoli, Tunis et Alger.


En quoi cet axe vert sunnite tait-il si important pour les Occidentaux et comment expliquez-vous, alors, ce paradoxe marocain : faire partie de cet axe, cest--dire des victimes potentielles du printemps arabe, et tre la fois un alli stratgique de lOccident ?

Dans les tudes prospectives et gopolitiques anglo-amricaines et, plus exactement, noconservatrices, laxe vert sunnite ou no-ottoman, devait servir de contrepoids et mme dantagonisme militaire laxe vert chiite : Thran, Bagdad, le Hezbollah Entre lislamisme ractionnaire et atlantiste des Frres musulmans et lislamisme rvolutionnaire et anti-imprialiste des khomeynistes, le choix est vite fait pour les gardiens de la conscience universelle et les architectes du printemps arabe. Ce nest pas du tout un hasard si ce printemps a touch exclusivement les rpubliques autoritaires et pargn les monarchies totalitaires. Le cas du Maroc, qui nest pas totalitaire, est atypique, puisquon lui a confectionn un printemps arabe soft et la mesure de son altesse royale : un monarque qui conserve les principaux leviers du pouvoir miliaire, scuritaire et conomique, en confiant lintendance un gouvernement islamiste lu par le peuple.


Cest donc en raison de lchec du projet de Grand Moyen-Orient que lon prte aujourdhui lAlgrie, lEgypte et ventuellement la Libye la constitution dune alliance stratgique contre le terrorisme ?

Ces trois pays nont pas besoin de considrations conjoncturelles pour combattre lislamo-terrorisme, puisque ce combat est la fois vital et global, mme si certaines puissances occidentales lont exploit et, dans une certaine mesure, lutilisent encore notamment en Syrie, pour faire plier les Etats-nations et faire main basse sur leurs rserves nergtiques, comme cest le cas en Irak et en Libye. Do la ncessit imprieuse dun axe Alger-Le Caire et, je lespre demain, Tripoli, Damas, Beyrouth et mme Moscou, pour faire face aux menes subversives de lislamo-fascisme et aux apptits boulimiques de limprialisme. Je tiens le dire trs clairement : nous vivons depuis le dbut du printemps arabe en Tunisie une offensive nocoloniale contre tous les pays arabes, y compris ceux qui se croient labri des conspirations islamo-atlantistes, linstar du Maroc ou de lArabie Saoudite. Comme autrefois, les Etats et les peuples arabes doivent sunir contre cette nouvelle croisade qui vise autant les Etats en tant quentits politiques que lislam en tant que religion.
Avec ce qui sest pass en Egypte (lection du marchal Al-Sissi) et en Libye (offensive du gnral Haftar), il semble pourtant que le reflux des Frres musulmans est engag et que mme les Amricains ny seraient pas dfavorables
Sans doute. Et certains disent mme que le dplacement du roi du Maroc en Tunisie sinscrirait dans cette nouvelle volont amricaine disoler les Frres musulmans et que le roi dArabie Saoudite a tout fait pour convaincre Mohammed VI daller dans ce sens, en effectuant cette visite officielle en Tunisie. Mfions-nous des ratiocinations politiques et des projections conjecturelles qui brouillent les cartes, voilent les vritables analyses gopolitiques et droutent les opinions publiques. Mme si en Egypte et en Libye les Amricains semblent faire preuve de pragmatisme, les Frres musulmans restent pour eux et pour les Britanniques des allis stratgiques. Cest ainsi depuis 1928, si ce nest avant, avec la cration sur une base confessionnelle de lArabie Saoudite et du Pakistan. Jattends de voir un changement dans lattitude belliqueuse amricaine et dailleurs saoudienne en Syrie, pour pouvoir constater une mutation de la gopolitique amricaine et occidentale en gnral.


Pour revenir la visite du roi du Maroc en Tunisie, la presse marocaine et tunisienne parlent dune importante dlgation dhommes daffaires pour renforcer la coopration conomique entre les deux pays

Pas plus que loligarchie islamo-mafieuse du Qatar, la Tunisie ne doit pas esprer grand-chose du Maroc qui est, certes, un pays ami, mais qui a toujours t un concurrent direct et coriace de la Tunisie, que ce soit en matire de tourisme, de textile, dagrumes, de phosphate ou dans lattraction des entreprises europennes. Sans offenser mes amis marocains qui ont raison de dfendre les intrts de leur pays, le Maroc a t le premier bnficiaire de la dstabilisation de la Tunisie en janvier 2011. Nos millions de touristes fidliss aprs quarante ans dinvestissement et de dur labeur ont chang de destination, vers le Maroc. Sur les 1 200 petites, moyennes et grandes entreprises franaises installes en Tunisie, il ne reste plus qu peine 400. Sur les 800 qui sont parties, 530 ont dlocalis au Maroc. Ce nest pas aux Marocains que jen veux, qui, je le rpte ont raison daimer leur patrie et de dfendre ses intrts, mais mes propres compatriotes qui ont ruin leur propre pays, en substituant la ferveur patriotique la stupidit pseudo-rvolutionnaire, voire, pour certains, la trahison. Si son altesse royale veut vraiment aider un pays sinistr et en faillite conomique, il devrait peut-tre commencer par persuader les chefs dentreprises et hommes daffaires franais et allemands qui ont fui lanarchie et les grves rptitives, de revenir en Tunisie. Les Tunisiens savent maintenant qui sont leurs amis, comme lactuel Premier ministre Mehdi Jomaa sait combien lAlgrie a t gnreuse et authentique dans le soutien financier quelle a rcemment apport son gouvernement provisoire. Sans le bouclier scuritaire algrien, la Tunisie serait aujourdhui sous la barbarie dAqmi, dAnsar Al-Charia et dAl-Qada. Les Tunisiens, qui se sont fait avoir en janvier 2011, savent dsormais quils ne peuvent compter ni sur les Etats-Unis ni sur lEurope pour combattre lislamo-terrorisme et sauver ce qui reste de leur conomie, mais uniquement sur eux-mmes et sur leurs frres algriens, auxquels les lient lHistoire, lavenir, la gographie et le sang vers lpoque de la guerre dIndpendance.


Interview ralise par Mohamed El-Ghazi





 

()


: 1 ( 0 1)
 

La Tunisie ne doit pas esprer grand-chose du Maroc




09:50 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,