> >

[] [ ]

APN : Les dputs ne font pas que lever la main

(Tags)
 
Lopposition crie sa colre lAPN : Les dputs se rveillent Emir Abdelkader 0 2014-06-04 03:35 PM
Les dputs de la majorit acclament la candidature de Bouteflika Emir Abdelkader 0 2014-03-03 05:38 PM
prs de 250 anciens dputs soutiennent ali benflis Emir Abdelkader 0 2014-02-17 01:05 PM
Quel est le dernier livre que les dputs Emir Abdelkader 0 2012-11-06 01:54 PM
la main droite et de la main gauche Emir Abdelkader | french Forum 1 2012-10-12 08:18 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-06-06
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
APN : Les dputs ne font pas que lever la main

APN : Les dputs ne font pas que lever la main




Le Conseil de la nation examinera le plan daction du gouvernement partir de ce dimanche. Une feuille de route adopte au pralable par lAssemble populaire nationale. El Watan Week-end sest immisc dans les coulisses du vote.



Il pleut des cordes. A lentre, le fonctionnaire charg de laccueil de la presse fait contre mauvaise fortune bon cur : Cest bien pour les agriculteurs. Rentre pluvieuse, rentre heureuse ? Depuis une heure dj, lhomme distribue les badges aux journalistes qui se pressent dans le hall. TV, radios, agences, presse crite, ils sont une centaine avoir fait le dplacement pour le grand oral du Premier ministre. En attendant le dbut des hostilits, le zinc du rez-de-chausse est pris dassaut. Caf volont.
Dputs et journalistes sy croisent. Echangent. Sans surprise, la majorit espre un discours qui consacre les orientations du programme prsidentiel. Lopposition soppose. Au bout de lescalier en colimaon qui mne la premire salle de presse, les cameramen installent leur matriel pour ne rien rater des dbats venir. A 10h24, Abdelmalek Sellal prend la parole la tribune : Monsieur le prsident de lAssemble populaire nationale, Mesdames et Messieurs les dputs Dix minutes plus tard, un journaliste sest procur le script du discours. Cohue indescriptible autour de lui pour savoir comment il a pu lavoir. Un tage en dessous, les copies sont distribues par la cellule de communication du Premier ministre. Vous prfrez en franais ou en arabe ?, demande une conseillre.
Le texte a t imprim dans les deux langues. Le temps den prendre connaissance, le Premier ministre a dj fini son speech. Larbi Ould Khalifa, prsident de lAPN, donne la parole au premier des orateurs, le dput FLN Baha Eddine Tliba. Ils sont 325 stre inscrits pour interpeller le gouvernement. Cest sr quil va y avoir des sances de nuit, prdit une habitue des lieux. Et pour cause : chaque lu a droit une intervention de sept minutes. Soit plus de 2100 heures de prises de parole rpartir sur quatre jours. Suspensions de sances comprises. Cest long, soupire un journaliste. Un conseiller acquiesce : Et dire que les dputs rclament davantage de temps de parole Un autre pointe des questions dconnectes des prrogatives du gouvernement : Certaines relvent davantage du pouvoir du wali ou du chef de dara. Un ministre minimise : Le problme, ce nest pas tant la longueur des interventions, mais leur caractre un peu rptitif.
Potache
12h30. Les journalistes se prcipitent la sortie de lhmicycle. Ou plutt aux sorties. Lenceinte dispose dune dizaine dissues. Lune delles donne sur le hall central, une immense salle recouverte de marbre et porte par quatre colonnes. Une source indique que cest par l que sortira Abdelmalek Sellal aprs la suspension de sance de 13h. Un mur de camras se met en place. En vain. Le Premier ministre ne dira mot. Ne vous fatiguez pas, il ne fera aucune dclaration avant jeudi, sourit un membre de son cabinet. BA.B-A. de la communication : ne pas parasiter son discours de politique gnrale par une autre expression publique.
Les autres ministres se prtent volontiers lexercice de linterview. Amara Benyouns, en charge du Commerce, assure que les prix naugmenteront pas pendant le Ramadhan. Tayeb Louh la Justice revient sur le report de la mission du juge franais Marc Trvidic. Amar Ghoul aux Transports droule sa feuille de mission : construction de 12500 km de lignes grande vitesse, dsenclavement de lintrieur du pays via le dveloppement du rseau autoroutier, 16 nouveaux aronefs pour Air Algrie et 27 bateaux pour complter la flotte maritime.
Pendant ce temps, les parlementaires rejoignent le restaurant qui leur est rserv au sous-sol de lAPN. Au menu : vol-au-vent et blagues potaches. Tas lair fatigue, glisse un lu FLN sa collgue du mme groupe. Jai dormi chez ma sur cette nuit, il faisait froid, se justifie la dpute. Rplique du tac au tac : Ça narriverait pas si tu acceptais de dormir chez moi. A lAssemble comme ailleurs, les longs moments dennui favorisent les rapprochements. Tes mon makrout au miel. On dne ensemble ?, ose un parlementaire auprs dune jeune journaliste.
Au palmars des dragueurs, les services du protocole nont pas rougir de leur rang. Quand une star de la radio publique grimpe les escaliers qui mnent la salle de presse, un conseiller du Premier ministre fait carrment mine de regarder sous sa jupe. Sous le regard hilare de lassistance. A ltage, une photographe et un fonctionnaire de lAPN font connaissance dans lantichambre qui mne lhmicycle. Mezzo voce, certaines se plaignent du machisme ambiant. Comme je ne porte pas le voile, un collgue ma dit un jour que je devais srement fumer, raconte une jeune lue. Je lui ai rpondu que je prenais carrment de la coke. Fallait voir sa tte !
Comptes
Lactuelle Assemble compte dans ses rangs un tiers de femmes. Lesquelles doivent taper ferme et dru pour se faire entendre. Illustration avec lincident de sance provoqu lundi soir par Nadia Chouiter. Il est 20h40 quand la reprsentante du Parti des travailleurs met les pieds dans le plat en parlant des lgislatives anticipes. Bronca sur les bancs du FLN. Les lus encore prsents tambourinent sur leurs pupitres pour manifester leur mcontentement. Nadia Chouiter ne se laisse pas faire. Hausse le ton. Dnonce la pense unique et lidiotie de certains.
Un lu filme la scne avec son tlphone. Un autre menace de lui casser la figure. Impassible au premier rang, Abdelmalek Sellal observe la scne. Son service de scurit intervient pour sparer les belligrants. Lies Sadi du FLN y laissera sa veste, dchire. A la sortie, lincident est sur toutes les lvres. Ca fait deux ans que cette dpute nous insulte, explique la majorit. L, cen est trop ! Le problme, cest quils nacceptent pas le dbat contradictoire, avance la principale concerne. Cela ne suffira pas solder les comptes. Le lendemain matin, les dputs narrent de nouveau la scne aux journalistes absents la sance de nuit.
La rancune est tenace la Chambre basse. Les anciens ministres en font les frais. Heureusement quils ont dgag la folle de la Culture, confie un vice-prsident de lAPN. Elle navait plus damis ici. A lunisson, ses camarades se dfoulent sur Khalida Toumi, jamais cite. Elle nous mprisait parce quelle croyait que ministre, cest plus important que dput, rapporte un tmoin. Personnellement, javais jur de lui rendre la vie impossible si elle tait reconduite au gouvernement. La nomination de Nadia Labidi a apais les esprits. Elle a lair douce. On va laider, promet une lue au conseiller de la ministre. Dans le hall principal, les petits nouveaux sont observs du coin de lil. Cest qui lui ? Le ministre de la Justice, non ? Tes sr que ce nest pas celui du Travail ? Un mois aprs le remaniement, les visages ne sont pas encore tous identifis.
Intervention
Stars et inconnus cohabitent sur le banc du gouvernement. Certaines toiles sont plus accessibles que dautres. Dans les couloirs, le ministre de lHabitat, Abdelmadjid Tebboune, et son collgue de la Sant, Abdelmalek Boudiaf, sont pris dassaut par les dputs. Lun et lautre rassurent sur les projets en cours. Promettent dtudier les dolances des lus. De dbloquer certains dossiers. Tout aussi accessibles sont Tayeb Louh (Justice), Amar Ghoul (Transports), Nouria Yamina Zerhouni (Artisanat et Tourisme), Mohamed Mebarki (Enseignement suprieur) et Dalila Boudjema (Environnement).
Lorsque les ministres sont en sance, ce sont leurs conseillers qui nouent des liens. Loccasion de faire le point sur les dossiers de manire informelle. Une faon aussi de fluidier le travail interministriel. Le dossier Constantine, capitale 2015 de la culture arabe est voqu. Tout comme linstallation de lAutorit de rgulation de la presse crite et de laudiovisuel. De temps autre, un ministre traverse le couloir tlphone loreille. Il ny a pas de rseau lintrieur de lhmicycle, dcrypte un fonctionnaire. Seul moyen de communiquer avec les diles : rdiger des notes et demander au protocole de lAssemble de les transmettre. Les ministres sont obligs dassister aux dbats sur le plan daction, prcise un conseiller. Pour autant, leur administration ne doit pas tourner au ralenti. Depuis dimanche, je fais des allers-retours entre le bureau et ici pour faire signer des papiers la ministre.
A 21h30, Larbi Ould Khalifa sonne la fin de la classe. Au troisime soir des discussions nocturnes, la fatigue se fait sentir. Oui mais cest un moment important de la vie parlementaire, insiste Amar Ghoul. Le plan daction du gouvernement et les discussions sur la loi de finances. Vous reviendrez, dailleurs ? A coup sr.

Neila Latrous




 

()

« | »

: 1 ( 0 1)
 

APN : Les dputs ne font pas que lever la main




04:04 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,