> >

[] [ ]

Le cauchemar des printemps arabes

(Tags)
 
Maghreb: Le cauchemar libyen Emir Abdelkader 0 2014-05-18 07:25 PM
Il soffre une salle pleine Mascara: Sellal efface le cauchemar de Bjaa Emir Abdelkader 0 2014-04-07 05:36 PM
4e mandat, La campagne vire au cauchemar ! Emir Abdelkader 0 2014-04-06 04:30 PM
Les prtendus printemps arabes et les dessous du jeu qatari Emir Abdelkader 0 2013-10-27 11:40 PM
Les chiffres Arabes Emir Abdelkader | french Forum 4 2012-07-02 10:19 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-06-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,936 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Le cauchemar des printemps arabes

Egypte-Syrie-Libye: Le cauchemar des


printemps arabes

Aprs Moubarak, un autre galonn la tte de lEgypte ! Abdel Fattah Al Sissi vient dtre officiellement proclam prsident la dernire lection prsidentielle. Il a remport 96,9% des suffrages exprims par les 24 millions de votants gyptiens. Trs loin devant son rival de gauche Hamdeen Sabbahi, qui a rcolt 757 511 voix, selon la commission lectorale qui a fait tat dune liste de 54 millions dinscrits et dun taux de participation de 47,45% : un lecteur inscrit sur deux a vot lors du scrutin des 26, 27 et 28 mai.


Entre les deux militaires, Mohamed Morsi, le prsident islamiste dchu, na t, lui, quune brve et chaotique parenthse que le pays des pharaons vient de fermer avec de lourdes interrogations. Dabord sur la dynamique de la place Tahrir, cur de la capitale gyptienne et picentre du printemps qui a dgag le ras Moubarak et lui a fait terminer sa carrire politique sur un brancard. Puis sur lavenir de lEgypte, son systme politique lheure de la rpression anti-Frres musulmans et son conomie qui peine renouer avec la croissance.
O est passe la clameur de la place Tahrir ? O sont passes les vaillantes batailles contre les baltaguia , ces nervis suppltifs de la police politique de Moubarak ? Deux graves questions qui hantent les rues caniculaires du Caire en ce chaud mois de juin. Et dont les rponses ne manquent pas.
Amateurisme de lex-prsident Morsi et de ses frres , la peur dune bonne partie de la socit gyptienne dislamistes qui ne savent faire rien dautre que de promettre la ghenne ceux qui ne pensent pas comme eux, naufrage de lconomie et des revenus touristiques, sont les exemples qui dfilent dans la presse gyptienne et dans celle du monde entier pour tenter dexpliquer pourquoi le printemps gyptien a tourn au vert kaki et pourquoi lEgypte a fait machine arrire. Pendant ce temps, le monde tourne et le marchal Al Sissi est dj dans son costume de prsident : le roi Abdallah dArabie saoudite, dont le pays est lun des principaux soutiens de lEgypte et de son rgime, a t le premier saluer une victoire historique et a dores et dj propos la tenue dune confrence des donateurs pour aider lconomie de ce pays. Le roi du Maroc Mohammed VI a galement adress un message au prsident gyptien pour exprimer ses vux les plus sincres de plein succs .
Les Etats-Unis, pays incontournable pour le rgime gyptien en raison de son aide conomique et militaire, ont annonc eux aussi et aprs de vives critiques pendant les mois de la transition qu ils ont hte de travailler avec le nouvel homme fort du pays Sissi. Un tournant qui indique que ladministration amricaine, qui a t pourtant trs favorable aux Frres musulmans quand ils avaient gagn le pouvoir, a ferm, elle aussi, la page du printemps pour celle du pragmatisme qui ne la jamais quitt.
Daprs les agences de presse, le prsident Barack Obama sentretiendra dans les prochains jours avec Al Sissi. Il linvite, selon la coutume, adopter les rformes ncessaires pour gouverner avec responsabilit et dans la transparence, garantir la justice chaque individu et dmontrer sa dtermination dans la protection des droits universels de tous les Egyptiens . En perspective des lgislatives prvues la fin de lanne, Washington appelle Le Caire amliorer le droulement des lections lavenir. Une vraie dmocratie, rappelle un communiqu de la Maison Blanche, est fonde sur lEtat de droit, les liberts civiques et un dbat politique ouvert.

Al Assad, prsident malgr tout
Plus lest, et bien que la situation en Syrie nest en rien comparable celle de lEgypte, le printemps damascne na t quun effroyable bain de sang avec des milliers de morts et des centaines de milliers dexils. Pour ce pays exsangue, contrl en partie par le rgime impitoyable de Damas et livr pour lautre partie des groupes de tueurs affilis dAl Qaida, Bachar Al Assad brigue un 3e septennat dans une partie loin dtre totalement joue. Mais o lopposition, qui a voulu elle aussi son printemps , se trouve totalement disqualifie dans son projet de sortir le rgime par les armes. Aprs stre retrouve dans un grand jeu international de parrainage qui la dpassait parce que mettant des acteurs internationaux et rgionaux aux intrts dpassant les questions des rformes et de dmocratie dans le pays, cette opposition est aujourdhui totalement dborde par des djihadistes de tous bords et auteurs des pires atrocits sur les militaires de larme loyale comme sur les civils qui ne les acceptent pas.
Dans le cas syrien, une question plus que dautres se pose : tout a pour a ? Les rponses, elles, sont en revanche lgion : labsence de toute alternative chez une opposition divise et timore, la peur des minorits de se faire massacrer par des groupes arms islamistes qui ne jurent que par le couteau, la rsistance de larme loyale au travail de sape men par la rbellion et encourag par des acteurs trangers, ont concouru ce que le rve dmocratique finisse en cauchemar. Au bout, Bachar Al Assad est toujours l. Et les Occidentaux continuent de faire dans lhumour dplac en appelant Damas de vritables ngociations aprs une lection illgitime . Aux dernires nouvelles, le bilan de la guerre civile syrienne tait de 150 000 morts, de 6,5 millions de dplacs et de 2,5 millions de rfugis.

Attentat kamikaze manqu, enlvement et assassinat dun dlgu de la CICR en Libye
Le gnral Haftar a chapp hier un attentat suicide dans lest de la Libye, deux semaines aprs avoir lanc une offensive contre les groupes islamistes radicaux dont il est devenu la bte noire. Il sagit de la premire attaque visant ce gnral la retraite g de 71 ans qui a dcid de lancer le 16 mai Benghazi, la grande ville de lEst, une campagne militaire destine, selon lui, radiquer les groupes terroristes . Ce dissident est accus de tentative putschiste par les autorits de transition qui, prs de trois ans aprs le renversement du rgime de Mouammar Kadhafi par une rvolte, nont pas encore russi rtablir lordre dans le pays plong dans le chaos et sous la coupe des milices.
Benghazi est considre comme le fief de nombreuses milices islamistes lourdement armes et cibles de loffensive du gnral Haftar, dont les forces au sol sont appuyes par laviation. Mohamed Hejazi, porte-parole du gnral Haftar, a accus des groupes terroristes et extrmistes quil nidentifie pas davoir men cet attentat qui na pas t revendiqu. Les djihadistes dAnsar Charia, class organisation terroriste par les Etats-Unis, sont lun des principaux groupes viss par la campagne baptise Dignit du gnral Haftar. Point du doigt dans plusieurs attaques et assassinats ayant vis les services de scurit Benghazi, ce groupe est aussi souponn dimplication dans des attaques anti-occidentales dont celle de septembre 2012 contre le consulat amricain Benghazi qui avait cot la vie lambassadeur et trois autres Amricains.
A Tripoli, o deux gouvernements se disputent le pouvoir, un dput du Congrs gnral national (CGN, Parlement), Abou Bakr Maddour, a t enlev hier sa sortie du ministre de la Justice, prs du centre de la capitale, selon une source parlementaire. Aucun groupe na encore revendiqu ce rapt. Toujours dans la capitale, le sige du gouvernement, o sest install cette semaine le Premier ministre contest Ahmed Miitig, a t touch dans la nuit de mardi mercredi par une roquette qui a fait des dgts, mais pas de victime.
Durant la mme journe, un dlgu suisse du Comit international de la Croix-Rouge (CICR) a t tu hier lorsque des hommes arms non identifis ont intercept sa voiture Syrte, 500 km lest de Tripoli, o il venait deffectuer une mission auprs de lantenne locale du Croissant-Rouge libyen, selon un porte-parole du Croissant-Rouge libyen Mohamed Moustafa al-Misrati. A Genve, le CICR a confirm la mort de son reprsentant. Il a t attaqu par des hommes arms alors quil sortait dune runion avec deux collgues. Il est dcd lhpital de Syrte. Ses collgues sont indemnes, mais choqus , a dclar lAFP Wolde Saugeron, un porte-parole du CICR.




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le cauchemar des printemps arabes




03:46 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,