> >

[] [ ]

Hadda Hazem, une ditrice iconoclaste

(Tags)
 
 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-06-09
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Hadda Hazem, une ditrice iconoclaste

Hadda Hazem, une ditrice iconoclaste

Le moral est au top ! lance dentre Hadda Hazem dun air enjou en nous recevant dans son bureau. Vtue dune coquette robe blanche, elle est loin dafficher grise mine malgr toutes les pripties quelle vient de vivre.


La directrice de la publication du quotidien El Fadjr se bat avec acharnement pour maintenir son journal flot. Depuis une semaine, El Fadjr est absent des kiosques du centre du pays. Ainsi en a dcid la SIA, la Socit dimpression dAlger. Pas de chque, pas de papier. Dans les locaux du journal, la Maison de la presse, lquipe continue nanmoins travailler avec une ferveur redouble. El Fadjr, faut-il le signaler, continue paratre lEst. Une dition en ligne est galement assure tous les jours. Hadda livre une course contre la montre pour que le journal retrouve au plus vite ses lecteurs. Les buralistes le demandent, insiste-t-elle. Ptillante et pleine de verve, notre consur ne laisse rien transparatre de son inquitude dditrice ayant 70 salaris charge. Celle qui est devenue la pasionaria de la presse algrienne et, dune certaine manire, sa coqueluche, tant elle est passionne et attachante, Mme Hazem nous raconte avec truculence la belle aventure ditoriale qui est la sienne.
Une journaliste tout-terrain
Ne en 1960 Guelma, Hadda Hazem a fait, la base, des tudes dconomie luniversit de Annaba. Jaurais voulu faire journalisme. Mais lpoque, cette spcialit ntait pas enseigne luniversit de Annaba, confie-t-elle, avant dajouter : Mon ambition a toujours t de faire du journalisme. Ctait le mtier de mes rves. Quand jtais toute jeune, je dvorais la presse. Je lisais assidment El Ouihda et Algrie-Actualit. Hadda finira par exercer sa passion en intgrant lquipe du journal El Massa qui venait dtre cr en 1985 en mme temps quHorizons.
La jeune reporter se rvle trs vite comme une vritable journaliste tout-terrain. Ctait ma passion. Je narrtais pas de sillonner les villes de lintrieur du pays. Aujourdhui, a me manque, glisse-t-elle. Dlicieusement iconoclaste, elle na point de mal titiller les sujets sensibles : Pour une journaliste de langue arabe, je nhsitais pas toucher des sujets tabous qui ntaient pas abords dans la presse arabophone comme le viol ou linceste. Je suis la premire avoir introduit Khalida Messaoudi dans la presse arabophone, poursuit-elle. Hadda souligne quelle a toujours t une progressiste. Jtais, tout comme mes surs, une militante de gauche, mme si je ntais pas structure dans un parti.
En 1993, El Massa est suspendu pendant trois jours en reprsailles lun de ses articles. Oui, dj ! Aprs, je suis retourne Annaba et jai continu exercer comme correspondante dEl Massa puis du journal El Youm, indique notre hte. En 2000, Hadda Hazem franchit un palier en ditant son propre journal. Cest mon ex-conjoint qui my a pousse. Moi, le plafond de mes ambitions tait dtre journaliste de terrain, cest tout. Je nai jamais caress le rve de crer un journal. Bien quconomiste de formation, ce changement de statut, en passant de journaliste grante, ne la passionnait pas trop ses dbuts. Je naime pas les chiffres, je naime pas largent. Je suis indiscipline, rebelle. Je naime pas la responsabilit. Je suis de temprament libre, argue-t-elle. Hadda prcise dans la foule que ctait un investissement sur fonds propres. Hormis mon ex-mari, personne ne ma aide. Je nai mme pas bnfici dun crdit bancaire. Et mme mon ancien poux, je lai rembours rubis sur longle.
N un 5 octobre
Devenue la premire femme fonder un quotidien gnraliste, Hadda Hazem choisit une date symbolique, le 5 octobre de lan 2000, pour lancer le numro zro dEl Fadjr. Elle se rend immdiatement compte du prix payer pour conserver sa libert ditoriale. La publicit tatique est chichement distille. Une manire de lui signifier quelle doit rentrer dans le khatt si elle tient son bb. Un journal qui est n un mois aprs nous bnficiait de but en blanc de 8 pages de pub. Moi, javais peine un quart de page. Jai t voir tout le monde, y compris Benflis quand il tait chef de gouvernement. Il ne ma pas aide. Jai vu lANEP. En vain. Je nai bnfici daucun soutien.
Les problmes dEl Fadjr commencent srieusement au lendemain de la rlection de M. Bouteflika pour un second mandat. Jtais dj contre le deuxime mandat. Jtais contre la gestion familiale de lEtat et je le suis toujours, comme je lai clairement exprim en mopposant au quatrime mandat, assne notre interlocutrice avec ardeur. En 2006, un conflit clate avec limprimerie de lEst, la SIE. Au prtexte que javais donn un chque sans provisions alors quil y manquait juste quelques sous, jai t jete en prison. Jallais partir Beyrouth et je me suis retrouve El Harrach. Jai t incarcre pendant 18 jours, rappelle-t-elle.
Faisant contre mauvaise fortune bon cur, elle en profite pour raliser un reportage en 13 parties sur la condition carcrale sous le titre Yawmiyate sadjina (journal dune dtenue). Toujours avec cette force mentale qui la caractrise, et quelle tient la fois de son pre, ancien moudjahid, mais surtout de ma mre, une vraie Chaouia au caractre bien tremp, elle protge son journal contre vents et mares sans rien brader de ses convictions. Un journal, cest avant tout des valeurs, professe-t-elle. Nous navons jamais fait dans le racolage. Le pouvoir essaie de la calmer.
Dacheter son allgeance. Mme le colonel Faouzi sen mle. Oui, le Monsieur Presse du DRS dgomm dernirement. Il lui conseille de mettre de leau dans son vin contre un apport publicitaire. Mais Hadda ne sen laisse pas conter. Rsiste. Tout comme elle dclinera les honneurs que lui propose un oprateur de tlphonie mobile par un folklorique 3 mai pour faire delle lgrie dune presse qui peine smanciper. Non, elle ne veut pas tre un symbole. Elle veut exister. Faire vivre son journal le plus longtemps possible dans un environnement hostile, froce, o tous les coups sont permis pour mater et maquer les mdias.
Hadda critique vertement cette hypocrisie qui consiste tisser des lauriers des canards indociles tout en les touffant financirement en donnant de la publicit complaisante la concurrence, des journaux rputs pour leur -plat-ventrisme et leur cynisme vnal. A lpoque, cest peine si on me concdait 1/16e de page de publicit. Jai accumul des dettes cause de cela justement. Je pouvais payer les salaires mais pas limprimerie. Khechent rassi (je leur ai tenu tte). Je suis comme a, une rebelle dans lme. Je nai pas ma langue dans ma poche !
Parce que jai os sortir dans la rue
Priv de publicit, les dettes dEl Fadjr saccumulent. Le montant des crances auprs de la SIA slvera bientt 5,4 milliards de centimes, selon sa directrice. Devant limpossibilit dhonorer la facture, limprimeur porte laffaire devant les tribunaux. Un chancier est sign en septembre 2013 entre les deux parties. Il prvoit notamment de rgler les crances impayes par tranches de 500 000 DA mensuelles. Le directeur financier du journal exhibe une liasse dordres de virement attestant du respect de lchancier. Et puis vint le 22 fvrier. Sellal annonce depuis Oran la candidature du Prsident impotent un quatrime mandat.
Hadda Hazem exprime sans quivoque son opposition la reconduction de Bouteflika. Elle descend dans la rue, prend part aux manifs anti-quatrime mandat, se fait embarquer le 4 mars, devant le Conseil constitutionnel, puis le 6 mars, Audin. Elle cume les plateaux tl en dnonant, toujours avec la mme vigueur, le mandat de trop. Le 2 juin, El Fadjr cesse de paratre, la SIA exigeant le rglement cash des factures impayes. Hadda Hazem persiste et signe : Jamais il na t question de rgler la totalit des factures en bloc. Dailleurs, ce nest pas dans lintrt de limprimerie : si le journal ferme, elle ne pourra pas recouvrer ses crances.
Pour elle, il ne fait aucun doute quil sagit l dune sanction politique dguise en conflit commercial. Cest vrai que le conflit qui moppose la SIA est dordre commercial mais on la dtourn des fins politiques, tout cela parce que jai os sortir dans la rue pour dire non au quatrime mandat ! Elle en veut pour preuve les ardoises de plusieurs journaux lests de dettes, et qui ne sont nullement inquits. Sils avaient fait cela tous les journaux endetts, je me serais tue. Mais l, cest flagrant. Haggarine ! Cest une mesure arbitraire. Ils nosent mme pas avouer que cest une affaire politique. Moi, jassume mes positions politiques, pourquoi nont-ils pas le courage dassumer les leurs, eux qui nont pas hsit pitiner la Constitution ?
Version lectronique
Cette semaine, Hadda Hazem va de nouveau se tourner vers les tribunaux en esprant obtenir une dcision favorable sous peine de voir son journal mettre la cl sous le paillasson. Si je suis dclare en cessation de paiement, a sera la mise mort du journal. Mon compte sera bloqu, et je ne pourrai mme plus payer la SIE. Jai espoir que la justice soit de mon ct. Jai un chancier en rgle, rpte-t-elle. Puis elle reprend dun ton ferme : Si cela ne marche pas, jutiliserai dautres moyens. Je suis prte engager une grve de la faim. Je publierai, au pralable, un pravis pour mettre les autorits devant leurs responsabilits. Je suis diabtique, et sil marrive quoi que ce soit, je les en tiens pour responsables !
En guise de plan B, elle ncarte pas la possibilit de transformer El Fadjr en journal lectronique. Au moins, jen finirai avec les tracasseries de limprimerie. Cest une vritable pe de Damocls suspendue sur nos ttes. Sur internet, le journal sera encore plus fort, et on aura une plus grande libert ditoriale, promet-elle. Mais on nen est pas encore l. Hadda ne savoue pas vaincue. Dans ce combat, elle ne manque pas de rendre hommage son quipe ainsi qu ses trois enfants. Mme la dernire qui na que 15 ans me soutient. Elle me dit : ne recule pas, maman ! Et de marteler avec la mme dtermination : Je suis une fille du peuple. Je sais prparer la galette. Je ne vais pas mourir de faim !



Mustapha Benfodil






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Hadda Hazem, une ditrice iconoclaste




12:34 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,