> >

[] [ ]

Entretien avec le prsident du MSP Abderrezak Makri :...

(Tags)
 
Entretien avec le prsident du RCD Mohcine Belabbas : Emir Abdelkader 0 2014-04-19 03:31 PM
Entretien avec Abderazak Mokri, prsident du MSP :... Emir Abdelkader 0 2014-04-11 08:50 PM
Entretien avec Sid Ahmed Ghozali Emir Abdelkader 0 2014-04-10 12:24 PM
Entretien avec Sad Sadi Emir Abdelkader 0 2014-03-27 05:17 PM
Entretien avec Mohcine Belabbas, prsident du RCD Emir Abdelkader 0 2014-02-18 12:20 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2014-06-10
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Entretien avec le prsident du MSP Abderrezak Makri :...

Entretien avec le prsident du MSP Abderrezak Makri : Ali Benhadj participera la confrence pour la transition dmocratique



Abderrezak Makri est le prsident du MSP. Il est lun des architectes de la confrence nationale pour la transition dmocratique qui aura lieu mardi 10 juin lhtel Mazafran, Zerlada. Dans cet entretien, M. Makri explique dans le dtail les objectifs de cette confrence et le projet de la Coordination nationale pour les liberts et la transition dmocratique (CNLTD), dont le MSP est lun des fondateurs.

Quel est le nombre dinvits qui ont confirm leur prsence la confrence ?

Linauguration de la confrence nationale pour la transition dmocratique se fera normalement avec lhymne national et la lecture des versets du Coran. Un bureau sera dsign et une lecture de la plateforme politique (de la CNLTD) sera faite. Par la suite, il y aura les interventions de tous les invits qui ont demand la parole. Pour ce qui est des invits, ce nest pas une question de nombre. Car on peut faire participer mille personnes. Cest une question de la qualit des participants. En fait, tout le monde a accept de venir. Sauf quelques-uns qui ont quelques empchements tout fait personnels. Il y aura notamment Ali Benflis, Sid Ahmed Ghozali, Ali Yahia Abdenour, probablement Mouloud Hamrouche, le FFS, des gens de lex-FIS dont Ali Djeddi et Ali Benhadj.


Dans votre plateforme politique, vous vous contentez de gnralits. Pourquoi ?

Bien sr ! Car la plateforme est constitue de propositions qui servent de repres. Lessentiel est quil y ait des rgles, des objectifs et un consensus sur ces derniers. Par la suite, on rentrera dans le dtail. Cette confrence nationale sera suivie par dautres confrences thmatiques qui traiteront de problmes pineux. Chacun aura son ide proposer et on se mettra daccord par la suite. En ce qui nous concerne, on peut proposer des questions lies la scurit nergtique, la scurit alimentaire, aux entraves au dveloppement conomique, au rle de larme dans la vie politique ou encore la politique trangre de lAlgrie.
Nous allons rentrer dans une nouvelle re. Il nest plus question de parler de choses futiles, des diffrences des uns et des autres. Nous allons traiter de choses trs srieuses qui ntaient pas en dbat au sein de la socit et qui sont mal gres par les autorits.


La religion et le statut de la femme qui reprsentent des points de divergences entre les partis islamistes et les dmocrates ont t luds dans cette plateforme. Pourquoi ?

Cela dpend des programmes et chaque parti a le sien. Maintenant, ce ne sont pas des questions qui sont prioritaires. Aujourdhui, nous voulons parler de ce qui manque lAlgrie, comme les liberts, la possibilit de lalternance au pouvoir, les gardes fous qui prservent la dmocratie, la ncessit de faire voluer les ides dans la socit. Lorsquil y aura un terrain o on peut tre en comptition, ce moment l, on parlera de ces programmes.
Pour linstant, ce terrain de comptition est inexistant. Et puis, cest quoi la religion ? Dabord, en Algrie, personne ne renie ou ne remet en cause la religion car la majorit crasante est musulmane. Nous ne sommes pas en Syrie par exemple. Ensuite, lAlgrie est une Rpublique ! Le caractre rpublicain de lÉtat algrien est bien inscrit dans la plateforme. Cela na jamais t un problme pour nous et pour tous les partis politiques dits islamiques. Nous sommes tous des rpublicains et dmocrates. Le MSP a toujours t un parti rpublicain et dmocrate.



Est-ce le cas des cadres de lex-FIS invits la confrence ?

Ils ont normment volu ! Mme ceux qui sappelaient lacs ont volu. Tout le monde a volu. En fait, il ny a que le pouvoir en place qui na pas volu. La maturit a touch tout le monde sauf le pouvoir.


Les divergences sur ce genre de questions peuvent-elles faire voler en clats lunit de la coordination ?

La plateforme va nous prserver de lclatement. Elle a t adopte et les invits ont indiqu en tre globalement trs satisfaits. Quelques remarques seront formules au cours de leurs prises de parole et cela est normal. Ce nest pas le Coran. Encore une fois, cest la premire fois que les partis politiques de diffrentes obdiences se mettent daccord sur une telle plateforme. On ne concevait pas le fait que le RCD puisse accepter certaines phrases et la mme chose pour les islamistes.
Aujourdhui, nous sommes en train de participer la prise de conscience des Algriens et cela est trs important. Les grands changements politiques ne sont pas des changements politiques immdiats. Ce sont des changements qui commencent par une volution de la pense. Et on est justement en train doprer un changement au niveau de la pense de ltat desprit des Algriens de faon extraordinaire. On est en train de mettre nu le pouvoir politique, montrer ses carences de faon pacifique, pdagogique, bien gre et consensuelle. Et pour cela, nous avons des allis objectifs.


Quels sont ces allis objectifs ?

Les problmes internes du pouvoir politique en Algrie sont un alli objectif. Nous verrons ce qui se passera au sein du pouvoir au cas o il y aurait un imprvu. Ils se sont mis daccord sur la candidature de Bouteflika parce quils ne peuvent pas se mettre daccord sur autre chose. Nous avons aussi les problmes conomiques. Pour la premire fois, un responsable politique, Sellal, en loccurrence, dclare quil ny aura plus de ptrole et de gaz exporter aprs quinze ans. Quinze ans, cest demain ! Et avant ces quinze ans, ils ne seront plus en mesure dassurer la balance budgtaire.
Le pouvoir lui-mme a indiqu quil y a un recul de 20% de recettes de la fiscalit ptrolire, un recul de la production dhydrocarbures, une augmentation de la consommation interne de lnergie, un recul des exportations et une augmentation des importations. Ils sont conscients quils sont dans limpasse. Et nous, on estime que lAlgrie va connaitre des moments trs difficiles. Cest pour cette raison quon est en train de construire une opposition unifie et crdible au sein de la population. Il faut avoir lesprit les trois scnarios de la rvolution arabe. Le cas syrien et libyen qui sont similaires, le cas tunisien et ymnite aussi, et le cas gyptien. Ces trois scnarios ont un point en commun : labsence ou non dune lite crdible qui peut travailler ensemble.


Quen est-il de lAlgrie ?

Nous sommes en train de faonner cette lite qui travaille ensemble ds maintenant, qui se connait de plus en plus et qui prend de plus en plus de crdibilit au sein de la socit. Donc si le pouvoir se retrouve face aux difficults que jai appeles allis objectifs et quil dcide de travailler et ngocier avec lopposition pour une transition pacifique, il trouvera cette opposition forte, unifie et crdible. Le processus sera trs rapide et facile. Si le pouvoir persiste et campe sur ses positions, il nous mnera vers la catastrophe, leffondrement. Et ce moment l aussi, il y aura une opposition qui peut sauvegarder lAlgrie et contenir la crise.
Que proposerez-vous aprs les confrences thmatiques ?
On va militer tout simplement et pacifiquement. Nous avons trois axes. La coordination va poursuivre ses actions politiques telles que les consultations. Donc, chaque fois quil y aura un vnement politique, on va en discuter et en dbattre et essayer de prendre une dcision commune. Deuxime axe, ce sont les confrences thmatiques qui seront importantes et essentielles. Et enfin, il y aura les activits politiques de la base, que ce soit au niveau de la wilaya o lchelle nationale (rassemblements, sit-in, meetings). Tout ce que les partis politiques faisaient seuls, ils le feront dsormais ensemble.


Pensez-vous tre capables de mobiliser les Algriens ?

Nous navons pas de difficults mobiliser les gens. On tait dans un rassemblement, vendredi, Blida. Et chaque week-end, je remplis les salles dans les wilayas.
http://www.tsa-algerie.com/


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Entretien avec le prsident du MSP Abderrezak Makri :...




06:41 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,